Accueil » La commission européenne soutient le projet HASTECS de l’INP Toulouse

La commission européenne soutient le projet HASTECS de l’INP Toulouse

 

Le consortium de laboratoires toulousains (LaplaceLAPLACE : UMR INP Toulouse/ CNRS / UPS, CIRIMATCIRIMAT : (Institut Carnot) UMR INP Toulouse / CNRS / UPS ) et poitevin (Institut Pprime) commence aujourd’hui ses recherches sur HASTECS, un projet coordonné par l’INP Toulouse qui vise à réduire le bruit et les émissions de CO2 dans l’aviation civile.

Prévu pour 5 ans, le projet HASTECS (Hybrid Aircraft ; Academic reSearch on thermal and Electrical Components) est porté par la Commission Européenne de l'industrie aéronautique, dans le cadre du programme Clean Sky 2. Les travaux de recherche seront menées conjointement par le CIRIMAT, spécialisé dans les matériaux et les batteries, par le Laboratoire Laplace, impliqué dans le domaine de la conversion d’énergie électrique et par l’institut Pprime, dédié au management thermique.

Bénéficiant d’un financement européen de 1.5M€, le projet HASTECS donnera lieu à 6 thèses et à 2 post doctorats. Il s’agit d’identifier les technologies prometteuses et de mettre au point de nouveaux outils pour baisser la consommation de carburant des avions et pour réduire les nuisances (CO2 et bruits au sol).

L’objectif est notamment de doubler le ratio puissance/masse des machines et de leur alimentation, ce qui permettra de diminuer d’environ 1,8 tonne la masse embarquée dans l’aéronef, et donc de réduire la consommation de carburant. Pour un vol régional, la consommation de carburant baisserait de 3.5 %.

Le projet HASTECS vise également à réduire de manière significative le bruit des avions au sol, grâce à l’utilisation de moteurs et de batteries électriques, moins bruyants.

 

26.09.2016

A350_XWB_Vietnam_Airlines_in_flight_close_up

Retrouvez nous en podcast et vidéo

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.