Accueil » L’US Air Force annonce le retrait de ses derniers F-4 Phantom II

L’US Air Force annonce le retrait de ses derniers F-4 Phantom II

L’avion a été officiellement retiré du service au cours d’une cérémonie qui s’est tenue mercredi 21 décembre 2016 sur la base d’Holloman (Nouveau Mexique), la dernière à accueillir le célèbre biréacteur utilisé par le 82nd Target Squadron.

22.12.2016

Le Phantom se reconnaissait à l’élégant panache de fumée noire qu’il trainait derrière lui. Nul besoin de radar pour repérer l’avion de très loin, ce qui était tout de même gênant pour un avion qui se voulait intercepteur… © US Air Force

Un total de 317 Phantom avaient été modifiés ces dernières années pour servir de cibles, avec ou sans un pilote à bord et c’est dans ce rôle que prit fin la carrière de l’appareil sur la base d’Holloman. Conçu par McDonnell Douglas, le Phantom II était entré en service en 1961 au sein de la Navy et deux ans plus tard avec l’Air Force. Juste à temps pour participer à la guerre du Vietnam où il fut « le cheval de bataille et le symbole de la puissance aérienne américaine » comme il fut expliqué pendant la cérémonie officielle du 21 décembre.

On pourrait ajouter que le biréacteur fut surtout le symbole de l’inanité de cette guerre et de sa conduite, puisque plus de 500 Phantom de tous types furent perdus au combat, l’avion se révélant aussi peu adapté à la mission de combat aérien qu’à celle d’appui-feu. L’Air Force utilisa un total de 2840 Phantom pendant un demi siècle, sur un total de 5195 fabriqués. La Navy et les Marines reçurent 1264 avions et l’export compta pour 1091 appareils. Des chiffres impressionnants que l’on n’a retrouvé depuis qu’avec le F-16. F. L.

 

 

Un commentaire

  • Michel Trémaud
    Michel TREMAUD

    La production est impressionnante pour un avion construit en dehors d’un conflit mondial.

    Un collègue et ami, ex-F-4 Phantom au Vietnam et ex-B757/B767, s’est également retiré du service actif en cette fin 2016 … que le cocher et sa monture reposent en paix.

    A Dick …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.