Accueil » Première pour le Velis Electro d’Avialpes sur le lac d’Annecy

Première pour le Velis Electro d’Avialpes sur le lac d’Annecy

L'école de pilotage Avialpes a donné le coup d'envoi de l'exploitation de son nouvel avion électrique le 20 mai 2021 par un survol du lac du Mont-Blanc. La prochaine étape de ce lancement médiatique une incursion dans le massif du Mont-Blanc mi-juin 2021.

24.05.2021

C’est la première fois qu’un avion 100% électrique réalise le tour complet du Lac d’Annecy. © Avialpes / Pixpocket

Le Vélis Electro d’Avialpes a décollé de l’aéroport d’Annecy Haute Savoie Mont Blanc à 9h00. Le vol a duré 40 minutes. Aux commandes avait pris place Jules Lhotellier, 22 ans, élève pilote au sein de l’école de pilotage Avialpes (il est également apprenti mécanicien au sein de MecAvialpes). Il était accompagné par son instructeur Didier Alabrune. 

Le Vélis Electro d’Avialpes au-dessus du lac d’Annecy. © Avialpes / Pixpocket

Après avoir contourné la ville d’Annecy, l’avion a survolé le Mont Veyrier, la baie de Talloires, le col de la Forclaz. Arrivé au bout du Lac, l’avion est revenu par la rive ouest du Lac, a survolé le château de Duingt, Saint Jorioz puis les eaux turquoises des berges de Sévrier. Retour par le Pâquier et le survol de la plage d’Albigny et l’Impérial. Il s’est posé sur la piste 22. L’avion est monté à une altitude de 6.000 ft soit environ 1.800m. Il a parcouru 80km. 

Pour Avialpes, le tour de force a d’abord été réglementaire et administratif. Ce vol est l’aboutissement de deux ans et demi de travail. En France, l’école de pilotage est le premier exploitant privé d’un avion électrique. Le Vélis Electro sera proposé au grand public sous forme de vols d’initiation : après un briefing de 20 min expliquant les principes de base du pilotage, la personne sera installée en place pilote avec un instructeur à droite. Sa mise en oeuvre et son pilotage le rendent très accessible à tous (aucune notion aéronautique n’est nécessaire au préalable). Le vol sera commercialisé à 219€ par personne pour 30 min de vol. 

La prochaine étape sera le premier vol au sein du massif du Mont Blanc en avion électrique prévu la semaine du 14 juin 2021 (fonction météo), au départ de l’altiport de Megève. A compter du 1er juin 2021, les avions et les ULM seront temporairement interdits dans le massif du Mont-Blanc… à l’exception des avions électriques

Le premier Velis Electro privé prêt à voler à Annecy

Retrouvez nous en podcast et vidéo

14 commentaires

  • Fbs

    Bon, à 219€ le vol d’initiation , en admettant que ce soit ça calcule pareil qu’ailleurs, cela suggère que voler dans ce truc coûte le double que de voler avec un vieux lycosaure

    C’est sur, c’est un progrès

  • alban

    Lorsque je lis que « aucune notion aéronautique n’est nécessaire au préalable » pour piloter le Velis Electro, je suis un peu perplexe. Cela mérite à tout le moins un complément d’information.
    Marco33

    • Jean-Mi

      Pour faire un vol d’initiation, non, il n’y a pas besoin d’expérience, c’est justement un vol de découverte de l’aviation. Cet « élève », contrairement à un court baptême de 15mn, va pouvoir pendant ce vol d’initiation tâter des commandes, sentir ce qu’il se passe, se voir expliquer « la chose ». C’est un bon moyen de voir « pour de vrai » ce que c’est que piloter, plutôt que d’être « simple » passager.

  • Jean-Mi

    L’aviation électrique progresse…
    Oui, mais si il faut deux ans et demi de préparation au vol pour faire le tour du lac, ça va pas être pratique… Ironie bien sur !
    Plus sérieusement, ce qui m’ennuie profondément sur l’évolution du vol électrique, c’est que ce n’est pas un choix pragmatique lié à une réalité technique ou économique.
    C’est juste que l’on a dors et déjà interdit tout le reste !
    Et que donc, si on veut voler, on n’a pas le choix, il faut faire de l’électrique, par obligation réglementaire, même si c’est actuellement, dans la pratique, pas forcément un progrès ni une réalité.
    Ce n’est pas un choix pragmatique, c’est une imposition.
    Du coup, ça me gène.

  • Presto

    Le sport national parmi les pilotes de tourisme est de se moquer de l’aviation légère électrique.Pour causes d’autonomie et de temps de charge risibles,pour le moment.
    Il faudra attendre une rupture dans la technologie des batteries que l’on peut imaginer dans une quinzaine d’années.La pression verte sera alors très forte.
    Velis électro ou Elixir thermique,qui sera gagnant à cette échéance ?
    La voltige « électrique » (vols courts) pourrait ouvrir le ban.

    • philouze

      Je peux me tromper, mais je ne la vois pas à 15 ans, mais avant.

      les derniers drones pro (les gros, ceux qui lèvent 4 à 20 kg de matos) commencent à voler près d’une heure, alors qu’on parle de pure sustentation.
      – On a plusieurs pistes très solides en batteries solides
      – On a un fournisseur en Li-S qui propose le double de la densité actuelle, de quoi voler plusieurs heures même si ça cycle beaucoup moins que le li-ion.

      Bref, comme en automobile, ça va se passer selon l’adage tarte à la crême « au début ils vous ignorent, puis ils se moquent… » vous connaissez la suite.

      • anemometrix

        Une société travaillant dans le drone a donné pour objectif à une de ses équipes la traversée de l’Atlantique Sud dans les 2 ans.

      • Jean-Mi

        Tiens, ça me rappelle cet américain qui à fait traverser l’atlantique nord à un drone en 2003…
        https://en.wikipedia.org/wiki/The_Spirit_of_Butts%27_Farm
        J’avais écrit un article dans une revue de modélisme à l’époque… Fly international, n°109 !
        C’était y’a longtemps, avant toute cette technologie moderne.
        OK, ce fut un moteur thermique, mais un vol de 39 heures !

  • Stéphane Vander Veken

    J’aurais tout de même apprécié d’entendre le bruit réel produit par l’hélice à l’extérieur. Je connais le bruit que fait l’Antares (planeur à décollage autonome électrique) au décollage, c’est évidemment nettement moins qu’avec un moteur à combustion interne, mais ce n’est pas le silence non plus…

  • woodplane

    Le tour complet du lac d’Annecy est présenté comme un « exploit »!
    Réelle prouesse ou ironie du rédacteur?

  • Raoul Volfoni

    Belle avancée et joli coup de com, Bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.