Accueil » Vinci Airports propose 500 emplois saisonniers à Grenoble et Chambéry 

Vinci Airports propose 500 emplois saisonniers à Grenoble et Chambéry 

Grenoble-Isère est un aéroport géré par VINCI Airports, qui exploite également celui de Chambéry-Savoie

Une opportunité de découvrir les métiers de l'aéroportuaire. © Vinci Airports

Vinci Airports prépare la saison 2019-2020 dans les Alpes. Il recrute sur ses aéroports de Grenoble et Chambéry des saisonniers pour renforcer ses équipes permanentes.

Plus de 560.000 passagers à destination des stations alpines sont attendus, entre mi- décembre 2019 et mi-avril 2020, sur les deux aéroports alpins de Chambéry et Grenoble qui accueillent respectivement 205.000 et 355.000 passagers. Pour faire face à cette affluence, Vinci Airports recrute 500 saisonniers. Dans le cadre de cette campagne de recrutement, le gestionnaire organise comme chaque année deux forums, en partenariat avec les antennes locales de Pôle Emploi. L’objectif est de présenter les métiers aéroportuaires et de faciliter...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

5 commentaires

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Ca va peut être changer après Brexit

    Répondre
  • Il est gentil, Vinci ! Donner l’opportunité de découvrir les métiers aéroportuaires en contrat précaires. Les travailleurs corvéables et jetables, comme ceux de la compagnie qui est sur la photo.

    Répondre
    • par Pilotaillon du 21eme siècle

      J’irais plutôt sur la question d’une partie du personnel permanent – local – de CMF qui n’est visiblement pas outillée pour appréhender l’élasticité du formats.
      D’un côté Il y a des saisonniers récurrents (bagages) dont l’alternance entre plusieurs métiers est devenue une routine professionnelle, dont les postes ne font pas partie du recrutement. A moins qu’un renouvellement soit souhaitée par le management.
      Et puis il y a les missions, souvent visées par des étudiants de second cycle qui subironts des méthodes « militaires »… le status d’intérimaire à la journée ne représentent qu’une des facettes de ces conditions d’emploi d’un autre temps.

      Répondre
      • par Pilotaillon du 21eme siècle

        Je vous prie d’excuser les fautes d’accord dans le post précèdant, l’aide à la frappe a dû boguer et en faisant confiance j’ai cliqué sans relecture. Vive le 21eme siècle !
        Juste pour sourire de la situation : « La confiance n’exclut pas le contrôle » (Staline)… Même s’il s’agit d’un automatisme ?

        PS : je ne casserais jamais autant d’automatismes défaillants que ce petit père des peuples a éliminé de gêneurs. Et lui savait gouverner (sic) !

        Répondre
  • Vinci Airports recrute 500 saisonniers…

    * Tous en contrats intérimaires à la journée.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.