Accueil » Les anciens élèves de l’ENAC se mobilisent

Les anciens élèves de l’ENAC se mobilisent

A l’occasion des « Etats de l’air » (30 septembre 2021), ENAC Alumni, l’association des diplômés de l’ENAC, porte un manifeste en faveur d’une « aviation environnementalement responsable ». L’objectif est de réunir plus de 1.000 signataires.

21.09.2021

Si « l’aérien est un mode de transport à l’utilité incontestable et non-substituable dans bien des cas », les professionnels du transport aérien savent aussi que le transport aérien « doit encore optimiser son impact environnemental » : « Pleinement conscients de ces enjeux, parfois clivants, nous appelons à une approche équilibrée, factuelle et quantifiée, qui guide nos progrès technologiques et nos pratiques vers un transport aérien qui se réinvente dans l’objectif partagé de préserver notre environnement commun. »

A l’occasion de la deuxième édition des Etats de l’Air qui aura lieu le 30 septembre 2021, et qui devrait réunir les acteurs de la filière aéronautique et les pouvoirs publics et politiques, les anciens élèves de l’ENAC, aujourd’hui présents aux postes clés du transport aérien, se mobilisent et envoient un message à l’opinion public. Dans un manifeste qui sera diffusé le 30 septembre (que les anciens élèves de l’ENAC peuvent signer en ligne), ils prennent publiquement six engagements :

  • Accroître la dimension environnementale dans nos compétences scientifiques, dès notre formation et tout au long de notre carrière ;
  • Mieux sensibiliser nos organisations et établissements de formation et nos collègues à la prise en compte des enjeux environnementaux ;
  • Promouvoir la capacité d’innovation de l’aérien pour continuer à attirer les meilleurs talents et assurer sa pérennité ;
  • Orienter nos choix dans nos activités professionnelles selon une approche équilibrée intégrant les critères environnementaux et de développement durable ;
  • Rechercher et mettre en œuvre les meilleures technologies et pratiques au regard de l’environnement, dans nos domaines d’activité ;
  • Promouvoir l’émergence de nouvelles mobilités aériennes durables, de toutes formes, pour renouer avec l’esprit fédérateur et innovant de l’aventure aérienne dont la France est le berceau et en perpétuer l’excellence technologique et opérationnelle.

 

 

Retrouvez nous en podcast et vidéo

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

Un commentaire

  • bdd13

    Ca n’engage pas à grand chose, et risque fort d’aboutir à du greenwashing. Mais c’est bien, que même les anciens, prennent conscience du problème.
    A l’heure actuelle, l’argument principal est de dire que l’aviation ne représente que 2,5% des émissions de CO2.
    Oui, mais, dans un objectif personnel à 2tCO2/an/personne (accords de Paris pour rester en-dessous de 2°C), un aller-retour transatlantique représente justement 2t, et donc double d’un seul coup le quota personnel.
    Il va donc falloir trouver une solution à zéro émission brute, car le « net » sera occupé par bien d’autres choses (la Santé, la Défense, l’Agriculture et l’Habitat, pour ne citer que les principaux thèmes vitaux).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.