Accueil » Le Noratlas a revolé !

Le Noratlas a revolé !

Ces dernières semaines, l'avenir du Noratlas de Provence semblait s'obscurcir, la faute à un problème d'assurance susceptible de clouer au sol le Nord 2501 n°105, le dernier de son espèce à pouvoir encore faire rugir ses moteurs Hercules à chemises louvoyantes. Mais l'histoire se termine bien !

15.05.2021

Le dernier des Noratlas en état de vol, dans son élément. © Frédéric Marsaly/Aerobuzz.fr

Alors que les activités aériennes de l'association étaient couvertes depuis des années par la même compagnie d'assurance, à un budget raisonnable, en deux ans cette couverture s'est réduite et la prime augmentait considérablement, sans doute en conséquence du drame du Junkers Suisse. https://www.aerobuzz.fr/aviation-generale/un-rapport-accablant-pour-les-pilotes-pour-ju-air-et-pour-lofac/ De surcroît, le nombre de parachutistes autorisés à bord passant de 30 à 14 a entrainé là aussi, une augmentation des coûts.  Or ces sauts représentent l'essentiel de l'activité de l'avion ce que la crise sanitaire a également impacté....

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

29 commentaires

  • pascal chalard

    Mon grand pere michel chalard a ete pilote d essai sur nord atlas et s est tue en validant une license henkel atterissage court en 1957 sur le terrain melun villaroche il a fait un cheval de bois et l avion s est embrase que vive ce dernier noratlas survivant d un monde oublie qui a pourtant cree celui d aujourd hui

  • serge deret

    La chance que j’au eue de faire mon baptême en Noratlas à Bricy avec l’école
    ( à 10 ans)
    Depuis 1957, je vis avec la symphonie des moteurs et vibrations de la carlingue.
    N’en déplaise à l’actuelle dame de Poitiers, (Henri II l’aurait répudiée pour insuffisance) favorite de personne et moins prestigieuse que Diane, son illustre homonyme.
    Depuis 45 ans de pilotage en amateur, quand je ne vole pas, je rêve que je vole.
    Non Léonore Moncond’huy, vous n’aurez pas mes libertés.
    Pour qui vous prenez-vous ?

  • Biraud

    Suite au message de Mr VOURC’H J’ai bien connu Marcel dans les années 70 étant moi même au groupe « Béarn » C’était un bon camarade j’en garde un excellent souvenir et je suis ravi de saluer son fils.

    • Vourc'h

      Bonsoir Mr Biraud et merci pour votre réponse, mais je suis …une fille 🙂 🙂 🙂

      Dans les années 70, mon père était à la la BA 128 à Metz. Ensuite à Fort Lamy (N’Djamena) où nous sommes allées le rejoindre. Puis retour à Metz.
      Peu après, mutation à Ouakam à l’ETOM; nous vivions sur la Ba 160 …etc.

      Quant au Nord, je l’ai piloté à l’âge de 6 ans … assise sur les genoux de mon père ( 🙂 ) lors d’un baptême de l’air pour les civils à Metz. Je me souviens parfaitement de tous les membres de l’équipage de ce jour là, mais malheureusement pas des noms; peut-être en faisiez vous partie ? …

      Quoi qu’il en soit, je suis heureuse de « discuter » avec quelqu’un ayant connu mon père car il est décédé en 1981 en revenant de la base.

      Pour en revenir au Nord, mon père faisait des passages très bas au dessus de mon école pour me dire « bonjour », idem au dessus de la maison, au dessus du théâtre de la BA 160 avec trois Nord cette fois pour me souhaiter « Bonne chance » pendant un radio-crochet organisé par l’école, bref, cet avion fait partie de ma vie, forcément … 🙂
      Merci encore et de tout coeur pour votre gentil message.
      Bonne soirée à vous.

      Valérie Vourc’h.

  • michael

    Que de souvenirs avec cette machine, apres ces vols super vibrants, le Transall nous parraissait une limousine du ciel en comparaison.
    Je me souviens avoir vu un Nord 2508 (reacteurs en bout d’ailes) sur l’aerodrome d’Aix les Miles, cela fait bien longtemps, mais peut etre il y est toujours.

