Accueil » La Croatie achète douze Rafale d’occasion

La Croatie achète douze Rafale d’occasion

La commande de la Croatie offre au Rafale de Dassault Aviation son cinquième pays client à l’export et son troisième utilisateur au sein de l’Otan après la France et la Grèce. Les premières livraisons de l’avion de combat français à l'armée de l'air croate sont annoncées pour 2023.

28.05.2021

Les 12 Rafale seront prélevés dans les rangs de l’Armée de l’air et de l’espace (AAE) et seront au standard F3R. © Dassault Aviation - K. Tokunaga

Les succès commerciaux du Rafale à l'export

  1. Egypte : 24 Rafale

    Les premiers pilotes égyptiens de Rafale ont été formés en France par l'Armée de l'Air française
  2. Qatar : 24 + 12 Rafale

    Le Qatar a commandé 24 Rafale : 6 biplaces et 18 monoplaces.
  3. Inde : 36 Rafale

  4. Grèce : 18 Rafale

  5. Egypte : 30 Rafale

  6. Croatie : 12 Rafale

    Plein les yeux, plein les oreilles avec le Rafale

La nouvelle avait déjà « fuité » dans la presse croate depuis plusieurs jours et elle a été officialisée côté français par les communiqués de presse du ministère des armées et de Dassault Aviation, le 28 mai 2021, en début d’après-midi. A l’issue d’un appel d’offre international et d’un processus de sélection qualifié « d’exigeant et transparent » par le ministère français des armées, le pays de 4 millions d’habitants, né en 1991 du démembrement de la Yougoslavie, va donc remplacer ses antiques MiG21 par un avion de combat parfaitement polyvalent et qui sera le plus évolué dans cette région d’Europe.

Les Rafale prélevés dans les rangs de l’Armée de l’air et de l’espace (AAE) seront au standard F3R, c’est à dire capable de mettre en oeuvre la totalité de la palette d’armement de l’avion (à l’exception bien entendu du missile nucléaire ASMP-A) et notamment le missile air-air à longue portée Meteor ainsi que toute la palette de munitions guidées A2SM. On ne connait pas non plus les optionnels et armements qui seront sélectionnés par Zagreb mais on peut avancer sans trop de risque que l’on a du sabrer le champagne également chez les partenaires habituels, MBDA, Safran et Thales.

Le communiqué du ministère français des armées indique également que « les produits de cession des Rafale prélevés seront utilisés pour améliorer la disponibilité et renforcer la préparation opérationnelle de l’Armée de l’air et de l’espace ». Le montant précis du contrat n’a pas été annoncé (il serait d’environ 1 milliard d’Euros pour l’acquisition des appareils, le soutien de la flotte et la formation des équipes) et aucune mention n’a encore été faite de la commande éventuelle de douze appareils neufs au profit de l’AAE pour remplacer les appareils cédés, comme cela s’est vu après la commande grecque.

Il y a 25 ans, l’Armée de l’air avait commandé 86 Mirage 2000D, avec lesquels elle n’équipera finalement que trois escadrons, donc une force théorique de 60 appareils. Une poignée d’appareils supplémentaires furent aussi envoyés à Djibouti, mais il resta toujours en France une confortable réserve d’attrition. La situation est très différente avec le Rafale dont tous les exemplaires commandés, à quelques exceptions près, sont visibles sur les parkings des bases aériennes. Les ventes d’appareils d’occasion ne peuvent donc se faire qu’en déshabillant Paul au profit de Pierre, même si on console le premier en lui promettant des habits neufs.

Egypte, Inde et Qatar sont aujourd’hui autonomes dans l’utilisation de leurs avions et le travail de « soutex » (soutien à l’exportation) porte aujourd’hui sur la formation des équipages et techniciens grecs depuis la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan. Nul doute qu’après les Grecs débarqueront les Croates, et pourquoi pas des indonésiens ?

Une commande de Djakarta est aujourd’hui évoquée avec de plus en plus d’insistance, tout comme un complément de commande pour les Indiens qui pourrait intervenir avant la fin de l’année 2021. La Suisse quant à elle devrait annoncer son choix avant la fin du mois de juin 2021. En comptant les 12 appareils croates, le Rafale a été vendu à ce jour à 348 exemplaires, dont 144 à l’exportation.

Frédéric Lert

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Frédéric Lert

chez Aerobuzz.fr
Journaliste et photographe, Frédéric Lert est spécialisé dans les questions aéronautiques et de défense. Il a signé une vingtaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a rejoint Aerobuzz en juin 2011. Au sein de la rédaction, Frédéric Lert est le spécialiste Défense et voilures tournantes.

