Accueil » Le coronavirus remet aussi en question des créneaux horaires

Le coronavirus remet aussi en question des créneaux horaires

Les compagnies ne peuvent pas se permettre de perdre leurs précieux créneaux horaires au risque d'une surinfection virale. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

L'Association du transport aérien international (IATA) demande aux régulateurs de l'aviation du monde entier que les règles régissant l'utilisation des créneaux aéroportuaires soient suspendues immédiatement et pour la saison 2020, en raison de l'impact du Covid-19.

Les 200 aéroports à travers le monde soumis à la gestion de créneaux horaires représentent environ 43% du trafic passagers mondial. Les règles régissant ces créneaux sont strictes. Elles impliquent que les compagnies aériennes doivent exploiter au moins 80% de leurs créneaux attribués pour les conserver au risque, dans le cas contraire, de perdre leurs droits lors de saison suivante équivalente. Dans des circonstances exceptionnelles, les régulateurs peuvent assouplir cette exigence.

En ayant la certitude qu’elles retrouveront leurs créneaux l’année prochaine,...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

3 commentaires

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • par Pilotaillon, Européen vigilant

    Pas de montée d’adrénaline pour les Eurosceptiques : c’est réglé semble-t-il, depuis Bruxelles ce matin (Cf les infos).
    Les états montrent qu’ils savent de mieux en mieux travailler ensemble pour réagir à l’heure.
    En béotien : une règle aussi structurante du transport aérien ne doit pas être facile à modifier (#IATA, et les autorités concernées). Qui pourrait nous éclairer ?

    Répondre
  • par Duvivier claude

    Faire voler des avions vides,MDR,dans quel monde vivons nous.Que l on ne m emm..de plus avec l empreinte carbone.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.