Accueil » L’Onera attend toujours son contrat pour le SCAF

L’Onera attend toujours son contrat pour le SCAF

Le NGF sera la pièce maitresse du futur système de combat aérien du futur (SCAF). © Frédéric Lert/Aerobuzz.fr

L'Onera, éternel oublié des budgets, s'impatiente. Le premier contrat pour les démonstrateurs du système SCAF de combat aérien du futur a reçu le dernier feu vert nécessaire à la mi-février : la France et l'Allemagne se sont engagées à financer les travaux des industriels. De son côté, l'Office national d'études et de recherches aérospatiales ne voit rien venir. Il joue pourtant un rôle majeur, à la charnière entre les armées et les constructeurs.

Dans la mise en place de la mécanique complexe du programme SCAF, il manque encore un rouage entre l’industrie et l’armée de l’Air.

Dassault Aviation, Airbus, Safran et leurs partenaires – le motoriste allemand MTU Aero Engines, le missilier européen MBDA et l’électronicien français Thales – sont assurés d’un soutien financier de 155 M€ pour le début du programme. Les constructeurs peuvent ainsi entamer leurs études en vue d’un premier vol en 2026.

Feu vert du parlement allemand pour...

5 commentaires

array(2) { [0]=> int(10) [1]=> int(1270) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Je signe en bas.
    Un airbusien.

    Répondre
  • Mais ne cherchons plus. Vous avez bien constatez la lourdeur de l’administration française avec le problème des masques pour l’épidémie. Alors nous avons toujours une voire plusieurs longueur de retard

    Répondre
  • Florence Parly nous annonce la date du début des essais en mer du porte avions successeur du Charles de Gaulle en 2036 mais ne signe pas le contrat SCAF de l’onera pour un prototype « proof of concept » dont le 1er vol est prévu vers la fin de la décennie

    TROUVER L ERREUR ….COMMUNICATION

    Répondre
  • par gweber@laposte.net

    l’ONERA éternel oublié des budgets….
    Je suis étonné par cette phrase car sauf erreur l’ONERA dépend directement du ministère de la défense.
    Il y a souvent eu un débordement de ces organismes dit nationaux sur le rôle des industriels, comme c’est d’ailleurs le cas avec le CNES par exemple qui est maître d’œuvre des moyens sols a Kourou alors que les industriels pourraient avoir ce rôle.
    Leurs vocation s est la recherche amont et le niveau de TRL auxquels ils vont, franchit une limite non compatible avec celles des industriels, le niveau TRL4 de la validation en laboratoire devrait être le passage de témoin raisonnable.

    Répondre
  • Et on va nous dire qu’il n’y a pas d’argent… En tout cas, cela ne concene pas tout le monde.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(10) [1]=> int(1270) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(10) [1]=> int(1270) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.