Accueil » Le début de la fin pour l’A380

Le début de la fin pour l’A380

Airbus a livré à All Nippon Airways (ANA) le premier de ses trois A380. La compagnie japonaise devient le 15ème et dernier opérateur du super jumbo d'Airbus.

20.03.2019

La livrée du premier A380 d'ANA représentant la tortue marine verte d'Hawaï, également appelée Honu, est de couleur bleue, tandis que celles des deuxième et troisième appareils seront respectivement verte et orange. © Airbus

La livrée festive de l’A380 livré le 20 mars 2019 à ANA ne fait que rajouter au sentiment de tristesse que génère la décision d’Airbus de renoncer au programme de son super gros porteur. Il ne lui reste plus que 16 quadriréacteurs à livrer d’ici 2021 à trois compagnies (Emirates, Singapore Airlines et ANA) avant l’arrêt de la ligne d’assemblage final. En 2019, Airbus prévoit d’en livrer 8.

Airbus annonce l’arrêt de l’A380

Le premiers des trois A380 commandés par ANA entera en service le 24 mai 2019 sur la ligne Tokyo Narita à Honolulu. Les trois seront exploités sur le même axe. Honolulu est une destination prisée par la japonais, notamment pour les voyages de noces.

Une livrée engagée pour le premier A380 d’ANA

L’A380 d’ANA est aménagé dans une configuration premium pouvant accueillir 520 passagers. Le pont supérieur est doté de huit suites en première classe, 56 siège- couchettes en classe affaires et 73 sièges en classe Premium Economy. La classe économique (383 sièges) se situe sur le pont principal. L’appareil est équipé des systèmes de divertissement en vol les plus récents proposés par ANA et offre une totale connectivité dans toutes les classes.

9 commentaires

  • Emeric

    Je ne savais pas que Singapore Airlines doit encore recevoir des a380 !!! Elle vient de décider d’en revendre 6 à Airbus contre une commande de A350. Il reste 2 pour ANA et 14 pour Emirates.

  • GAÜZERE

    une version du 380 modifiée avec 2 moteurs de 777 cela aurait peut être marché et évité cette dégringolade !

    • Jean-Mi

      Ceci serait un nouvel avion tellement les modifications seraient importantes… Il faut refaire toute l’aile au minimum, peut-être un bout de fuselage s’il faut modifier le train avant, et en tous cas re-certifier l’ensemble !
      Autant redessiner un avion complet et bien optimisé… Ou modifier l’A350 en A350-1100 ou -1200 ultra long ?
      Mais vous avez raison, dans l’état actuel de l’économie et de la demande des compagnies aériennes, elles seraient clientes d’un A380 bimoteur.

    • Pate

      Non car ça pollue plus…
      Il faudrait juste enlever deux réacteurs
      Mathieu.

      • Jean-Mi

        Non, ça ne marche pas comme cela…
        La structure est calculée avec le poids des 4 moteurs, et en enlever brutalement 2 change complètement le comportement « aux efforts » de la cellule (déformations, vibrations, etc…). Tout cela est un ensemble optimisé, pas des bouts indépendants conçus chacun de leur coté et assemblés.
        D’autre part, on ne peux pas enlever comme ça brutalement 50% de la puissance disponible sur un avion… Sinon il faut m’expliquer pourquoi on l’avait conçu 2x trop motorisé….

  • claude. Duvivier

    Je suis tout à fait d accord avec Denis, il y aura à plus ou moins long terme une réelle saturation non seulement au niveau des aéroports mais certainement au niveau de certain espace aérien

  • Daniel Delefosse

    Après le concorde,l’A380,et le France , pourquoi cet esprit de gigantisme si on n’est pas foutu de gardé nos plus belles réalisations?

    • Denis

      Bonjour,
      C’est le client qui fait le marché; quelquefois sous pression (cf Concorde), les américains savent faire. Ils aiment la concurrence… à condition d’avoir le monopole !
      Cela dit, rien ne dit que, dans 10 ou 20 ans, sur saturation des aéroports, il n’y aura pas une demande d’A380, mais plus efficient par rapport à l’époque. La direction d’Airbus sera-t-elle prête à prendre à nouveau le risque ? À suivre.

      • Morisson

        Le jour où l’on pourra faire des biréacteurs encore plus puissant, peut être
        Le quadriréacteur est une formule condamnée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.