Accueil » Le transport aérien ne veut pas assumer les surcoûts des mesures sanitaires

Le transport aérien ne veut pas assumer les surcoûts des mesures sanitaires

Le Conseil international des aéroports (ACI World) et l’Association du transport aérien international (IATA) demandent que les coûts liés aux mesures sanitaires destinées à réduire la propagation des maladies transmissibles soient assumés par les gouvernements.

13.07.2020

Imposer aux compagnies aériennes et aux aéroports le coût de la sécurité sanitaire aggraverait encore leur situation financière catastrophique déclarent IATA et ACI. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Alors que les scientifiques sont de plus en convaincus qu’il ne sera pas possible d’éradiquer le Covid-19 et qu’il va falloir faire avec, il apparaît évident que les mesures de sécurité sanitaires mises en œuvre dans les aéroports et les avions sont appelées à durer. Les compagnies aériennes et les exploitants aéroportuaires demandent à participer aux discussions sur la faisabilité des solutions proposées par l’OACI visant l’harmonisation entre les pays. « Il est reconnu qu’un ensemble hétéroclite de cadres risque de confondre les voyageurs, de provoquer des inefficiences et d’entraîner des coûts de conformité additionnels inutiles pour les passagers, les aéroports et les compagnies aériennes », précisent dans un communiqué commun l’ACI et l’IATA.

Aéroports et compagnies demandent que « les coûts supplémentaires des mesures sanitaires exigées par les gouvernements doivent, conformément aux recommandations de l’OMS, être assumés par les gouvernements. »

 

Retrouvez nous en podcast et vidéo

3 commentaires

  • Tonton Volant

    Les bénefs dans la poche du privé et les coûts à l’État ou au « bon peuple » (qui sont toujours là pour ça) : la logique « libérale » depuis des siècles.

  • zouzou

    Pourquoi des mesures spécifiques pour les aéroports et transporteurs aériens et rien pour les autres opérateurs de transport public; trains, gares, bus…?

  • Denis

    Qui supporte les coûts d’utilisation des avions et infrastructures ? Les usagers, je présume et il faudrait que l’état, donc les contribuables, paient les nouveaux coûts ? Je ne suis pas contre l’avion, je suis pilote, mais je trouve que la réclamation dépasse les bornes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.