Accueil » Honeywell estime les besoins à près de 4.200 hélicoptères sur 5 ans

Honeywell estime les besoins à près de 4.200 hélicoptères sur 5 ans

L'étude prospective d'Honeywel prévoit une hausse de la livraison d'hélicoptères légers en Amérique du Nord, qui concentre près de 40% de la flotte mondiale d'hélicptères civils © Airbus Helicopters

Dans son étude publiée fin février 2018, Honeywell estime que 4.000 à 4.2000 hélicoptères civils seront livrés entre 2018 et 2022. La firme explique que l'économie, semblant repartir dans le monde, conforte les investisseurs dans leur intention d'achat de nouveaux hélicoptères, essentiellement des hélicoptères légers mono-moteur.

Honeywell vient de publier sa 20ème étude prospective intitulée « Turbine-Powered Civil Helicopter Purchase Outlook. » Le fabricant d’avionique explique que, en plus de meilleures conditions économiques globales attendues en 2018, l’impact positif de la réforme des taxes, en cours aux Etats-Unis, sur l’achat de nouveaux hélicoptères, confirment l’intention des gestionnaires de flotte d’acquérir des appareils.

D’après l’étude, dans les douze prochains mois, l’utilisation des flottes d’hélicoptères devrait augmenter de manière significative en Amérique du Nord et plus modestement en Europe et en...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

Un commentaire

array(1) { [0]=> int(35) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • L Economie semble repartir « a l economie » justement, ce qui n est pas de tres bon signe en Aviation pour la Safety.. Mais le constructeur lui tant qu il vend des machines meme si elles tombent, faute de competences operationelles et depenses, quelle importance?
    C est meme mieux pour les ventes..
    Ca promet..

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(35) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(35) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.