37 commentaires

  • Klein

    quelques questions: qui sont les ennemis du petit pays croate? la Croatie est il un pays riche ? sa population vit elle dans la richesse? quel poids à la Croatie en géopolitique ? achetez des avions de chasse c’est facile, ont ils des pilotes et une maintenance de niveau ? fallait il acheter des super avions de chasse ou était il possible d’acheter des avions moins chers plus petit moins compliqués ? Je crois que le gouvernement Croate a tout faux mais c’est positif pour la société privée Dassault donc bravo à l’industrie française.

  • Pamp le mousse

    N’ayons aucune crainte sur le renouvellement de la ministre et des chefs d’états majors de nos armées, leurs successeurs se désignent à votre lecture ! Mwouarfffff…Le ridicule du lundi ne tue pas celui du mardi ! A deux mains donc…

  • Jean-Marc

    La Suisse est en cours de décision pour l’achat de nouveau avions pour remplacer leurs FA/18 !
    Espérons qu’ils feront le choix du Rafale, les avions Dassault ils connaissent bien après avoir utilisé le Mirage III pendant de nombreuses années !

    • Krementchuk

      Non ! Les suisses enfin leur gvt n’ont que faire de l’Europe ! Ils viennent de clore des négociations…

      • Pilotaillon alpin

        Sous la pression d’un parti souverainiste !
        Comme en France, « on est mieux que tout le monde », d’ailleurs ces décisions traduisent le « nous n’avons besoin de personne » !
        Regardons attentivement la suite.
        Pour donner un ordre de « grandeur » (la valeur plébiscité par cet électorat arrogant) sur le canton de GE, plus de 60% des postes de haut niveau technique ou managérial, est assuré par des profils étrangers…
        Il suffirait que les permis B ou G débrayent une heure, pour remettre les horloges à l’heure et éteindre le feu au lac…
        Dommage, mais si classique, que ces privilégiés (la génération helvétique actuelle qui bénéficie à plein de la vision de la précédente) se laisse aveugler et apeurer par des opportunistes manipulateurs.

  • PlasticPlane

    … A quand le site vendezvotrerafale.fr ? 🙂

  • Mvezier@hotmail.com

    L’export du Rafale viens appuyer là où ça fait mal pour les USA. Le F16 est une plateforme en bout de course, elle n’a plus de potentiel d’évolution électrique, donc ça coince au niveau évolution future de l’avionique.
    Personne ne veut se retrouver dans la position du dernier acheteur d’un vieux produit.
    Avec Ravel, on a une disponibilité de 88 Rafales sur 129. À mettre en perspective avec les 7% de disponibilité des F35…
    Le signal est dévastateur.
    Quant au F18, F15, ceux sont de belle plateformes, mais là encore les qualités de vol sont complètement surpassées par les appareils Russes (su 35 et su 57) et européens, Rafales en particulier. Ils compensent avec les radars, mais leur missilerie est déclassée.
    Les US sont imposants avec leur nombre de chasseur, mais leur doctrine de soutien par Awacs et ravitailleurs est rendue obsolète par les nouveaux missiles à longue portée (européens, russes et chinois) et chasseurs à long rayon d’action.
    L’équipement US a un trou de 10 ans à combler. Dommage pour eux. Bon choix des Croates en attendant les Finlandais et les Suisses.

    • Sinamon

      Etonnant de bousculer une vieille dame comme le F-16 qui cintrairement à ce que vous dites est loin d’être dépassée ! Il y en a eu 4600 de produits dans le monde, c’est l’avion du monde libre qui a le plus compté ces 40 dernières années. Et parce que vous vendez 12 Rafale d’occasion vous ne vous sentez plus ! Etonnant aussi votre volonté de faire de même avec toute la puissance militaire US ! Typiquement chauvin ça ! Un dernier détail pour vous remettre les idées en place, les USA jouent au niveau mondial, leurs ennemis c’est la Chine et la Russie ensemble ! Gardez le principe de proportionnalité avant de dénigrer les géants svp, ca tient du ridicule !.

  • le moine

    Succès commercial ???
    Pendant 20 ans, les contribuables ont financé les frais d’étude, l’Armée de l’Air, et surtout La Marine ont eu l’obligation d’acheter cet appareil (avez-vous oublié qu’il a fallu à grands frais rallonger le pont du Charles de Gaulle pour que le Rafale puisse se poser? ) au prétexte de sauvegarder les emplois chez Dassault.
    La moitié des Rafales de l’Armée de l’Air sont cloués au sol et « cannibalisés » pour que les pièces ponctionnées permettent aux autres de voler.
    Maintenant (hormis le Qatar, mais au prix de quelles compromissions?) tous les pays qui n’ont pas les moyens de s’équiper se dotent de Rafales, puisque la France (donc une fois encore les con-tribuables) en assure le financement via la Coface ou autre artifice.
    Dassault engrange la fortune.
    Il faut applaudir ???

