Accueil » Fin de jeu de dupes ?

Fin de jeu de dupes ?

Le 14 juillet 2021, Ursula von der Leyen a sifflé la fin de la récréation. Un peu comme si la présidente de la Commission européenne avait rappelé les industriels de l’aéronautique : « vous vous amusez bien avec vos avions à hydrogène, mais maintenant, il faut passer aux choses sérieuses ». On se remet en rang par deux et on regagne la salle de classe.

N’allez pas croire que le plan « Fit For 55 » d’Ursula von der Leyden ait pris de court la filière aéronautique, ni même automobile. On notera au passage, qu’il n’y a plus de bouc émissaire. Tout le monde est logé à la même enseigne. Tout le monde va devoir passer à la caisse.

Il faut du temps pour élaborer un tel arsenal de mesures. De la concertation aussi. Chacun se préparait. La récréation ne dure qu'un temps… Et chacun savait qu’à un moment, il faudrait ranger les maquettes et revenir aux réalités. Nous y sommes.

L’industrie au sens large, était consciente que les promesses d’une aviation verte lui permettraient de gagner un peu de temps. L’hydrogène, présenté comme la solution, n’est en fait qu’un moyen qu’elle a imaginé pour faire retomber la pression. Un subterfuge pour permettre aux compagnies aériennes de se préparer à ce qui est en train d’arriver. Même si la Commission européenne est entravée par le Parlement et les Etats membres, le mécanisme est enclenché.

Jusque là tout le monde a joué le jeu, à commencer par la Commission européenne et les états qui distribuent des subventions. Officiellement, il s’agit d’accélérer la transition énergétique grâce à l'hydrogène et au carburants durables. Les mots-clés indispensables… Mais si des innovations technologiques, voire de l’outillage, obtenus grâce à ces aides à l'innovation peuvent permettre, entre temps, d’améliorer l’existant, personne n’y verra d’objection. Personne n’est dupe…

Personne… Pendant qu’Airbus fait son show hydrogène, les compagnies aériennes accélèrent le renouvellement leurs flottes. Pas question d’attendre 2050, ni même 2030. La taxation du kérosène était dans les tuyaux depuis un moment. Elle risque d’arriver dès 2023. Réduire la consommation des avions est une urgence. « Mettez-moi 70 « neo » et 200 « Max ! » Pas de temps à perdre, le temps c’est de l’argent ! Fini les belles déclarations d’intention la main sur le cœur, réduire les émissions de CO2 devient une priorité… financière.

Gil Roy

18.07.2021

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

34 commentaires

  • Carbet

    Bonjour à tous

    Il est possible que j’ai lu trop rapidement les commentaires mais je n’y vois pas la trace que dans 40 ans au plus tard ce sera vraiment le début de la fin des énergies fossiles , bien possible plus tôt si la consommation repart de plus belle……

    Tout au plus il y est écrit sur les 20% d’énergies renouvelables dont , que cela plaise ou non , on devra se contenter en grappillant quelques % en plus .

    La transition énergétique n’aura pas lieu , c’est un leurre , la seule transition possible est d’économiser l’énergie sous toutes ses formes .
    L’électricité avec ses batteries et l’hydrogène sont automatiquement disqualifiés pour cause de très mauvais rendement .

    Reste peut-être l’alcool éthylique dont bizarrement on n’entant plus parler alors que les pièces technologiques simples sont sur étagère .
    Il est vrai qu’il n’y a pas de gros bénéfices à faire …….

    Sans vouloir faire le rabat joie je signal que 1 kg de nourriture dans votre assiette représente la consommation de 1kg d’équivalent pétrole ……..
    Alors les priorités vont être bien autres !

    Salutations

    • fildru

      Mais si, l’hydrogène avec des flotteurs actionnant des électroaimants sur les vagues pourrait être très propre, autour des ports côtiers pas trop occupés, sur les berges de Seine ou du Rhône comme à Genève ou ça turbine bien !

  • Aerocitoyen

    Le 14 juillet, la commission Européenne a proposé d’instaurer une taxe 💵 💵 sur le kérosène dans le cadre du green deal 🟢 qui serait étagée sur 10 ans pour finalement atteindre le niveau de la TICPE du carburant routier, sur les vols intra-européens 🛫, soit environ 0,50€/l.

