Accueil » Une femme chez les MOF soudage

Une femme chez les MOF soudage

Pour la première fois dans l’histoire du prestigieux concours « Un des Meilleurs Ouvriers de France », une femme, Myriam Boubram, formatrice pour le Groupe Institut de Soudure à Bordeaux-Latresnes, est lauréate de la classe Soudage manuel.

14.05.2019

La distinction décernée à Myriam Boubram (MOF soudage manuel), devrait contribuer à changer le regard sur le métier de soudeur, en démontrant que la mixité est gage de performance. © IS Groupe

« En formant des populations diverses telles que des jeunes, des étudiants, des demandeurs d’emplois, des salariés en reconversion ou en perfectionnement, des experts sur des métiers en tension, nous participons à répondre aux demandes des industriels et nous ouvrons l’accès à des métiers dont le taux d’embauche est supérieur à 90 %. Féminiser ces métiers, notamment celui de soudeur, est une bonne nouvelle quand on connait l’importance pour la compétitivité de l’industrie française de disposer de soudeurs en nombre suffisant. Des soudeurs et des soudeuses qui doivent être formés tout au long de leur vie professionnelle pour respecter les normes internationales strictes qui régissent ce métier. », explique Antoine Legros, Président du Groupe Institut de Soudure.

Fort d’un réseau territorial dense, le Groupe Institut de Soudure met régulièrement en place des dispositifs personnalisés pour mettre en relation des demandeurs d’emploi et des entreprises en recherche de compétences. Il conçoit ensuite des parcours de formation adaptés aux besoins. Ces parcours sont réalisés dans le cadre de formation en apprentissage.

Le Groupe Institut de Soudure est lui aussi un acteur important du marché de l’emploi avec un plan de recrutement de plus de 150 salariés en 2019.

4 commentaires

  • Gerard Curnier

    Qui a dit que la mixité était nefaste aux entreprises? Comme il y a 60% de misogines qui dirigés les entreprises ….le barrage vient de la.

    • stanloc

      C’est bien, votre propos est bien dans l’air du temps où on veut que s’il n’y a que peu de femmes dans certaines professions c’est la FAUTE aux hommes.
      Ma conviction est que la raison profonde de ce manque de présence féminine dans certains métiers c’est que peu de femmes rêvent d’être habillées comme cette dame, 8 heures par jour (entre autres désagréments).
      D’ailleurs beaucoup d’enfants (comme moi, autrefois) ne souhaitent pas avoir une maman exerçant un métier aussi rude. Une activité moins physique convient mieux à la maternité dont rêvent la plupart des femmes.
      Décider que la parité homme/femme est une nécessité c’est complètement débile car cela priverait les femmes de pouvoir choisir leurs métiers ou leurs occupations sous prétexte qu’elles ne sont pas assez nombreuses ici et là
      Evidemment il faut laisser faire « la Nature » et ne pas empêcher les femmes qui le désirent d’exercer certains métiers.
      On s’éloigne de la ligne éditoriale d’AEROBUZZ !!!!!!

      • Ragon

        Vous me faites bondir de rage.
        Quo vous dit que les femmes aspirent aux idéologies machistes sue vous avancez.
        Pour déjà pouvour faire le choix de keur métier en libre pensée il faudrait que les petites filles et les jeunes filles ne soient pas éduquées des la naissances par les strereotypes sexistes que vous ennoncez. (Soit belle et fais toi. Enfante c’est ton choix .Le garçon est fort et la fille chochotte)….

    • Jean-Mi

      On est limite polémique politique sur ce sujet.
      Personne ne dit que la mixité est néfaste, personne ne dit le contraire non plus. Par contre je suis persuadé qu’imposer par la loi la mixité, voire en ultime la parité, est une connerie qui va à l’encontre de la liberté de chacun de faire le métier dont il a envie, en s’entourant des personnes dont il a besoin et envie, qui partagent une notion d’équipe et plus fortement de groupe ayant un but métier commun. Il n’y a aucune notion de genre dans cette affirmation.
      C’est ainsi qu’on travaille dans de bonnes conditions.
      Pour faire un exemple « léger », quand Didier Deschamps sélectionne son équipe de France, il se passe souvent des services de très bons joueurs au profit d’autres afin de favoriser l’équipe, et de faire en sorte que la mixité dans l’équipe soit au service de l’équipe, et de la vision qu’il en a. Si on impose au sélectionneur des conditions externes au bénéfice du jeu, il ne peut plus faire son équipe.
      Des femmes ont envie de faire « soudeuse », c’est très bien. Elles suivent les formations et deviennent compétentes et expérimentées au point de recevoir le titre de « Meilleur Ouvrière de France ». Félicitations chaleureuses, ça veut dire quelque chose et j’ai beaucoup de respect et d’admiration pour les MOF et la maitrise qu’ils ont de leur métier. Bravo madame.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.