Accueil » La Préfecture annule le meeting aérien de clôture du Festival Big Bang.

La Préfecture annule le meeting aérien de clôture du Festival Big Bang.

Prévu dans le cadre du 2ème Festival Big Bang, le meeting aérien programmé  en cette fin de semaine (dimanche 21 mai) dans la commune de Saint Médard en Jalles, n’aura pas lieu. Le spectacle, prévu en clôture du festival n'a pas été autorisé par la Préfecture de la Gironde, pour des raisons de sécurité.

19.05.2017

Cette annulation préfigure-t'elle d'autres interdictions de manifestations aériennes en 2017 ? © M. Senand

Malgré un important travail de la Municipalité grandement mobilisée pour la réussite de cet événement, qui a su s’entourer pour l’occasion de professionnels reconnus dans le domaine de l’organisation de spectacles aériens, le verdict est tombé seulement quelques jours avant le déroulement de la manifestation, réduisant à néant tous les efforts des partenaires. Des « raisons de sécurité » ayant trait au survol de zones interdites (Seveso) évoquées par les autorités de contrôle (Police aux Frontières et Direction de la Sécurité de l’Aviation Civile) ont eu raison des précautions des organisateurs et du sérieux du travail de leurs directeurs des vols,  faisant la preuve, après une étude approfondie que les trajectoires des avions n’engageaient aucunement ces sites sensibles.

L’EC 130 Calliopé de l’Ecole de formation de l’ALAT de DAX devait effectuer une démonstration au meeting. © ALAT

L’incertitude de bonnes conditions météo pouvant empêcher les entraînements fut également évoquée… le tout conduisant à la rédaction d’avis techniques défavorables provoquant une certaine inquiétude chez le représentant de l’Etat préférant, in fine, interdire la manifestation. Ainsi, les démonstrations des plus grands pilotes de l’Equipe de Voltige de l’Armée de l’Air (Extra 330 EVAA) et des instructeurs de l’Ecole de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre de Dax (EC 130 Calliopé ALAT), les présentations du North Américan T6 et du Pitts de Franck Soubrane, Vice champion du monde de voltige par équipe ne pourront avoir lieu… privant le public de prestations de qualité.

Franc Soubrane, de nombreuses fois titré dans les compétitions internationales aux commandes de son Pits S2 © Sierra Bravo  Aeropictures

En cette période où la sécurité (et sûreté) des manifestations publiques confine à l’obsession, où les pouvoirs publics font de plus en plus souvent preuve d’une frilosité excessive dans l’instruction des dossiers, même les plus argumentés, nous pouvons nous demander si l’activité du spectacle aérien, particulièrement visée et croulant sous les contraintes sécuritaires ces deux dernières années, ne va pas peu à peu et discrètement disparaître, faute d’organisateurs désireux de se lancer dans l’aventure, investir et se voir interdire, au tout dernier moment, la tenue de leur événement … Ph.C

Du 16 au 21 Mai : Festival de l’Air et de l’espace Big Bang de Saint Médard en Jalles, un événement qui plonge le public dans un univers spatial, où la présence des extras-terrestres est au cœur du débat. Au programme conférences et tables rondes, débats,  spectacles (aérosculpture), expositions (Rétrospace – tournoi (Space Invader), Journée de l’emploi….

Retrouvez nous en podcast et vidéo

15 commentaires

  • bernardbacquie
    Bernard Bacquié

    Bon, comme tout le monde est en forme, j’y vais de mon couplet – témoignage.
    Un jour, pour répondre à l’invitation formelle des organisateurs, je me pointais avec notre Bücker dans un petit meeting de la région toulousaine.
    J’arrivais à l’heure et acceptais de me parquer tout au bout de l’alignement des avions en exposition statique, derrière les beaux et même les pas-beaux-du-tout.
    Je ne savais pas que le dirlo des vols, à qui un jour j’avais prédit qu’il n’aurait bientôt que des drônes à faire évoluer sur ses plateaux, m’avait arrangé un joli comité d’accueil : 2 gendarmes et une gendarmette !
    Tout y passa : les papiers de l’avion, avec examen de presque toutes les pages, mes propres papiers (de citoyen et pilote). Puis des questions. Ils ont même failli me faire souffler dans le ballon ! Cela dura 15 minutes. J’étais parfaitement en règle, mais il y en avait toujours un à fouiner dans les coins. Manifestement ils étaient dépités.
    Alors, à regret, ils passèrent derrière la banderole. Je repris ma post-vol, qui sur un tel avion est aussi importante que la pré-vol.
    Et alors que je purgeais le petit bol de ma pompe d’essence secours, j’entendis la gendarmette hurler : « Hé revenez ! Il a une fuite… je vous dis qu’il a une fuite !!! ».
    Alors le trio repassa la banderole et revint investiguer ce vestige d’aéroplane qui était incontinent.
    Et là, la moutarde me monta au nez. Au risque d’être accusé d’outrage à la Marée-chaussée, je leur ai dit qu’à part le contrôle des papiers ils n’avaient aucune compétence pour venir me casser les bijoux de famille… Ils se sont débinés !
    ps : M. Daurat, ici Mermoz : s’il vous plaît, arrêtez de massacrer l’orthographe de la langue française (avec un petit  » f « ) !