    De base, l’idée n’est pas idiote. MAIS:

    ✈️ 1️⃣ La TICPE n’est pas une taxe CO2. C’est une taxe sur l’énergie et sert entre autres à financer les infrastructures routières (rappel: l’aviation paye déjà ses infrastructures et services via de nombreuses redevances).
    👉 Si la taxe kérosène proposée par la commission est considérée 100% écologique, alors son montant reviendrait à environ 198€/tonne de CO2. C’est plus de 2 fois le prix conseillé par le récent rapport Tirole/Blanchard en 2030 (~90€/tonne CO2). Pourquoi l’aviation devrait payer plus cher que les autres secteurs? 🤔
    👉 Si la taxe kérosène n’est pas 100% écologique, alors que fait cette proposition dans le cadre du Green Deal? 🤭

    Rappel utile: en 2014 en France, le transport aérien a payé ~ 4,7 Mds d’€ de taxes et redevances et consommé 6,2 Mt de kérosène. Rapporté au litre, cela représente 0,605 €/L…

    ✈️ 2️⃣ Cette mesure a visée décroissante aura un impact sur l’emploi. -4,32% en EU en 2035 selon les estimations de la commission (avec un impact probablement très fort en France, pays aéronautique). 😬

    ✈️ 3️⃣ Les ressources de cette taxe seront fléchées vers un budget général qui fluctue au gré des décisions politiques. Aucune garantie qu’il servira a décarboner l’aviation. 😤

    ✈️ 4️⃣ La taxe ne s’appliquant qu’aux vols intra-EU, elle va créer une distortion de concurrence entre les compagnies basées en EU et les autres. Et à fortiori celles qui opèrent en majorité sur le territoire. 😶

    ✈️ 5️⃣ Des stratégies d’évitement contre-productives et non évaluées pourraient se mettre en place (fuel tankering, montée en puissance du trafic sur les pays limitrophes dont UK….) 👍

    ✈️ 6️⃣ Cette mesure rendrait le voyage aérien intra-EU encore moins accessible. Or l’avion est le moyen de transport le plus pertinent à l’échelle de l’Europe. Cela semble aller à l’encontre même des valeurs de l’union, basée sur l’ouverture des frontières et libre circulation. 🙄

    Cela fait plus de 20 ans que l’Europe n’arrive pas à s’unir afin d’offrir un cadre social et fiscal juste concernant le transport aérien 🛫, victime de nombreux « dumping » inacceptables. Et comme seul progrès, en période de rémission lente de l’aérien, elle nous propose une mesure qu’elle considère elle-même défavorable à l’économie et à l’emploi du secteur… 🤬 😤 😡 🤬

    Cette taxe kérosène est une attaque sectorielle injuste qui vise d’abord a faire décroître un secteur dogmatiquement plutôt que de s’attaquer au polluant principal: le CO2. Pourtant d’autres propositions telle que la taxe CO2 universelle proposée par le rapport Tirole/Blanchard (et réinvestie dans la décarbonation) ou un taux minimum d’utilisation de SAF obligatoire proposée par la même commission EU dans le cadre du Green Deal sont beaucoup plus adaptées.
    Il serait bon que les défenseurs de l’aéronautique ne sombrent pas dans le piège de la décroissance en proposant d’utiliser l’aérien et ses nombreux emplois comme cobayes…

    • Jean-Baptiste Berger

      Je trouve cette analyse pertinente, factuelle et de bon sens.
      Bravo aéro citoyen !

    • Pilotaillon curieux

      Je veux bien qu’on me qualifie de crédule…
      L’OCDE vient d’adopter le principe d’équité fiscal. Le projet était sans doute sur toutes les lèvres des responsables politiques un tant soi peu responsable.
      Je crois que la France ou même un autre état puissant, seul, ne serait jamais parvenu à lancer et porter l’idée à son application.
      Nous pouvons en conséquence imaginer que les fiscalités sectorielles (énergie, tabac, santé, etc…) vont pouvoir se mettre en place différemment, les déséquilibres concurrentiels n’étant plus aussi marqués après l’alignement des règles.
      Je sais, il va sans doute encore couler beaucoup d’eau sous les ponts de Paris ou de Londres avant que les gens de toutes couleurs politiques se mettent en cohérence…
      Au fond ne devrait-on pas attendre les suites pour s’enflammer sur le JetA1 ?

