Accueil » Culture Aéro – brèves » Biblio – L’aérodrome de Creil

Biblio – L’aérodrome de Creil

Du champ d'aviation à la base de défense, le 7e volume de la "Collection aérodromes" met en lumière plus de 100 ans d'histoire et d'aviation à Creil © Anciens Aérodromes / Service photo de la BA 110

L'association des anciens aérodromes a publié son septième ouvrage consacré aux aérodromes. Avec ce nouvel opus, c'est l'histoire de l'aérodrome de Creil qui est détaillée au fil de 172 pages. Du premier aéronef posé en 1910 jusqu'à la fermeture de la piste en 2016 qui signe la fin de l'activité aérienne de la base, l'ouvrage collectif retrace plus de 100 ans d'activités aériennes et militaires jusqu'à nos jours.

Lorsque la fermeture de la piste de Creil est décidée en 2016, toutes les activités aériennes tant civiles que militaires déménagent. L’aéroclub de Creil-Senlis-Chantilly et ses DR400 ainsi que l’IGN et son Beech 200, tous les deux présents depuis 1946, déménagent pour le Plessis-Belleville et les aéronefs militaires sont répartis dans d’autres unités.

En 1954, l’aérodrome de Creil devient une base aérienne avec l’aménagement d’installations aux normes de l’OTAN. Arrive ensuite la 10e escadre de chasse, transférée de Villacoublay, avec ses...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

2 commentaires

array(1) { [0]=> int(31) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Commander une base aérienne sans avions …. ce qui n’est jamais qu’un paquet de hangars qui ne bougent pas. Quelle perspective, quelle excitation ! A comparer avec les commandements qu’obtiennent les cinq-galons dans la Marine, l’Armée de Terre ou la Gendarmerie…

    Répondre
  • J’ai fais mon armée à la BASE aérienne 110 de creil en 1983 comme fusillés commandos conducteur de chiens, et j’aimerais revoir des photos de cette même année.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(31) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(31) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.