Accueil » Vinci Airports annonce le premier puits carbone forestier des aéroports de Lyon

Vinci Airports annonce le premier puits carbone forestier des aéroports de Lyon

Vinci Airports a présenté le programme local de reboisement destiné à absorber les émissions résiduelles des aéroports de Lyon-Saint Exupéry et Lyon-Bron.

10.06.2021

Y.M. Gardette (ONF) et Nicolas Notebaert (Vinci Airports) dans la forêt départementale de la Cantinière. Vinci Airports choisit l’action de proximité, avec un impact positif dans la zone d’influence immédiate des aéroports lyonnais. © Mathieu Pheng / Vinci Airports

Le premier projet de ce programme de reboisement, mené en lien avec l’ONF et le Conseil Départemental du Rhône, se situe à une trentaine de kilomètres de l’aéroport Lyon-Saint Exupéry, dans la forêt départementale de la Cantinière. Il consiste à restaurer, reboiser, entretenir et gérer une parcelle de 3,6 hectares avec des essences localement résilientes, sélectionnées pour leur forte capacité d’adaptation au stress hydrique et d’absorption du CO2. Ce premier projet de puits forestier a pour objectif de séquestrer plus de 500 tonnes de CO2 sur la période de croissance des plants à travers la photosynthèse et vise la certification Label Bas Carbone.

En développant d’autres projets similaires dans le cadre d’une convention de cinq ans avec le département du Rhône, Vinci Airports constituera sur le territoire rhônalpin un réseau de puits forestiers qui compensera 100 % des émissions résiduelles des aéroports lyonnais. En appui des nombreuses actions de décarbonation en cours, ce programme permettra à l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry de devenir le premier aéroport d’aviation commerciale en France à atteindre l’objectif de « zéro émission nette » dès 2026, affirme Vinci Airports

L’opérateur aéroportuaire proposera également aux compagnies aériennes qui le souhaitent de s’associer à ce programme de puits carbone forestiers – dans le cadre de la loi Climat et Résilience qui imposera la compensation des vols domestiques à compter du 1er janvier 2022 -, puis aux entreprises ou aux passagers de vols internationaux.

Aéroports de la Côte d’Azur reboise localement

Retrouvez nous en podcast et vidéo

4 commentaires

  • michael

    Encore un gadjet qui ne sert a rien. Rien ne vaut un aeroport qui alimente les avions a la poudre de perlimpinpin, c’est pas cher et en plus ca fait rever.

  • Gerard David

    Heureux que Lyon, Saint Ex et Bron, donne le signal de départ d’un grand plan climat mondial aéroportuaire, ambitieux et positif pour la planète et pour l’aviation,
    la meilleure façon de ne pas être inefficacement contre les contre,
    mais de prendre le leadership d’une autre patrouille de France, sol et vol, en étant pour avec les pour, ceux qui font décoller les solutions les plus concrètement anticipatives d’un meilleur-être de l’humanité à venir!
    L’aviation actuelle, malade et condamnée comme les pins mourants des bois de la Cantinière en Beaujolais, doit être réanimée, transplantée, replantée comme les forêts du Rhône,totalement réimaginée afin de préfigurer les nouveaux envols dont le monde a besoin et envie.
    Aux commandes, aviateurs! Ready to go.

  • Alainrac 56

    Pas une journée sans annonce de « green washing » nouvelle concernant l’aviation…mais bon, la plupart des gens avalent n’importe quoi à charge, alors pourquoi pas leur apporter des réponses à décharge tout aussi saugrenues!

  • Colibri

    Nous ne sommes pourtant pas le 1er avril !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.