Accueil » Airbus soutient le développement du carburant d’aviation durable en Amérique du nord

Airbus soutient le développement du carburant d’aviation durable en Amérique du nord

Airbus et le consortium SAF+, basé à Montréal (Canada), ont signé un protocole d'entente visant à collaborer avec les principaux acteurs de l'industrie aéronautique canadienne au développement et à la production de carburant aviation durable (SAF) en Amérique du Nord.

16.07.2021

SAF+ s'appuie sur l'engagement d'Air Transat d'acheter une partie importante du SAF produit à l'usine pour sa flotte d'avions Airbus. © Airbus

Cette annonce faite le 15 juillet 2021 marque le lancement d’un nouvel écosystème canadien visant à stimuler la production de carburant aviation durable et à mettre en relation Airbus avec des acteurs canadiens de premier plan couvrant l’ensemble de la chaîne de valeur de l’aviation afin de développer une solution concrète qui fera des vols à faible émission de carbone une réalité. Le Consortium SAF+ auquel s’associe l’avionneur européen regroupe des entreprises aérospatiales et d’institutions de recherche québécoises, telles qu’Air Transat, Hydro-Québec, l’Aéroport de Montréal, la Polytechnique Montréal et Aéro Montréal.

Airbus investira par le biais de contributions en nature, qui consistent en une expertise technique et de certification, une analyse économique, ainsi qu’une aide en communications et en mobilisation.

L’objectif du Consortium SAF+ est de faire de Montréal une plaque tournante de l’aviation durable en Amérique du Nord par la construction et l’exploitation ultérieure d’une usine-pilote de production de carburant aviation durable. Située près de Montréal, cette usine-pilote produira un type de carburant connu sous le nom de Power-to-Liquid synthetic e-fuel (PtL), qui consiste en du dioxyde de carbone (CO2) capturé synthétisé avec de l’hydrogène (vert) renouvelable. Le processus consiste à capter le CO2 des grands émetteurs industriels et à le convertir en un carburant alternatif.

SAF+ espère que son carburant aura une empreinte carbone de 80 % inférieure à celle du kérosène. Il s’appuie sur l’engagement d’Air Transat d’acheter une partie importante du SAF produit à l’usine pour sa flotte d’avions Airbus. Le consortium prévoit produire du carburant durable dès le deuxième trimestre de 2021 dans sa première usine-pilote. Un projet commercial de 30 millions de litres est prévu pour 2025.

Retrouvez nous en podcast et vidéo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.