    • Transall

      La version présente à Aix était un 2504, version Marine du 2501 avec effectivement des réacteurs en bout d’ailes (Marboré, réacteur du Fouga).
      Le 2504 était un avion unique et a été détruit il y a quelques années…

    • Michel

      Il existait un Noratlas 2508 ou 2504 bleu avec des étoiles jaunes (les couleurs européennes) peint fin des annèes 80 dans l’atelier peinture d’Air France à Orly. Dans la revue interne de la division maintenance, j’avais lu que cet appareil était destiné à des largages para en Europe (d’où les couleurs) par une association. j’ai fourni l’info à un président de para-club qui s’est renseigné… et s’est retrouvé avec la DST de l’époque sur le dos ! Visiblement, la destination de cet appareil n’était pas si claire: les paras étaient plutôt du genre mercenaires et leur « drop zone » en Afrique! plus tard, j’ai appris qu’il était abandonné sur un petit terrain français; pourtant, « quelqu’un  » (?) faisait régulièrement tourner les moteurs. A rapprocher des noratlas qui firent du tarmac au Bourget, la partie au-dessus de l’herbe complétement pourrie.

      • Transall

        Le Noratlas dont vous parlez était le F-EURO qui a fini sa vie à Lons le Saunier (LFGL).
        Très intéressant ces informations sur sa vie antérieure.

  • Vourc'h

    C’est cool ! Mon père était mécano’ nav’ sur cet avion. Escadron du Béarn. Si certains se souviennent de lui ; il s’appelait Marcel Vourc’h …

  • Milliere

    Que de souvenirs
    Tous tremblait dans cette avion
    Préparation militaire à Dijon en 1974 et service militaire incorporé le 1 avril 1974 à Tarbes au 1er RHP
    Brevet 357026

  • Baitch

    Merveilleux. J’ai sauté de ce bel avion en 1966/1967 à L’ÉTAP.
    Je fremissai de bonheur quand j’y montai et quand « je passai la porte »
    …..nostalgie d’une belle époque en « beret rouge »…..

    • André FURET

      J’étais heureux quand je monté dans le nord atlas ( Pau 65 2B ) je l’ai vu l’an passé fin août faire des langages de para à Hasparren ,je ne suis lassé de voir plusieurs largages que du bonheur
      André

  • Alain De.

    Ils ont bercé mon enfance à Bourges en survolant régulièrement notre quartier. Provenance de la base d’Avord.

  • patrico

    Je lis bien sûr votre passion à tous de maintenir en etat de vol ce Nord Atlas, qui nous passait sur la benne des camions du genie de l air, en bout des pistes ! Mais pour moi à ce que je lis dans l article , la raison voudrait qu il ce, repose.

  • Lsodss

    Souvenirs souvenirs !!!!!
    Décembre 1967 à l’ETAP de Pau ,n* brevet:
    268 6..

  • COLLINEAU

    J’ai volé dans ce NORD ATLAS de 1962 à 1963, sur bien des trajets, de Orléans à Brazzaville en 3 jours, nous étions sourd a l’arrivée par le bruit des moteurs,
    des pannes comme le train qui refusait de sortir obligeant le mécanicien à le sortir à
    l’aide d’une manivelle de l’intérieur, le feux qui prenait dans un moteur, il se posait
    partout en Afrique sur des pistes en latérite (terre battue), je préférais le Dakota DC3
    plus confortable mais c’était l’époque. Chaque NORD avec un nom. Basé à Orléans pour la plupart ou au Bourget.

  • François JOST

    Merci de bien vouloir m’indiquer pourquoi mon commentaire a disparu après avoir été publié quelques heures ?

    • Frédéric Marsaly
      Frédéric Marsaly

      fausse manip de ma part, désolé.

      Mais ce que vous écriviez était faux. Ce n’est pas parce que les vols d’un avion entraînent un défraiement qu’il s’agit d’une activité commerciale.

      • François JOST

        Pas grave pour l’erreur de manip.
        Mais justement, si l’association qui fait voler le Nord Atlas demande de simple défraiements, cela ne constitue-t-il pas une concurrence déloyale vis à vis d’entreprises de travaux aéronautiques ?
        Je ne parle bien évidemment pas des vols en meeting, mais des transports de parachutistes.
        Existe-t-il des entreprises en France qui emploient un appareil d’une capacité équivalente au Nord Atlas ?

