Accueil » Industrie – brèves » Déjà 4 A380 chez Tarmac Aerosave

Déjà 4 A380 chez Tarmac Aerosave

Sur l'aéroport de Tarbes où est implanté Tarmac Aerosave, deux A380 en attente de déconstruction. © Tarmac Aerosave.

Le spécialiste du stockage, de la maintenance et du recyclage d'avions, a redimensionné ses installations industrielles pour se positionner sur le créneau du second marché de l’A380.

Mi-octobre 2018, Tarmac Aerosave démarre un chantier de déconstruction d’un A380. Grâce à un outillage spécifique et des procédés qui se veulent respectueux de l’environnement (découpe à froid, arrosage, drainage, tri sélectif), 92% de la masse du super jumbo devraient être traités.  Ces opérations vont permettre d’alimenter en pièces détachées le second marché. C’est aussi un chantier que suit avec attention Airbus (dont Tarmac Aerosave est filiale) notamment pour analyser le vieillissement de son avion hors normes.

Sur les quatre A380 qu’a...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

12 commentaires

array(1) { [0]=> int(33) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Est qu’on peut acquérir un petit avion de ligne qui serait destiné à la déconsctruction ?

    Répondre
  • Eh ben voilà, on l’a notre succes industriel de l’A380….. pour les démolisseurs d’avion…
    A la casse au bout de 10 ans de service…ça en dit long sur les qualités de la machine.
    Quant au « boom du cargo »…. vous revez. Contrairement au B747 qui a le nez qui se lève (ce que l’A380 ne pourra jamais faire, vu que le cockpit est entre les deux ponts), un A380 cargo ne pourra prendre que des containers, en particulier au pont supérieur (qui devra être renforcé de toute manière), si par hasard on trouve le moyen de les monter à une telle hauteur. Si Airbus a abandonné l’idée de cette version, c’est peut-etre aussi qu’il y a une raison.
    Arrogance, vanité, mépris de l’avis des compagnies, complexe de supériorité sur les bords de la Garonne… voilà quelques uns des ingrédients qui ont fait de cet avion le « succès » qu’on connait.
    Amen…

    Répondre
  • Vous verrez , l Armée de l Air est très friande des anciens liners , et en les rallongeant , on entrera 2 régiments , histoire de mettre la pilée la ou il faut !

    Répondre
  • Quelqu un a dit un jour « un bel avion est un bon avion »….

    Répondre
  • Nous ne pouvons que espérer un boom sur la demande en cargo et une hausse significative du prix du baril .
    Le deuxième entraînera le premier.

    Répondre
  • Donc ça y est ? Tout le monde enterre l’A380 ?
    Ils vont être content chez Airbus de récupérer la ligne de montage pour les A320 néo et les A350…
    Je suis bien triste qu’on arrive même pas à en vendre d’occaz en cargo ! Il y a pourtant un paquet de B747-400 à remplacer…
    Bon, ben la cérémonie à lieu quel jour dans quelle église ?

    Répondre
  • les européens se sont laissés bernés par les américains. Au temps du concorde, les américains ont commencé à étudier le même type d’avion, en laissant les européens prendre de l’avance puis se sont retirés du marché, laissant les européens crier victoire et aller se cogner la tête contre un mur. L’histoire s’est répétée avec l’A380.

    Répondre
  • Quel gachis industriel et commercial
    C’est exactement comme le concorde
    Nous sommes aussi doués pour le meilleur que le pire
    Allez vous asseoir un jour sur l’arrière d’un A380
    C’est magnifique et cela demontre toute la capacité industrielle de l’Europe
    C’est le top de l’assemblage
    Vive l’aéronautique vive Airbus !!!
    Arnaud Montesino
    Direction d’une société de mécanique

    Répondre
    • Je suis complètement d’accord avec vous !
      Travaillent en sous traitant en intérim, l’A380 à était une superbe expérience en ajusteur pour moi

      Répondre
  • Bien triste…

    Plus de dix ans passé au BE d’Airbus sur ce beau programme qui est hélas arrivé trop tard en plein boom des biréacteurs ou trop tôt pour bénéficier des apports des plus gros twins…

    Bis repetita, comme les A340-500/600…

    Répondre
  • En attentant les 327 autres ?
    A suivre donc…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(33) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(33) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.