      • Jean-Baptiste Berger

        Pilotaillon,
        Ce que vous relatez donne effectivement un (faible) espoir dans une harmonisation mondiale du traitement des problèmes (autant énergétiques que climatiques et, de façon plus générale, sociétale).
        Mais ce qui m’effraie dans l’attitude patiente que vous nous suggérez d’adopter c’est que pendant tout le temps où on se fait massacrer, en Europe, par tous ces anti avions, voiture, motos, etc….au nom de la bonne cause (et surtout des opportunistes qui en font leurs choux gras) les autres placent leurs pions, sans faire la moindre concession, et vont encore plus rapidement nous tuer économiquement, ce qui nous mettra à la merci de leurs volontés.
        Je sais que la comparaison avec l’attitude des Allemands en 1939 irrite beaucoup certains lecteurs d’Aerobuzz, mais c’est quand-même dans la nature des hommes, depuis qu’ils ont divergé des singes il y a quelques millénaires, de se constituer en hordes bagarreuses pour dominer les autres….et c’est toujours les plus forts ou les plus nombreux (pas forcément ceux qui ont raison) qui s’imposent….c’est hėlas également valable pour les démocraties….

      • Pilotaillon, recrue deuxième classe

        Ce que je sous entends se situe dans les milieux informés, et la façon discrète (c’est a règle) que se traitent les menaces liées aux évolutions réglementaires.
        Les réformes sont annoncées au public, après qu’un job de préparation a été finalisé (https://www.aerobuzz.fr/depose-minute/fin-de-jeu-de-dupes/#comment-205476).
        Cela veut dire que les parties prenantes ont eu l’information, ont fait leur chemin au travers de leurs représentations (lobbys), savent si elle pourront faire perdurer les règles.
        Dans la négative, elles se seront efforcé de minimiser les effets de l’évolution, se donnent du temps pour s’adapter le plus souvent.
        On voit comment les activités structurées (qui investissent dans la veille et le soutien réglementaire) gagnent sur les métiers plus artisanaux… qui subissent sans comprendre, et finissent par ne voir en l’EU seulement des contraintes et des emm….ments.
        Ce travail sectoriel est un élément clé, à la fois pour le politique qui doit répondre aux injonctions populaires et pour les acteurs économiques qui disposent des infos et du temps nécessaire à l’adaptation.
        Dans le cas du diesel, le politique a voulu tordre le bras aux constructeurs, sans possibilités de repositionnement. Ces derniers ont trafiqué les logiciels pour « répondre » aux nouvelle normes. Au final tout le monde est perdant, on favorise le vote extrême (tous pourris).
        Dans le cas de la sortie des énergies carbonées, le temps presse et la révolte gronde davantage, après chaque caprice météo.
        Je répète, c’est la rue qui fait les réformes, en aucun cas les entreprises, ou les politiques. Les premières cherchent à pérenniser leurs marchés mais le marché c’est le client, qui vote périodiquement.
        Par contre l’Europe est un acte militant, majeur à l’échelle du monde…
        Pour ces raisons je n’aurais pas choisis ce titre, car l’électeur devrait connaitre comment l’EU et ses acteurs travaillent ensembles, pour conserver des emplois et la paix sociale. Faire bouger des populations des métiers prend du temps si l’on ne veut pas « tout casser ».

  • Arminius

    Il s’agit de trouver des carburants de substitution que les avions puissent avaler. Bien sûr il y a les écolos et leur folklore hors des réalités, mais d’un autre coté les carburants fossiles n’existent par principe qu’en quantités limitées pouvant être utilisées dans des conditions économiquement rentables. Se pose aussi la question de la composition de ces bruts et de ce qu’ils contiennent comme agents toxiques, la dépollution coute cher…. Qu’on ai plus les moyens de se le payer ou qu’il n’y en ait plus, le résultat est le même. Il faut effectivement penser à autre chose, mais il y a un cahier des charges à respecter si on veut préserver les activités aéronautiques, et c’est ce cahier des charges qu’il faut à la fois établir (les fonctionnaires de Bruxelles ou Paris en sont bien incapables) et imposer pour arriver à survivre. Les USA pensent à un carburant liquide de substitution, c’est sans doute la solution, cela permet de conserver la flotte et les installations d’avitaillement. Mais les errances du coté de l’hydrogène risquent de capter des moyens indispensables à un moment ou l’économie n’est pas en excellente forme… L’Europe semble avoir compris et c’est le moment d’imposer les carburants liquides plutôt que l’hydrogène…