      • Frédéric Marsaly
        Frédéric Marsaly

        Noratlas. Pas de D. Pas de concurrence déloyale, personne d’autre ne fait voler de Nord 2501 dans le monde !

      • François JOST

        J’ai bien compris qu’il s’agit du seul Nord Atlas encore en état de vol, mais quand celui-ci pratique le transport de parachutistes, ne fait il pas de la concurrence déloyale par rapport à des entreprises telles que par exemple,, Héli-Béarn, qu’Aérobuz a présenté récemment pour son acquisition de deux Kodiak à des fins justement de transport de parachutistes ?

      • Frédéric Marsaly
        Frédéric Marsaly

        Noratlas… Noratlas. (ça ne s’écrit pas autrement !)

        Les réponses à vos interrogations se trouvent sur le site de l’association.

        https://noratlas-de-provence.com/communication/105-qui-peut-sauter-du-noratlas.html

        et ici : « Que les prestations faites au profit des structures militaires des 3 Armées ne sont réalisées que pour des parachutages ponctuels exécutés lors de manifestations non opérationnelles, pour des commémorations, des anniversaires, des « Journées Portes ouvertes », des journées des familles, des baptêmes de promotion, des fêtes d’unité ou pour des passations de commandement »

      • Robert Le Borgne
        Bob

        Pour répondre à ce qui suit : La plupart des parachutistes sportifs en activité est trop jeune pour avoir sauté d’avions mythiques comme le DC3 ou le Noratlas mais ces jeunes gens en ont tellement entendu parler par leurs anciens qu’ils rêvent de pouvoir faire UN saut depuis ces machines, c’est ce que permettent des associations comme « France DC3 » et « Noratlas de Provence ». Ce n’est nullement une concurrence des centres de parachutisme sportif, juste l’envie d’approcher la légende !

  • Feuillard

    L’aventure de la Grise 105 continue. J’ai eu tres peur. Il faut sauver un Transall.

  • Briollais

    François, je pense que tu es mal informé et que tu connais mal cette association.
    Donc je te conseil d’aller voir leur site » NORATLAS DE PROVENCE « , et après tu pourras, écrire en connaissance de cause, l’associations effectivement animée par de courageux bénévoles , n’a jamais réalisé de vols commerciaux , ça n’a jamais été leur but, pour cela ils a effectivement les professionnels.
    Cette association est régie par la loi 1901, la encore informe toi, et tu pourras mieux argumenter tes écris , et surtout rester dans le vrais.
    ceci dit Bonne santé et bonnes recherches d’infos . Salutations Doumé du 105

  • CHEVALIER Danile

    Bonjour et merci pour cette synthèse de la situation du Nord 2501 N° 105 appelé le Noratlas de Provence.
    Vous auriez pu ajouter :
    – L’Aéro-Club de France décernait à l’association en 2001 le « Grand Prix du Patrimoine Aéronautique » pour « l’action particulièrement exemplaire de préservation du patrimoine aéronautique et du travail de remise en état de vol »

    – Le 26 Février 2007, le Ministère de la Culture et de la Communication classé le 105 « Monument Historique », étant le dernier avion de ce type au monde en état de vol.

    et qu’en tant que Monument Historique cet avion appartient à tous et que c’est le devoir de tous de l’aider à être maintenu en état e vol.
    Encore merci pour l’aide apportée par cette information.
    Amitié aéronautique.
    CHEVALIER Daniel.

  • woodplane

    Sale temps pour les avions anciens et de collection.
    Entre les coûts d’assurance, des pièces, du carburant, des maintiens de compétences des pilotes et mécaniciens, la quasi absence de meetings l’an dernier (et en 2021??), les mécènes et sponsors qui disparaissent remplacés par les écolos, les autorisations et qualifications des pilotes pour les présentations publiques… etc, on pourrait penser que dans les prochaines années l’avenir de ce patrimoine vivant finisse sous la naphtaline dans des musées statiques ou vendu à l’étranger.
    Peut être le but inavoué mais bien réel?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.