Accueil » Premier vol pour le Sun Flyer 2 à moteur électrique Siemens

Premier vol pour le Sun Flyer 2 à moteur électrique Siemens

Le Sun Flyer 2 électrique développé par Bye Aerospace, équipé d’un moteur à propulsion électrique de Siemens, a effectué son premier vol officiel, le 8 février, sur l’aéroport Centennial, au sud de Denver (Colorado). L’objectif de Bye Aerospace est de décrocher la première certification de la FAA pour un avion électrique.

15.02.2019

Le Sun Flyer, une nouvelle application de la motorisation électrique développée par Siemens. © Bye Aerospace

Le Sun Flyer 2 qui vient de voler est équipé d’un moteur Siemens SP70D de 26 kg développant une puissance nominale de pointe de 90 kW soit l’équivalent de 120 cv (puissance en continu : 70 kW ou 94 cv). Outre le biplace Sun Flyer 2, Bye Aerospace développe également le quadriplace Sun Flyer 4. Le constructeur américain vise le marché de la formation.

Le dossier de certification FAR23 du Sun Flyer 2 a été ouvert par la FAA au printemps 2018. Des tests en vol sont prévus en 2019. Ils porteront sur les systèmes de propulsion, l’extension de l’enveloppe de vol et l’optimisation des systèmes.

Bye Aerospace a reçu, le 10 janvier 2019, le soutien du fonds d’investissement Subaru-SBI Innovation.

5 commentaires

  • JEAN-LUC SOULLIER

    @ Diogène
    La fiche ne dit pas à quelle vitesse les 210 minutes d’autonomie sont comptés. Ces avions modernes sont très fins, pour moi le calcul ne révèle aucune impossibilité. Par contre la gestion du profil de mission est très différente de celle d’un avion à propulsion thermique, ce qui est mal expliqué dans la pub 🙂 .

  • Chouette article, merci !

    Pour le coup, j’ai une voiture électrique (ZOE) alors je me fait une petite idée de la chose. Concernant mon avis :

    Les pours :
    – Plus de carburant / entretien des cuves / danger de prise de carburant et tout ce qui va avec (ouf, plus de vidange si trop de carburant avec le poids max dépassé !).
    – Sacré confort bon sang, décoller, voler et profiter du paysage sans bruit de moteur assourdissant ! Un planeur bien débrouillard !
    – La maintenance va être bien simplifiée, sans ces moteurs cylindriques parfois bien âgés.

    Les contres :
    – Meh, l’incendie moteur risque d’être plus « explosif » et rapide. Mais aussi plus complexe a géré.
    – Il faudrait être équipé d’une (ou plus) borne de recharge rapide. Et ça coûte un bon paquet d’Euros, quand je vois qu’une borne « normale » facilement compatible avec un réseau domestique récent se chiffre en milliers d’Euros déjà. Et cette borne normale me donne 150km en 9h de charge, quand un borne rapide n’a besoin que de 30 minutes.
    – Nouvelle technologie, le responsable de la maintenance va avoir besoin d’une bonne formation.

    Enfin, je trouve ça très chouette.
    Par contre, si ces avions sont destinés pour la formation faut voir laquelle. On préconise souvent de commencer par les planeurs avant d’entreprendre un PPL par exemple, et je ne vois pas l’avion électrique autrement utile. Le vol, et sa bonne conduite, sont très liés à la bonne maîtrise du moteur non ?

    Bref, ça fait longtemps que je n’ai pas volé, mais je suis agréablement surpris de voir que l’aviation électrique émerge. 🙂

  • Diogène

    A-t-on une idée de l’endurance (temps de vol maxi) de cet avion, du type et du poids des batteries emportées, à moins que l’énergie électrique nécessaire ne soit produite à bord par un autre moyen que des batteries, ce qui serait fort intéressant de connaître!
    Bon vol à tous

    • Yanis

      De ce que j’avais vu c’était 210 minutes avec les 30 minutes de réserves. Pour les batteries ce serait des batteries au lithium classique mais à vérifier !

      • Diogène

        210 minutes d’autonomie soit 3 h 30 avec seulement des batteries pour fournir l’énergie au moteur électrique!
        A ma connaissance, ce n’est actuellement pas possible techniquement sur un avion de cette taille.
        Il y a certainement un autre système pour recharger les batteries en vol!
        Il est curieux qu’il n’en soit pas fait mention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.