    • Joel

      Je ne pense pas que l’Europe ait compris. Elle fait plutôt semblant

      • Pilotaillon, recrue deuxième classe

        Bravo Joël !
        Vous parlez d’un des lieux les mieux informés du monde, où se concentrent sans exhaustivité, les états (qui sont présents et parties prenantes), les lobbys (car ils regroupent les intermédiaires avec le monde économique, qui « benchmarks » en continu) et les corps constitués de la société civile (syndicats et représentants des ONG) sans compter les retours des armées (surveillance et veille stratégique avec des équipements lourds satellites, réseaux) etc…
        Juste dommage que vous n’ayez pas pris le temps de recouper vos informations, mais rassurez-vous, vous n’êtes pas seul à ne pas le faire.

      • Joel

        « Juste dommage que vous n’ayez pas pris le temps de recouper vos informations, mais rassurez-vous, vous n’êtes pas seul à ne pas le faire. »
        A quel sujet ?

      • Pilotaillon écolo

        Aux sujets des meilleurs moyens de parvenir à la fois à l’indépendance énergétique, à la stabilité des états (sociale et économique) et en tenant compte du reste du monde…
        Les activités aéronautiques, internationales par nature, est un des secteurs les plus représentatifs du sujet N’est-ce pas le fil de cette discussion ?
        Pour revenir à l’EU : Comment faire semblant en disposant d’autant d’infos et de complexité à gérer ?
        Et comment se poser en juge, si ce n’est qu’en se positionnant individuellement ?
        L’enjeu de la décarbonation, parmi l’ensemble des thèmes environnementaux, est global.
        Quel est celui qui peut prétendre, à son niveau individuel, avoir suffisamment de hauteur et suffisamment de poids pour obtenir des résultats à la hauteur du défi ?

  • Philippe

    Simple il existe une taxe qui existe déjà : la tipp. Les compagnies aeriennes en sont exemptées, le transport routier je pense aussi. Il suffit de la faire payer à tous en europe. L equilibre va se refaire de lui même. Fini les beauvais porto à 39 euros. Je ne vois pas pourquoi on paierait cette taxe pour aller bosser en voiture et pas pour des loisirs à l étranger ou ailleurs. Le transport mondial va baisser mais on baissera aussi la conso de petrole qui greve notre balance commerciale et enrichit les pays producteurs qui foutent le b**** en financant les mouvements islamistes dans le monde. Les gens favoriseront plus les vacances en france ce qui fera du bien à nos hoteliers et commercants. Et tant pis si le voyage en avion redevient un transport de gens aisé. Les rolls le sont bien aussi. On peut vivre très bien sans rouler en rolls.
    Et ne dites pas que l aviation commerciale est une ouverture sur le monde nananna… c est une ouverture sur des weekends selfie et beuveries dans des capitales europeennes piur la plupart.
    Les voyages aériens redeviendront des voyages, des aventures ou chaque instant sera mémorable comme ils l étaient avant. Un peu comme la photo argentique et le numérique. On ne pouvait prendre que 30 photos au lieu de 1000 ce qui fait qu on se concentrait sur les belles photos.

  • CARLOS

    Tout ce que j’ai lu est bien réel, mais si nous commençions par faire des choses simples pour « sauver la planète » :
    Ne plus manger de fraises de l’hémisphère sud en hiver.
    Ne plus commander par internet des produits qui viennent des très loin.
    Ne plus acheter à Noël des jouets qui arrivent de l’autre côté de la terre.
    Ne prenons plus notre voiture pour faire moins de 2 Km.
    Les revendeurs d’énergie doivent arrêter leur promotion sur l’énergie verte car il n’y a pas 8% d’énergie renouvelable produite en France. Ils nous endorment ,
    Une petite dernière pour nos amis frontaliers à l’est, arrêtez le charbon et remettez votre nucléaire en route vous participez à la pollution de l’air en Alsace.
    Et on pourrait allonger la liste.
    Merci de m’avoir lu

    • Tonton Volant

       » n’y a pas 8% d’énergie renouvelable produite en France.  »
      Adoncques, pas de barrage hydroélectrique (que le gouvernement veut privatiser), pas de vent, pas de soleil, pas de …
      https://selectra.info/energie/electricite-verte
      La part des énergies renouvelables consommées dans le mix énergétique français était de 21,5% en 2019. Ainsi, ce type d’énergie constituait la 4ème source d’énergie primaire du pays

      https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/lenergie-verte-de.
      L’énergie verte devance le charbon et le lignite en Allemagne. L’an dernier, 40,4 % de l’électricité outre-Rhin a été produite à partir de sources renouvelables.
      ‘ remettez votre nucléaire en route  »
      On ne mourra pas étouffés ou grillés mais irradiés (24 000 ans) !

