Accueil » Hélicoptère – brèves » Première transition en vol pour l’eVTOL Midnight d’Archer

Première transition en vol pour l’eVTOL Midnight d’Archer

Le Midnight pourra emporter 5 personnes, dont un pilote. © Archer Aviation

L'eVTOL Midnight, conçu par Archer Aviation, a franchi une étape cruciale dans son développement. Le taxi aérien a réussi l'opération complexe du passage du vol stationnaire au vol horizontal en faisant basculer ses 6 rotors de bord d'attaque.

Archer Aviation a annoncé que son eVTOL Midnight a réussi sa transition en volant à une vitesse de plus de 100 mph (87 kts), le 8 juin 2024. Avec une masse d’environ 2.950 kg, le Midnight est, d’après son concepteur, l’un des plus gros eVTOL en cours de développement à avoir achevé la transition.

Le Midnight est un aéronef électrique qui peut emporter 5 personnes, dont un pilote. Avant lui, l’eVTOL Marker, construit également par Archer, avait réalisé une transition en vol en 2022. Le Maker est encore utilisé aujourd’hui par l’entreprise dans le cadre de ses essais en vol.

Le programme d’essais en vol de Midnight va se poursuivre avec des projets de vols commerciaux simulés pour démontrer la disponibilité opérationnelle de l’avion, en effectuant des vols à haute vitesse, en testant des manœuvres de vol supplémentaires qui seront utilisées dans des contextes commerciaux et en continuant à étendre son enveloppe de vol.

L’entrée en service de l’eVTOL Midnight demeure fixée en 2025. Le passage du vol stationnaire au vol horizontal, n’est qu’une étape qu’il faut encore valider avant de boucler le long parcours de la certification #Archer #eVTOL #Midnight #Maker

Fabrice Morlon

Pilote professionnel, Fabrice Morlon a rejoint la rédaction d’Aerobuzz, début 2013. Passionné d'aviation sous toutes ses formes, il a collaboré à plusieurs médias aéronautiques et publié une dizaine d'ouvrages, notamment sur l'aviation militaire.

Un commentaire

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • par Gilles Rosenberger

    La première transition le 8 juin 2024 . Bravo !
    Une entrée en service en 2025. Quelle blague !

    Cette première transition réussie ouvre une campagne d’essais en vol pour laquelle les transitions devront être démontrées (et pas une seule fois) avec un grand nombre de conditions de centrage longitudinal et latéral, dans des atmosphères aux températures et pressions multiples et des conditions de turbulence et cisaillement complexes.
    Bien sûr tous ces vols ont été précédés de simulations numériques mais il faut être sacrément optimiste pour imaginer que la simulation a été suffisamment pertinente pour que cette campagne d’essai ne mette pas en évidence des problèmes et ne conduise pas à des modifications aérodynamiques et/ou logicielles.
    Ces modification générant alors des compléments de campagne d’essai …
    Il faut être sacrément optimiste pour imagine qu’un tel programme nécessite moins de 1 an.
    Sans compter les compléments exigés par les autorités de certification.
    Puis le murissement.
    Avant d’obtenir un certificat de type puis de navigabilité.
    En supposant bien sûr que tous les autre sujets et notamment la certification du pack batterie sur un critère 10(moins)9 vint été résolus …
    Et là les opérations d’intégration doivent commencer pour introduire le véhicule dans les opérations de la compagnie aérienne …
    Alors entrée en service en 2025 ?
    Plutôt 2028 ou 2030 …
    .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.