Accueil » Un projet de courses d’e-VTOL

La société australienne Airspeeder s’associe à Acronis, une entreprise suisse spécialiste de la cyber protection, pour lancer dès 2021 les premières courses de voitures électriques volantes. Les deux partenaires se positionnent d'une manière originale sur le créneau de la mobilité urbaine…

19.09.2020

Le prototype de Airspeeder Acronis est motorisé par quatre rotors de 24 kW sur lesquels reposent deux paires d’hélices de 32 pouces (81,28 cm). Le pack de batteries et d’une capacité de 500 kWh permet 10 à 15 minutes de courses. © Airspeeder / Acronis

« Chez Airspeeder, nous innovons pour créer un sport automobile aérien. Ce partenariat avec Acronis, qui a déjà remporté de nombreux succès technologiques en Formule 1 et Formule E, vient comme un encouragement à concrétiser notre vision et accélérer la prochaine grande révolution de la mobilité en passant par la compétition sportive » a affirmé Matt Pearson, le fondateur de la société de course Airpeeder et aussi de Alauda, un constructeur d’engins volants électriques australien creéé en 2015.

Bolide volant électrique développé par l’australien Alauda. © Acronis

A travers ce partenariat, ces courses de bolides futuristes e-VTOL (Vertical Take Off and Landing) avec pilotes devraient bénéficier de la technologie d’Acronis pour protéger les données dans le but de garantir des vols sécurisés, notamment en position serrée à haute vitesse et basse altitude. Ces multicopters en fibre de carbone de 4 mètres d’envergure et d’un poids total de 250 kg avec le pilote sont conçus pour évoluer à une altitude maximale de 50 mètres et jusqu’à 200 km/h (130 km/h pour les futures courses).

Airbus en mécène de courses d’avions électriques

En embarquant des systèmes anti-collision grâce à des radars, des Lidars (télédétection par laser) et de la réalité virtuelle, ce sont tout autant de données échangées entre la machine, le pilote et les équipes au sol qu’il faudra maitriser sans faille et en temps réel.

Il existe déjà trois prototypes de « Airspeeder », les MK2, MK3 et MK4. Quelques tests ont déjà été effectués dans le désert de Mojave, au Nevada, avant la crise Covid. L’été 2019, le MK4 avait été dévoilé au festival annuel de la vitesse à Goodwood au Royaume-Uni. Le MK4 sera développé conjointement en Australie et au Royaume-Uni et servira de base pour des courses tests dans le désert australien.

Mais derrière ces projets de courses façon Star Wars, le fondateur de Airspeeder estime pouvoir mettre à profit ces technologies en cours de développement pour le très prisé marché des taxis volants… Marché sur lequel la concurrence est déjà rude avec des géants comme Uber, Daimler, Toyota, Hyundai et Airbus qui développement aux aussi leurs propres technologies… JB

Retrouvez nous en podcast et vidéo

Un commentaire

  • fildru

    Vite la tant désirée voiture volante avec t-cas, vive les kangourous, pourquoi ne monte on pas sur leur dos comme à cheval, esclavage animalier ? Préférons alors les lamelles flexibles carbone sous les pieds pour remplacer les trottinettes !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.