Accueil » Transport Aérien – brèves » Les « Opérations en descente continue » portent leurs fruits…mais pas partout

Les « Opérations en descente continue » portent leurs fruits…mais pas partout

Minimiser le temps passé à voler en palier à des altitudes plus basses peut économiser une quantité importante de carburant, réduire les émissions de CO2 et également réduire les niveaux de bruit à proximité des aéroports. © Air France

Une étude, réalisée par Eurocontrol entre janvier et août 2022, met en lumière que les approches réalisées moteurs réduits sur cette période ont limité de 220.000 tonnes le CO2 rejetées dans l'atmosphère. Pour la mise en application de ces procédures, tous les aéroports ne sont pas sur le même pied d'égalité.

Lors de leurs approches, les trafics réalisent généralement des paliers, afin d’étager les avions. Des paliers qui permettent aux services du contrôle aérien de réguler les trafics à l’atterrissage. Seulement, il s’avère que ces paliers sont coûteux en carburant, et par conséquent en émissions de CO2. Un étude d’octobre 2021, réalisée par la Direction des Services de la Navigation Aérienne (DSNA), explique qu’un Boeing 747 de 260 tonnes peut économiser jusqu’à 600 kg de...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.