    • François JOST

      Le pont du Charles de Gaule a été rallongé pour permettre l’appontage des Hawkeye et non des Rafale.
      En revanche un petit tremplin avait été temporairement installé sur le Foch en 1993 pour les essais du Rafale.

    • Math

      Ah bon? L’Egypte, l’Inde et la Grèce ont laissé des impayés?
      Non, mais c’est vrai que les clients des FMS US et du matériel Russe paie rubis sur l’ongle. Ça, c’est certain.
      Faut peut-être se renseigner sur les modalités de financement des ventes export habituelles avant de lancer des saucisses, toutes droites sortie des French Bashing news de Lockeed ou Boeing.
      Et que sont les FMS, sinon un équivalent de la garantie Coface dans les relations inter etatiques?

    • James

      Bizarre que ces idées qui datent d’au moins 30 ans résistent encore. Les contribuables français payent pour leur Armée, c’est normal non? N’oublions pas que les armes et les avions de combat en particulei sont conçus et fabriqués pour notre Armée, l’export est un bonus.
      La Royale est bien contente d’avoir des Rafale finalement, au lieu des F-18, renseignez-vous
      Autre non vérité bien coriace: La France paie les Rafale exportés, vous confondez garantie et paiement, et même s’il y a défaut de paiement, les avions non payés entièrement et donc pas encore livrés deviendront la propriété de Dassault, donc que les français paieront pour des Rafale…français

    • jolik

      Pauvre commentaire !!! haineux et incompétent!!

  • Michel BOISSIERE

    Le biplace marine existe, ne vous en déplaise. Il est certes réel que les rafales marines n’ont pas de canon, mais quelle utilité pour 3 secondes de tir. Le dog fight n’est plus d’actualité quand un missile fait mouche a plusieurs dizaines de kms

    • François JOST

      Il n’y a pas de Rafale M biplace et si les marins ont longtemps hésité à doté la version embarquée d’un canon, ils ont finalement choisi de conserver cet armement sur leurs appareils.

      • François JOST

        Suite : Je ne suis pas qualifié pour juger de la pertinence d’un canon sur un avion de chasse modern, mais je constate que les appareils les plus récents, tels que le F35, en sont équipés.
        Peut-être qu’un canon trouve son utilité dans l’appui feu dans les conflits asymétriques ? On en combat air-air très rapproché ?

    • Math

      Ben… oui, le missile fait mouche de loin. Et si on se rapproche, on fait comment? L’identification visuelle est, hors cas de guerre totale, une obligation dans les règles d’engagement. Avec les voies TV, on peut la faire à 30 ou 50 km sur Rafale.
      Soit à une vitesse de rapprochement frontal de 2000 Km/h, 50 secondes à 80 secondes. Moins que le temps d’obtenir le droit de tirer et vous êtes dessus.
      Sans parler des reliefs, des missiles qui ne font pas toujours mouche, etc.
      Le canon, ça reste utile. 3 secondes de feu, c’est 7 ou 8 Rafales de tir, assez pour détruire plusieurs appareils.
      Et quand des appareils négligent le canon (ex F35 qui a un support canon en alu, qui se fausse après un tir et qui ne tire pas droit), ça ajoute des sujets de mécontentement. Les pilotes n’aiment pas.
      Le rafale marine a un canon.

    • James

      Le Rafale marine biplace était un projet, appelé « N », dont la Royale n’a pas donné suite donc il n’a existé que sur papier, ou plutôt sur la base CAO de Dassault.

    • Alf le loup

      Un initié comme vous ne devrait pas écrire une telle ineptie !

  • PlasticPlane

    @Stormy
    On lit par ailleurs qu’un Rafale sur deux seulement est en état de vol chez nous… (https://www.aerobuzz.fr/defense/la-dmae-dresse-un-bilan-positif-de-ses-debuts/)
    Peut-être sont-ce ceux-ci qui partent sur le marché de l’occase. Ça fait de la place dans les hangars et un peu de tréso. dans le porte monnaie 🙂 🙂

    • Math

      On me chuchote 60% à 70% des Rafales en état de vol. On nous fait part de 7% de dispo pour le F35…
      Si 2 F35 B Britanniques ont participé à Atlantic Trident, c’est la totalité de la chasse embarquée britannique que nous avons reçus. Quel honneur 😁.

