Accueil » Un projet collaboratif pour partager ses vols au sein de son aéro-club

Un projet collaboratif pour partager ses vols au sein de son aéro-club

Baptisée « Shaircraft », l’application Web offre aux pilotes privés la possibilité de partager un siège sur un vol organisé entre les membres d’un même club.  Son créateur Yoan Raad, un jeune informaticien et pilote PPL à Lognes, souhaite offrir ce service à toutes les structures en France.

27.04.2021

Yoan Raad, créateur de l'application Web "Shaircraft", a voulu avant tout partager bénévolement un outil aussi simple que utile ! © Yoan Raad

« J’ai constaté dans mon aéro-club Sadi Lecointe que les 150 membres ne se connaissent pas tous. J’ai donc d’abord voulu créer un moyen de mise en relation pour partager nos expériences en vol, pour échanger entre pilotes, élèves ou instructeurs », explique Yoan Raad, le créateur de l’application « Shaircraft » à Aerobuzz.fr, tout en précisant qu’il ne s’agit pas d’un site de coavionnage comme Wingly.

Ce portail web collaboratif (et totalement gratuit) est né il y a 2 mois. L’utilisation est simple. Chaque membre du club, après avoir créé un compte, peut s’abonner à des notifications de vol, sur les avions de son choix, en tant que pilote (pour les pilotes brevetés), ou en tant que passager (pour les élèves pilotes ou pour les pilotes non qualifiés sur le type d’appareil choisi). Une notification leur est ensuite envoyée si un autre pilote souhaite partager un vol qui correspond à ses choix.

L’utilisateur peut « s’abonner  » en tant que pilote ou passager sur les différentes machines du club et ainsi prévenir le pilote de son souhait de voler avec lui. © Yoan Raad / Shaircraft

En outre, un pilote peut proposer un vol avec des places libres s’il souhaite partager un vol A/R dans la journée, avec un autre pilote ou un passager « comme par exemple un élève qui souhaite venir en tant qu’observateur ou un pilote qui veut découvrir une autre machine » précise Yoan Raad. Tous les pilotes abonnés dont les choix correspondent à ces critères recevrons par email une invitation à prendre contact avec le pilote.

Les offres de vols partagés proposés aux abonnés à « Shaircraft » sont identifiables d’un seul coup d’œil et triés dans l’ordre chronologique avec les différents critères. © Yoan Raad / Shaircraft

Bientôt disponible en « Open Source »

L’application n’est pour l’heure accessible qu’aux membres de l’aéro-club Sadi Lecointe à Lognes où vole Yoan Raad. Ce dernier souhaite dès les prochaines semaines la partager avec tous les aéroclubs qui le souhaitent. «La portail sera adaptable partout, je vais déposer le code sur « GitHub », un site « Open Source ». Le club intéressé n’aura qu’à le reprendre et l’héberger sur un site local. »

En attendant, pour profiter plus rapidement de cette belle et prometteuse initiative, il suffit de contacter le créateur par mail (notification.shaircraft@gmail.com) afin qu’il vous adresse directement le code de programmation. Les informations détaillées sont aussi en ligne.

Jérôme Bonnard

Wingly champion du coavionnage en France

Retrouvez nous en podcast et vidéo

4 commentaires

  • GDN21

    Pas très raccord avec les consignes actuelles…disons que monsieur est un précurseur…
    Et d’accord avec ce qui est dit plus haut. Arrêtons de « digitaliser » à tord et à travers les relations humaines.

    • Jean-Mi

      Un club, c’est réunir des gens autour d’une même passion. C’est faire qu’ils se rencontrent et créer les moyens de cette rencontre.
      Digitaliser, c’est l’inverse. C’est éparpiller les gens autour d’une même passion…

  • sebastien

    Super idée à mettre en œuvre au plus vite au sein de mon Club !

    • RTL88

      Dans les clubs ou la passion du vol est présenté chez ces membres et non une activité pour frimer en société, il n y a pas besoin d’une énième application pour que l’égoïsme disparaisse. Les passionnés vont au club même quand ils ne volerons pas mais juste pour le plaisir de rencontrer des copains , et en général c’est ceux la qui proposent une place aux autres copains . Les consommateurs eux s’en foutent et ne partagent pas et c’est pas ce qui manque . Il y a trop de conducteurs et pas assez de pilotes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.