Accueil » Le MC-21 entame sa deuxième phase de tests

Le MC-21 entame sa deuxième phase de tests

Le biréacteur russe MC-21-300 d'Irkut Corporation entre dans sa deuxième phase de tests © Irkut Corporation

Irkut Corporation a annoncé avoir débuté la seconde phase de tests sur le nouveau moyen-courrier russe, le MC-21-300. Après son premier vol fin mai 2017, le futur concurrent de l'A320 et du B737 entre dans une phase de tests structurels en vol.

Irkut Corporation a annoncé avoir débuté la seconde phase de tests de développement sur le MC-21-300. « Les systèmes ont fonctionné de manière nominale durant un vol de deux heures » a laconiquement indiqué l’avionneur russe sur son site web.

Les données enregistrées lors du premier vol, le 28 mai 2017, ont permis d’apporter des corrections au logiciel de l’appareil. Des jauges de déformations ont été fixées à l’appareil. « Le but majeur de cette phase de tests est d’augmenter le rayon des vols...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

5 commentaires

array(1) { [0]=> int(33) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • IL faut souligner qu’il s’agit de test du fabriquant Irkut pour vérifier la fonctionnalité de ce nouvel avion, vérifier s’il atteint les limites opérationnelles annoncées et prévues dans le design, corriger les problèmes les plus importants que ces tests auront permis de découvrir. C’est bien pour ces raisons que les techniciens ont installé 500 sondes afin de mensurer les pressions exercées sur les différentes pièces mobiles et les déformations qu’ils subissent au cours de ces essais multiples sous différentes configurations de masses totales, de surface alaire au décollage à l’atterrissage, de vitesse et de manoeuvres en vol, En plus ils évalueront le rayon d’action de cet appareil sous différentes circonstances de vol et donc aussi sa consommation de carburant..

    Une fois que le fabricant sera satisfait des performances de leur appareils et qu’ils auront corrigé les défauts ou faiblesses les plus importantes alors seulement ils le feront évaluer pour obtenir la certification de vol de leur pays et plus tard d’autres organisations.

    Donc beaucoup de travail qui pourrait prendre 2 ans avant le premier vol commercial.

    Répondre
  • Il y a de bonnes chances,eu égard a la longue expérience de la Russie en technologie aéronautique, que cet avion soit «Bien né» et l’on peut même regretter qu’il apparaisse aussi tardivement. . . .nous pouvons compter sur l’industrie russe pour rattraper le temps perdu, aussi bien du côté de la cellule que des moteurs. Airbus et Boeing devraient se méfier !

    Répondre
  • par Mr Ouldgoreine benhaoua Mohamed

    Félicitations pour UAC j’ai aucun doute que le ms21 200/300 sera un grand succès et surtout un vrais concurrent de Boeing et Airbus .
    Le succès du ssj 100 démontre que l’industrie aéronautique Russe revient en force et reprend la place qui est la sienne. Bravo irkut

    Répondre
  • il serait peut-être temps pour Airbus de lancer une étude sur des motorisations « geared » ainsi qu’une « black » wing….l’irkut lui en a des ailes 100% carbones.
    SI les russes trouvent le financement pour terminer le projet, il pourrait très bien jeter un pavé dans la marre sur les marchés des pays de l’est, asiatiques et africains, grâce à leur nouvelle sphère d’influence….

    Répondre
    • Et le PW1000 de l’A320 Néo c’est quoi ? Déjà en service les moteurs « geared », en français, « à réducteur »… D’ailleurs ce moteur mal né à créé un amoncellement d’A320 Néo tout neuf mais sans moteurs aux quatre coins de Blagnac en attendant que ce soit résolu… Pas sur qu’Airbus ait apprécié la blague…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(33) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(33) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.