    • Combat de coq

      Ah bon, donc le Rafale est finalement au même niveau du F-35 question disponibilité ? C’est pas ce que vous disiez avant hein 🙂

  • Stormy
    Stormy

    C’est vrai quoi, on ne va quand même pas compenser à chaque fois…. ces militaires vont prendre de mauvaises habitudes !
    Mr Jost, vous transmettez bien les éléments de langage du ministère ou de l’état-major, félicitations… reconnaissez quand même que remplacer des avions par du support et des pièces détachées pour ceux qui restent, un esprit sarcastique pourrait trouver matière à chagrin.
    Encore une manip comme ça, et l’armée de l’air aura moins de Rafales que l’aéronavale ! Tiens au fait, pourquoi les marins ne participent-ils pas eux aussi au rayonnement du commerce extérieur, comme le fait avec dévouement l’armée de l’air à chaque fois qu’on lui en donne l’ordre ?

    • François JOST

      L’aéronavale ne contribue pas aux cessions d’appareils, car les clients ne sont pas intéressés par le Rafale M qui est moins performant (pas de biplaces, emport inférieur). Mais vous le savez mieux que moi.

      Personnellement je suis plutôt favorable à l’accroissement du parc d’appareils de l’Armée de l’Air. On pourrait en financer une partie en supprimant l’équipe de voltige ainsi que la patrouille de France.

      • Jean-Mi

        Ha ben elle est pas mal celle là !
        Et comment on embauche de nouveaux pilotes si il n’y a plus d’organes de communications pour le recrutement ?
        Faut faire rêver les gens pour leur donner envie !
        On va vous envoyer des cartes postales, comme à la dame de Poitiers ! Mouarf…

      • François JOST

        @Jean-Mi
        Je suis étonné que ma proposition un brin provocatrice ne suscite pas davantage de désapprobations !

        Concernant l’équipe de voltige, elle n’est connue que des initiés et ne participe donc en rien à l’émergence des vocations.
        Quant à la patrouille de France, je pense que lors des meeting aériens, des démonstrations de type solo display, seraient amplement suffisantes.
        Par ailleurs, a-t-on réellement besoin de susciter des vocations pour un métier aussi prestigieux que pilote de chasse, avec une sélection si drastique, où les candidats sont beaucoup plus nombreux que les places disponibles ?

      • Stormy
        Stormy

        Mr Jost, vous avez tout à fait raison….. Justifier ces unités certes prestigieuses par  » l’aide au recrutement  » est désormais tout à fait dépassé. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y ait pas d’autres raisons parfaitement valables.

  • François JOST

    Les 12 appareils cédés aux croates ne seront pas compensés par une acquisition d’appareils neufs, mais par un investissement dans divers équipements tels que des moteurs M88, des radars RBE2 AESA et des nacelles de désignation TALIOS, afin d’augmenter la disponibilité et d’homogénéifier vers le haut les différents standards des Rafale en dotation dans l’Armée de l’Air.

    Ce n’est pas forcément un mauvais choix. Rappelons la cession de 12 Rafale d’occasion à la Grèce a été compensée par 22 appareils, puisque le gouvernement a commandé 12 appareils neufs, ainsi que les pièces nécessaires à la remise en état de vole de 10 appareils, qui étaient mis sur la touche faute de pièces disponibles.

    • patex

      Cela ne veut pas dire que d’autres avions ne seront pas commandés.
      A l’heure actuelle, Dassault attend le résultat des appels d’offre Suisse et Finlandais, et a d’autres prospects identifiés.
      La vraie question n’est pas de savoir si une prochaine commande française aura lieu, mais quand (ce qui est décidé dans la loi de programmation militaire). Et cette prochaine commande portera sur le futur standard F4.2, qui est en cours d’élaboration.
      D’un côté la disponibilité des avions augmente, de l’autre, il est indispensable de doter les avions en état de voler des nacelles et autres équipements nécessaires à la guerre moderne…
      Bref, ce contrat est une bonne nouvelle, mais c’est encore un prétexte pour que les pleurnichards de service la ramènent…
      On en vient à douter de la pertinence d’une section commentaires…

  • Romain

    Voici la totalité du discours de M Plenkovic, en ralité cest pas les croates qui investissent dans l’Europe, mais les Français via leurs impôts pour garantir des prêts peu fort peu avantageux.
    – L’offre Français s’est avérée être la meilleure parce que pour le moins d’argent la Croatie obtient l’avion le mieux noté et équipé, a ajouté M. Plenković, soulignant que l’offre est la plus abordable et fournit le meilleur remboursement de versements qui ne ralentira pas notre entrée dans la zone euro.

  • Fbs

    Va falloir faire remonter les cadences de production si on veut pas que notre armée finisse à poil…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.