Accueil » Deux hélicoptères H160 supplémentaires pour la Marine nationale

Deux hélicoptères H160 supplémentaires pour la Marine nationale

La Direction générale de l’armement  (DGA) a notifié auprès d’Airbus Helicopters, Babcock et Safran Helicopter Engines la tranche optionnelle portant sur les  deux derniers H160 de la flotte intérimaire (FI) marine. Ces deux appareils compléteront les quatre H160 déjà contractualisés en 2020, dont le premier est en cours d’assemblage dans l’usine Airbus Helicopters de Marignane.

20.05.2021

Les six hélicoptères H160 FI seront militarisés a minima par Babcock afin de répondre aux besoins opérationnels de la Marine nationale. © Airbus Helicopters

Les six H160 FI configurés pour le sauvetage en mer seront mis en œuvre progressivement à partir de mai 2022, sur la base aéronavale (BAN) de Lanvéoc-Poulmic, l’aéroport de Cherbourg et la BAN d’Hyères. En attendant l’arrivée du H160M Guépard dans le cadre du programme Hélicoptère Interarmées Léger (HIL), les H160 FI prendront la relève des Caiman et Panther sur les missions d’alerte SAR/SECMAR à terre et permettront ainsi à ces hélicoptères de combat aéromaritime de remplir leur mission première,...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.
array(2) { [0]=> int(10) [1]=> int(11) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

6 commentaires

  • Raphaël

    Bonjour savez-vous si les dauphins récupérés off shore pour les missions intérimaires seront injectés dans les armées ou si cela a été annulé ?

    • Gauthier

      C’est la flotte intérimaire, c’est du provisoire (pour quelques années).
      Le seul problème est que les premiers hélicos livrés ne sont pas du tout au standard attendu et à l’heure actuelle les marins ne peuvent rien en faire à part des liaisons et de l’entraînement de piste… Ce sont des hélicos civils peints en gris, sans radio mili, sans armement, sans JVN, sans PA 4 axes…

  • mikeul

    Merci pour la définition du  » minima ». Pour les raisons qui justifient la sous traitance à un tiers (par rapport à Marignane) pas spécialement connue en terme d intégration optronique ( à mon sens mais je peux me tromper) je suis sans explications, c était le sens de mon commentaire.

    • Jean-Mi

      Une chaine de montage est un ensemble complexe à mettre au point, ou tout s’enchaine. Avec entre autre de nombreux outillages réglés et calibrés pour une action précise. Il est donc très difficile, si ce n’est pas prévu à la conception de la chaine, de faire une activité sur chaine qui sort du « train train » habituel calibré.
      Il est donc très courant qu’une activité « en écart » de la série pure et dure soit effectuée « hors chaine » voire carrément chez un sous-traitant si la chaine tourne à plein régime, afin de ne pas mettre le bazar.
      Il y a même des ateliers en sortie de chaine pour « réparer » les défauts constatés au cours du montage, sans nécessiter d’interrompre la chaine. (exemple : démonter une pièce abimée en cours de montage pour remettre une pièce bonne).
      Ici, on parle carrément de monter des accessoires qui ne sont pas de série, donc hors process de la chaine.

  • mikeul

    Pourquoi la modification  » à minima » est elle réalisée par la sous traitance et non pas sur chaine à Marignane? : Moins chère ?, plus rapide ?, Problème de certification ?,
    On aimerait connaître le fond de l histoire car la filiale française de Babcock n est pas à priori connue pour son expertise d intégration optronique. …. à moins que cela soit un montage financier car l état n a pas le budget pour acheter et donc louer et faire modifier coûterait moins cher sur le long terme…j ai des doutes

    • Jean-Mi

      A minima veut dire que l’hélico ne sera pas militarisé de A à Z, utilisant toujours nombres de matériels purement civils.
      Au sens « pas aussi robustes » que le matos aux spécifications militaires (instruments de bord, moteurs, électronique, blindages, etc…).
      Ce sera deux H160 purement civils auxquels ils vont ajouter les treuils et diverses choses utiles à la mission, mais juste ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(2) { [0]=> int(10) [1]=> int(11) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(10) [1]=> int(11) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.