Accueil » Sikorsky et Boeing présentent le Defiant

Sikorsky et Boeing présentent le Defiant

Les deux industriels ont levé le voile sur leur SB-1 Defiant, démonstrateur technologique développé en commun dans le cadre du programme Joint Multi Role. Le programme JMR est la première étape vers le renouvellement complet des flottes d’hélicoptères de l’US Army avec des appareils hybrides plus rapides.

7.01.2019

Les avec le SB-1 Defiant (ci-dessus), mais aussi le V-280 Valor de Bell, les Américains prennent des risques techniques et financiers colossaux pour réinventer l’hélicoptère... © Boeing-Sikorsky

Le Defiant, équipé de deux rotors contrarotatifs et d’une hélice propulsive, doit offrir la capacité d’emport d’un UH-60 Blackhawk mais avec une vitesse et une autonomie doublées. Le premier vol de l’appareil devrait intervenir dans les jours ou les semaines qui viennent, avec un retard de plusieurs mois sur un tableau de marche qui le prévoyait initialement au cours de l’été 2018. Le Defiant sera opposé au V-280 Valor de Bell, équipé de rotors basculants, et qui vole quant à lui depuis décembre 2017. On saura bientôt si l’important est de courir vite ou de partir à point… F.L.

Une fois n’est pas coutume, il est intéressant de voir que les deux compétiteurs du programme JMR, Sikorsky et Boeing d’un côté (ci-dessus) et Bell de l’autre, ont choisi des options techniques radicalement différentes.  Sikorsky / Boeing

Le Bell V-280 Valor atteint les 80 nœuds

A propos de Frédéric Lert

chez Aerobuzz.fr
Journaliste et photographe, Frédéric Lert est spécialisé dans les questions aéronautiques et de défense. Il a signé une vingtaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a rejoint Aerobuzz en juin 2011. Au sein de la rédaction, Frédéric Lert est le spécialiste Défense et voilures tournantes.

Un commentaire

  • TGVF

    SB1 Defiant: monstrueux de complexité mécanique, avec les vibrations, la maintenance et les coûts qui vont avec…
    V-280: pas vraiment simple non plus, probablement moins performant et agile en vol stationnaire mais sans doute mieux adapté au vol rapide et aux longues distances. Sauf que le démonstrateur ne peut donc pas profiter des avantages de l’altitude car non pressurisé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.