  • François Henriot

    En ces temps de « renouvellement », un tel marécage de peur rend triste. Mais au fait… ne promet-on pas, au plus haut niveau, de « protéger » les Français? Trop tard, chers électeurs si clairvoyants: on n’a pas fini de mourir… d’ennui.

  • DAURAT

    je partage tous ces avis et n’en remettrais pas une couche de plus, au fait vous voyez beaucoup d’avions de tourisme en l’air le we….moi non ! ni d’ateliers d’entretiens florissant d’ailleurs… a Mimizan on va délocaliser le hangar hélico de secours en mer à l’aérodrome (3 mn de vol) ainsi que l’aire camping car savait vous pourquoi mais pour la promotion d’immeubles en béton bien sur pauvre france (pas de majuscule) aux cotes bétonnées…mais bon quand Hulot rend hommage a ségolène qui a voulut interdire les ulm…il n’y a plus a s’étonner de rien…bon vol si vous le pouvez encore

    • bernard b

      Dans mon coin …( Le sud est) de nombreux terrains deviennent « à usage restreint » ,pensant assurer leur pérennité .C’est je pense une grave erreur car un de ces 4 les élus bien coachés par les promoteurs vont leur dire: « désolé petit mais vu le peu d’activités sur votre terrain, on préfère bétonner un peu » .

  • Icaer4

    Directeur des vols de manifestations aériennes pendant une vingtaine d’années, j’ai malheureusement pu constater l’accroissement quasi exponentiel de l’incompétence des « petits fonctionnaires », au sens péjoratif du terme, investis d’un pouvoir de nuisance inversement proportionnel à leurs compétences techniques et juridiques… Il faut savoir que bon nombre de fonctionnaires de la PAF ou de la gendarmerie de l’Air n’ont aucune compétence sérieuse dans le domaine dans lequel ils effectuent leur contrôles (règlementation aérienne, arrêté de 92 etc…)… mais peuvent tout même intervenir CONTRE l’avis des agents de la DGAC dont c’est le métier…
    Bref : on est en France… aucun doute… on sait tous que les plus incompétents sont souvent ceux qui ont l’avancement le plus rapide…

    • lotser68

      Je vais vous en raconter une bien bonne… (si ce n’était pas à pleurer) , l’ARS nous a forcer à analyser l’eau la veille du Meeting … pourquoi? pour montrer qu’ils bossent surement , on les a connus moins regardant avec des labos pharmaceutiques par ex.. (puisqu’il est question de santé publique)..
      Ah oui j’oubliai… l’analyse de l’eau est sur le périmétre de captage des eaux de l’agglomération mulhousienne… c’est dire ce qu’on boit d’habitude….!!!

    • Pilotaillon de première classe

      Hello les risques-tout de pilotes et autres aventuriers du ciel… :o)
      J’aimerais également témoigner de cet « état défaite » qui ne veut (peut) plus prendre aucun risques…
      Il me semble également que le principe de défiance actuelle en est un des signes de réaction sociologique. En effet lorsqu’à longueur de journées, on laisse entendre que la précaution est au dessus de toutes autres valeurs, le rêveur s’endort davantage et le réaliste, souvent entreprenant, s’agace d’être ligoté.
      Et tous se sentent trompé, in fine.
      Il reste quelques villages dont l’histoire et l’importance permet de sanctuariser les pratiques « osées ». Je pense à Saint Hilaire du Touvet, où une fois l’an les « pilotes libres du monde » se retrouvent à la coupe Icare. Chaque année, on démontre qu’une équipe d’amateurs sait comment accueillir quelques centaines de milliers de spectateurs avec l’aide de mille bénévoles.
      Alors, quand bien même faut-il des jumelles pour voir passer « Jet-man » sur l’axe de la vallée du Grésivaudan, j’ose espérer que ceux qui persistent le font, conscients de leur rôle de préservation d’un l’esprit sain. :o/
      As-t-on oublié nos aïeuls qui face à une proie sauvage, n’appelaient pas leur assureur pour savoir si la lance devait être lancée par la droite ou par la gauche, ou s’il existait des clauses suspensives, ou opposables.
      Il fallait vivre, avec des risques, mais nous sommes leurs descendants directs qui abusent de leur confort avec un ventre plein.
      Nous avons peur de tout y compris de nos semblables.
      J’apprécierais également qu’on propose à ces agents de la force publique de voler et participer à l’organisation d’un meeting… Comme les phobiques du transport aériens sont accueillis par les compagnies aériennes.
      Dans ce cas, notre civilisation aurait gagné un point de lucidité.
      La confiance va dans les deux sens (services population) qui me semble être la clé du vivre ensemble.
      Pour les curieux, https://www.youtube.com/watch?v=2jjEN5hdFwc, à partir de 9’30 ». La performance et le bonheur sont à ce prix.
      – « a force de nous empêcher de mourir on nous empêche de vivre ».

