Accueil » Les anciens élèves de l’ENAC se mobilisent

Les anciens élèves de l’ENAC se mobilisent

A l’occasion des « Etats de l’air » (30 septembre 2021), ENAC Alumni, l’association des diplômés de l’ENAC, porte un manifeste en faveur d’une « aviation environnementalement responsable ». L’objectif est de réunir plus de 1.000 signataires.

Si « l’aérien est un mode de transport à l’utilité incontestable et non-substituable dans bien des cas », les professionnels du transport aérien savent aussi que le transport aérien « doit encore optimiser son impact environnemental » : « Pleinement conscients de ces enjeux, parfois clivants, nous appelons à une approche équilibrée, factuelle et quantifiée, qui guide nos progrès technologiques et nos pratiques vers un transport aérien qui se réinvente dans l’objectif partagé de préserver notre environnement commun. »

A l’occasion de...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

Un commentaire

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Ca n’engage pas à grand chose, et risque fort d’aboutir à du greenwashing. Mais c’est bien, que même les anciens, prennent conscience du problème.
    A l’heure actuelle, l’argument principal est de dire que l’aviation ne représente que 2,5% des émissions de CO2.
    Oui, mais, dans un objectif personnel à 2tCO2/an/personne (accords de Paris pour rester en-dessous de 2°C), un aller-retour transatlantique représente justement 2t, et donc double d’un seul coup le quota personnel.
    Il va donc falloir trouver une solution à zéro émission brute, car le « net » sera occupé par bien d’autres choses (la Santé, la Défense, l’Agriculture et l’Habitat, pour ne citer que les principaux thèmes vitaux).

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.