Accueil » Un drone Patroller s’écrase pendant un vol de réception.

Un drone Patroller s’écrase pendant un vol de réception.

L’appareil a été perdu à proximité de la base aérienne d’Istres au cours d’un vol de réception.

10.12.2019

Le Patroller est motorisé par un Rotax 914F. Il est qualifié de « tactique » par l’armée de terre, malgré ses 18 mètres d’envergure et sa masse d’une tonne au décollage. © Frédéric Lert/Aerobuzz.fr

Les équipes de Safran Electronics & Defense (ex Sagem) étaient à la manœuvre pour ce vol lancé depuis la base aérienne 125 d’Istres. L’appareil n’avait pas encore été réceptionné par son client, l’Armée de terre. Conçu pour décoller et atterrir de façon entièrement automatique, le Patroller s’est écrasé vendredi 6 décembre 2019 à 15h58 sur le territoire de Saint Mitre les Remparts, au sud de la base aérienne, à quelques kilomètres du seuil de piste 33.

La loi de programmation militaire prévoit la livraison des trois premiers systèmes Patroller (cinq appareils par système) au 61ème régiment d’artillerie de Chaumont d’ici 2025. L’Armée de terre souhaite par ailleurs disposer de 28 appareils d’ici 2030. Dérivé du motoplaneur allemand Stemme S15, le Patroller a été sélectionné en 2016 à l’issue d’une compétition houleuse qui l’avait opposé au Watchkeeper proposé par Thales. F.L.

Retrouvez nous en podcast et vidéo

10 commentaires

  • Luc

    Problème d’intégration de l’optronique sur le vecteur aérien …

  • PlasticPlane

    Est-ce qu’il était bien immatriculé chez alphatango ?

  • mikeul

    Le drone devait être très bien monitoré ( télémesure , datalink,..) s’agissant d’un vol « pré réception » . Safran devrait être en mesure d expliquer rapidement la chronologie des faits et des pistes de solution. Dans le cas contraire c’est embêtant après la série de mauvaises nouvelles ( Leap 1B, abandon par Airbus du système de roulage autonome, Silvercrest,….) . Je vole sur un terrain où il y a des Stemme et je peux confirmer que c’est une superbe machine performante nécessitant un soin particulier au niveau maintenance . Espérons que l’Armée saura mettre le paquet sur l’entretien ( pièces et formation mécanicien )
    Bonne chance sans oublier que nombre de projets de drone ont subi ce type de mésavanture ( Avanti dronisé en Italie, Watchkeeper en Grande Bretagne,..) sans les remettre totalement en cause mais cela augmente les couts .

    • Jean-Philippe Hell

      En effet espérons pour Safran Electronics & Defense que ce crash n’impacte pas trop négativement la suite du programme.
      Le Stemme est une machine épatante que j’ai l’occasion de croiser mais je n’ai pas encore eu le privilège d’en piloter. Un jour peut-être …

  • Schroeder Philippe

    Pas terrible nous exploitons la même machine de base en RSA énormément de problèmes

  • Xavier

    Tiens… Les drones ne seraient finalement pas la solution sécuritaire absolue, en sortant l’humain du cockpit ?
    Car quelle qu’en soit la raison, le fait est qu’en voilà un (de plus) par terre. Un humain à bord aurait-il changé quelque chose ? Peut être pas. Peut être. En tous cas l’absence d’humain à bord n’aura pas empêché l’accident.

  • pierre schlaifer

    heureusement, pas de passager blessé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.