Accueil » Tarmac Aerosave achève la déconstruction de son premier A380

100

Profitez de tout Aerobuzz à vie pour 400€ seulement

J'en profite

Tarmac Aerosave achève la déconstruction de son premier A380

Il aura fallu près d’une année à Tarmac Aerosave pour mener à bien son premier chantier de déconstruction d'un A380.

22.11.2019

Le MSN003 : le premier A380 déconstruit. Une première aussi pour Tarmac Aerosave. © Tarmac Aerosave

A Tarbes où s’est déroulé le chantier, l’heure est au retour d’expérience après cette première qui a nécessité le développement de nouveaux procédés et d’outillages sur mesure. La dépose des pièces s’est révélée complexe. Des berceaux et des moyens de déplacement de la cellule spécifiques ont été développés. Selon la société, plus de 90% de la masse à traités avec un soin particulier apportés à la mise en œuvre de procédés eco-responsables exclusifs tels que la découpe à froid, l’arrosage, le drainage et bien sûr le tri sélectif.

Tarmac Aerosave a du se doter des moyens à l’échelle de l’A380. © Tarmac Aerosave

Outre les deux A380 destinés à la déconstruction (photo ci-dessus), Tarmac Aerosave stocke à Tarbes des A380 en attente de reprendre du service. © Tarmac Aerosave.

Tarmac Aerosave annonce qu’une « Check B » (visite intermédiaire) aura lieu en mars 2020. Pour les A380, la société possède également une expertise dans la modification cabine et la mise à jour technique selon les dernières recommandations du constructeur (« Implementation Service Bulletins »). Le centre de transition de Tarmac Aerosave est ainsi en mesure d’assurer toutes les opérations de gestion d’un avion retiré de l’exploitation et sur l’ensemble du cycle de vie. C’est la seule offre de ce type au monde affirme-t-il.

Deux A380 stockés sur le site de Tarmac Aerosave à Tarbes. © Tarmac Aerosave

Tarmac Aerosave débute actuellement la déconstruction de son deuxième A380 (le MSN005). A noter que le premier chantier a été mené en collaboration avec le propriétaire vendeur de l’avion, la société allemande Dr Peters, et le gestionnaire pour la revente des équipements, la société américaine VAS Aero Services.

 

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.