  • stanloc

    ……….et si « on » n’y arrive pas à tenir les objectifs que fixe cette présidente ? quelles seront les punitions ? de mon temps on nous mettait au « piquet » pendant les récréations, face à un mur avec interdiction de parler, de se retourner pour voir les copains jouer.
    « A l’impossible nul n’est tenu »
    L’Europe ce n’est pas la planète entière. Comment va t’elle contraindre les Chinois et les Nord-américains ?

    • bdd13

      Les chinois et les américains sont dans le même bateau (même planète, ou même vaisseau spatial, comme vous voulez). Biden et Xi Jinping sont moins idiots qu’il n’y paraît. Leur avenir est sous la même cloche et il y a longtemps qu’ils l’ont compris.
      Ce n’est pas le cas d’autres zigotos sur la planète, j’en conviens.

    • Jean-Baptiste Berger

      100% d’accord avec votre analyse, Stanloc.
      L’Europe, idée magnifique de ses inventeurs d’après-guerre pour éviter une nième guerre monstrueuse entre les peuples qui la composent pour des motifs n’intéressant que les pseudo-élites des peuples en question, est devenue un cockpit * où les nouvelles pseudo-élites s’affrontent pour en avoir le commandement, toujours avec les mêmes motivations n’intéressant qu’elles-mêmes, essentiellement leur orgueil.
      *Ca parle aux aviateurs, mais l’origine est bien un ring de sable (pit) où des coqs brutaux s’affrontent, même si au moins ces animaux n’envoient pas le reste de la basse-cour se battre à leur place, contrairement aux élites humaines….
      Et le covid et la sauvegarde de la planète ont permis de révéler des pointures dans cette bataille d’égos !
      C’est à qui confondra le plus habilement autorité (une qualité naturelle chez un leader ou un bon professeur ) et autoritarisme, celui du mauvais prof. qui est incapable de tenir sa classe autrement qu’en distribuant heures de colle, mauvais points et autres punitions….
      Ça ne choque personne que l’organisateur vaniteux de la cop21 soit également celui qui a fait couler un bateau de greenpeace !
      Pour préparer son trône Européen en s’appuyant sur l’écologie racoleuse, notre actuel président n’a pas hésité à tuer les quelques (moins de dix…) sociétés de publicité par tractage de banderoles, supprimant ainsi sans la moindre influence sur le climat plus d’une centaine d’emplois !
      Il a également mis le pays à feu et à sang (les malheureux gilets jaunes, débordés par tous les violents profiteurs qu’il a habilement laissé agir pour discréditer les premiers) uniquement pour s’afficher en futur roi de l’Europe écolo. en étant le premier à augmenter les taxes sur le carburant (déjà monstrueuses en France) sans avoir offert de solution alternative pour vivre à ceux que ça impactait le plus !
      J’imagine que dans les autres pays ça doit également regorger d’apprentis-führers du même acabit ayant la même considération pour les gens qui continuent de croire au système qui les a fait élire !
      Pour le covid, c’est pareil !
      Devant l’incapacité à augmenter les capacités d’accueil pour les malades, on détourne malhonnêtement le désarroi de la population en stigmatisant les gens qui ne se sont pas fait vacciner (et pour beaucoup c’est maintenant impossible avant des mois, grâce aux annonces intelligentes faites en ce sens) ; en gros, on demande aux vieux cons (j’en fais partie…) pour qui on a sacrifié toute la vie sociale des autres pendant un an et demi ( et qui sont maintenant protégés ) de culpabiliser ceux par qui ils ne risquent maintenant plus rien ! (sauf à dire que le vaccin n’est pas suffisamment efficace, et admettre qu’alors on « subit » les vagues successives de contamination en faisant croire, a postériori, que les mesures violentes et contraignantes prises autoritairement auraient un quelconque effet !)
      Je précise que je respecte scrupuleusement tous les gestes barrières de bon sens (masque à l’intérieur, distanciation) et que je suis heureux qu’un vaccin existe, même si son effet est surévalué.
      Mais là, même si personne n’aimerait « être aux manettes » pour gérer cette crise inédite, il faut quand-même bien reconnaître que la ficelle est trop grosse !
      Et à part les Russes et les Américains (pays où la discipline est plutôt mieux admise que chez nous…) je ne vois pas beaucoup de dirigeants qui ne soient pas tombés, comme les nôtres, dans la manipulation autoritaire (et inefficace) pour ne pas admettre leur impuissance.
      Pour revenir à l’annonce de la présidente de l’UE, on oublie également un peu facilement que l’industrie des transports aériens, en Europe, c’est cinq pays (six si on considère encore la Grande Bretagne) sur vingt sept (28…).
      Une belle opportunité électorale pour les prétendants au titre de roi de l’Europe, quitte à sacrifier leur pays d’origine pour les cinq ou six concernés….
      Les Américains et les Chinois se frottent déjà les mains de ne plus avoir à affronter Airbus, Airfrance, Lufthansa, KLM ou Ibéria.
      Je ne parle même pas de Turkish Airways !
      Les nouveaux pions qui sifflent la récré en Europe vont finir par achever nos beaux pays, et nous offrir à la merci de prédateurs qui, eux, profitent sans scrupule des ces crises (sanitaires et climatiques) .
      Portez-vous quand même bien pendant les quelques semaines de liberté que nos « autoritaires compétentes » nous accordent avant de se sentir obligées de compenser leur impuissance par de nouvelles mesures punitives …histoire de faire croire qu’elles maîtrisent quelque chose !
      Jean-Baptiste.

