Accueil » Le VSS Unity de Virgin Galactic réussit son premier vol motorisé

Le VSS Unity de Virgin Galactic réussit son premier vol motorisé

Virgin Galactic a procédé au premier test motorisé de VSS Unity le 5 avril 2018. Le véhicule a dépassé 84.000 ft et volé à Mach 1,87. Après deux ans de tests au sol puis en vol plané, l'avion spatial entre dans la phase finale des tests, ouvrant la voie à une prochaine exploitation commerciale.

7.04.2018

VSS Unity a dépassé l'altitude atteinte par son prédécesseur VSS Enterprise et a franchi pour la première fois Mach 1. Il reste toutefois du chemin à parcourir : le véhicule a franchi 84.000 ft mais l'objectif est fixé à 360.000 ft en opération commerciale © Virgin Galactic

En 2008, Richard Branson, fondateur et PDG de Virgin Galactic, estimait qu’il serait possible d’effectuer un vol de tourisme spatial fin 2009. Les premiers essais motorisés de VSS Enterprise n’ont eu lieu qu’en 2013. Quatre ans après l’accident fatal de SpaceShipTwo, Virgin Galactic est sur le point de finaliser les tests en vol de son deuxième SpaceShip2, VSS Unity. Même s’il reste encore des kilomètres à parcourir avant d’atteindre la frontière symbolique de l’espace : le véhicule devra atteindre 360.000 ft soit 110 km d’altitude.

VSS Unity a décollé depuis le spaceport de Mojave à 8h02 le 5 avril 2018 avec à son bord Mark “Forger” Stucky et Dave Mackay, amarré sous l’aile du WhiteKnightTwo, VMS Eve, piloté par Mike Masucci et Nicola Pecile.

Les deux véhicules ont atteint une altitude de 46.500 ft (14 km) au-dessus des montagnes de la Sierra Nevada avant de se séparer. Le moteur fusée de Unity s’est allumé puis les pilotes ont cabré le véhicule jusqu’à une assiette de 80° accélérant à Mach 1,87 pendant les 30 secondes qu’aura duré l’essai moteur.

Après l’arrêt moteur, Unity a poursuivi son ascension jusqu’à son apogée de 84.271 ft (25,7 km).  L’empennage mobile a été réglé à 60°, dans sa configuration « plume. » Le design de l’empennage a été modifié suite à l’accident survenu en 2014 avec VSS Enterprise. Le système de « plume » s’est déployé de manière prématurée au cours du vol motorisé, rendant le véhicule incontrôlable. L’un des deux pilotes a trouvé la mort, l’autre étant sérieusement blessé.

A approximativement 50.000 ft (15,2 km), l’empennage a retrouvé sa position d’origine, puis le carburant restant a été largué avant l’atterrissage en douceur du véhicule.

Virgin Galactic poursuit ses tests sans toutefois donner de précision quant au calendrier. La prochaine étape du programme des tests en vol consistera à effectuer une mise à feu du moteur sur toute la durée prévue de son fonctionnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.