Accueil » Mapaero en cours de rachat par AkzoNobel

Mapaero en cours de rachat par AkzoNobel

AkzoNobel, leader mondial des peintures et revêtements, annonce être entré en négociations exclusives pour le rachat de Mapaero, fournisseur français de peintures et revêtements pour l’aéronautique.

19.07.2019

Mapaero et son management sont accompagnés par Oaklins France pendant tout le processus de cession. © Mapaero

Fondée en 1992, Mapaero, entreprise pionnière dans le développement de la technologie des peintures à l’eau éco-responsables à destination du secteur aéronautique, emploie à ce jour plus de 140 personnes notamment sur son site de production basé en France (Pamiers, Ariège).

Mapaero est le spécialiste des revêtements anti-corrosion pour les pièces et sous-ensembles entrant dans la fabrication d’un avion (peinture Structure) ainsi que pour les éléments d’intérieurs (peinture Cabine). Quant à AkzoNobel, il est également actif sur ces segments. Toutefois, le leader mondial pour les revêtements à destination de l’aéronautique (avions neufs) est également présent sur le secteur du MRO (Maintenance, Réparation et Rénovation).

L’offre d’AkzoNobel va être présentée aux instances représentatives du personnel de Mapaero à l’effet de recueillir leur avis et demeure soumise à l’obtention d’autorisations réglementaires, notamment en matière de concurrence. La transaction devrait être finalisée au second semestre 2019.

3 commentaires

  • ESCLAFIT Pierre

    Et une entreprise française prête à disparaître, Monsieur Macron est il spécialiste ?

    • CB

      Pourquoi blâmer le président parcequ’un groupe industriel se propose d’en blâmer un autre, alors que l’arbitrage n’est pas encore fait ? Je me permets de faire un parallèle avec l’article sur la nouvelle usine de Safran à Lyon qui va créer de l’emploi, pas un seul commentaire positif. C’est bien de dénoncer, mais il faut aussi louer lorsqu’il y a matière à.

  • Mikeul

    Rachat d une PME de 140 personnes par un groupe néerlandais de 50000 personnes sur le marché de la peinture aéronautique où il y a 3 concurrents dans le monde: typiquement un cas où la commissaire européenne à la concurrence devrait regarder de près. Cela peut être la fin d un minimum de concurrence . Mais comme c est une PME cela n interesse pas les médias sauf Aérobuzz bravo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.