    • Raoul Volfoni

      Analyse très pertinente de lotser68.
      J’ai personnellement vécu le cas d’une manifestation de faible importance (baptêmes de l’air en hélicoptère) annulée par le préfet sur le seul avis négatif d’un gendarme qui pour se justifier me disait je cite : « on me demande mon avis, les hélicos j’y connais rien !, je vois une ligne à 300 mètres du point prévu de décollage donc je me couvre je met un avis négatif ». La Police de l’Air et la DGAC qui avaient reconnu le site avaient toutes deux conclu à un avis favorable sans restriction au vu de la distance de la ligne. Le préfet a bien sûr tenu compte du SEUL avis négatif, celui du gendarme qui disait lui même ne rien y connaître, pour annuler toute la manifestation.

  • ROCHER

    Le Préfet représentant de l’Etat n’y peut pas grand chose. Devant un dossier dont les avis défavorables tombent en pluie fine, il ne peut pas, à lui seul, trier et signer une autorisation. Ceux qui sont le plus à blâmer ce sont les fonctionnaires de plus basse échelle, pseudo-experts dont le niveau technique est de plus en plus médiocre et dont la méconnaissance du milieu aéronautique est profonde. La lutte contre le terrorisme, le survol des sites Seveso, et tout ce qui peut toucher de loin, voire de très loin à la sécurité de la population est un habillage qui cache beaucoup d’incompétence. Peut-on sortir de cette vase ? Je ne crois pas, le contexte sécuritaire sera toujours le plus fort, car la peur est toujours plus incontrôlable que le pragmatisme et le bon sens.

  • lotser68

    Ce n’est ni le 1er ,ni le dernier… il y a tellement à dire que le rectangle n’y suffit pas… Au nom du sacro saint principe de précaution ( merci Chirac !mais là tout le monde est responsable!) personne n’accepte plus le risque et les responsabilités qui vont avec… Malgré les terrorisme, il faut comprendre que plus les Autorités mettent de contraintes, moins l’Etat .et ceux qui signent en bas (et qui en rajoutent) sont emmerdés….!!!!. Ce sont ceux qui organisent qui sont les véritables héros; les autres s’en foutent ,à la limite ,ils seront mutés en Lozére jusqu’à la retraite. … Je pense que les préfets sont des monarques locaux que rien n’atteint et surtout pas ce qu’on pensent d’eux. Donc on ne fait plus rien et on regarde la télé… on aura plus qu’à lutter contre l’obésité..
    Des aéroclubs sont déjà en cessation de paiement pour cause de surcout des meetings.. On ira donc voir les avions en Angleterre ou en Suisse pour ceux qui ont les moyens.. et je raconterai les meetings à mes petits enfants..Michel Delpech disait  » quand j’étais chanteur » ..moi je chanterai quand j’étais directeur des vols..
    Le bateau coule normalement camarades.!!!

  • Courtois

    Dommage pour les passionnés, encore plus dommage pour tous ces fonctionnaires d’ état frileux de ne prendre jamais de risque !!!! Bien comme leurs propre carrière !!!!
    A bonne entendeur……
    Fred C

  • Raoul Volfoni

    Je me suis toujours demandé quel pouvait être le coefficient de corrélation entre sécurité de l’emploi, avancement à l’ancienneté et ce besoin de se rassurer en écoutant le claquement sec du parapluie qu’on ouvre ?

  • vitet

    Pourquoi interdire la plupart des meetings aérien ,la peur n’évite pas le danger et nous faisons le jeu des terrorismes en annulant tous ces fêtes nous empêchent de vivre nos traditions et notre,passion ,le danger il est partout ,imprévisible meeting ou pas si cela devait s’avérer ,nous devons continuer à vivre nos traditions ,on ne peut pas vivre sous une coupole sous prétexte que !

    • guerit

      Pour reprendre une expression ancienne de Bernard Chabbert, nous ne vivons plus en France, mais dans le Principat de Précaution. Effectivement, il y a de quoi décourager ceux qui se donnent à fond pour organiser des meetings, un travail qui représente souvent une année de préparation.

      • Rahsmus

        Bonjour,
        Il suffirait aussi que chacun assume ses responsabilités … lors d’un accident la recherche de tiers aillant pu faillir est de règle … et en cherchant bien on trouvera toujours un responsable …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.