  • Pilotaillon curieux

    Financière Oui… mais pas que !
    Entre les lignes et dans la droite ligne des principes économiques, il s’agit de rendre les énergies carbonées hors de prix pour accélérer la transition.
    Mais si j’observe les addictions (Tabac par exemple) le prix du paquet ne suffit pas encore à sortir de cette drogue dure, dont les effets coûtent un saladier (diraient nos amis Helvètes), non seulement pour notre régime social mais également à tous les contributeurs (pensant aux futurs malades, à notre compétitivité,…).
    Je pourrais égrener la liste des comportements ou technologies qui qui atteignent notre environnement, notre santé, nos échanges…
    Je ne dis pas argent car il s’agit de nos choix d’adultes et de gens intelligents, mais confortablement – à cheval – sur un ensemble de routines, dans lesquelles chacun trouve (on l’espère) une place dans la société. Bougez un domino et c’est l’ensemble des liens qui s’en trouvent modifiés…
    Qui va accepter sagement de changer ? Ou comme le prédit JMJ : sortir de l’énergie carbonée est un pas potentiellement très conflictuel.
    Mais le premier saura le faire sera sorti d’affaire, en leader.
    Saura-t-on être sages ?

  • Herve Chassard

    Europe! incompétences total dans la réglementation des catastrophes à venir sous le lobby de sauver la planète. fonctionnaires sans formation spécifique.

    • bdd13

      Avec autant de prétention dans le discours, je pense qu’il faut vite vous présenter à la députation, avec, je n’en doute pas, un programme exemplaire et sans faille, guidé par une connaissance et une compétence hors pairs.
      Je vote pour vous les yeux fermés.

    • Pilotaillon curieux

      Pourrait-on savoir comment (sur quel fondement) vous parvenez à disqualifier cette catégorie d’agents ?

  • Jean-Louis Baroux

    Excellent comme toujours.
    Bravo pour ces analyses hebdomadaires. Concises, précises et faciles à lire

  • Larent Rener

    L’aviation surtout commerciale doit diminuer drastiquement, la planète n’en peut plus des exigences des humains qui veulent tout tout de suite à bon marcher et à l’infini. Le monde doit absolument changer. Priorité à la nature et au animaux, l’humain doit redevenir modeste et collaborer avec la planète pour sa survie aussi. Le fric tue tout la beauté de la planète doit être préservée il faut lutter contre les dérèglements du climat sur toute la planète. Chaque pays pour autant que cela veuille encore dire quelque chose doit d’abord se concentrer sur lui et produire le nécessaire vital pour sa population, fini les gadgets et autres stupidités commerciale que les industriels cupides nous oblige à consommer tous les jours pour faire tourner une économie folle au profit des rêves insensés de quelques uns et de leurs lobbies suicidaires pour une gloire éphémère. Et surtout la fin de l’aviation militaire, le monde doit changer.

    • bdd13

      Vous avez bien sûr un discours que je partage, mais pas entièrement. Je pense que la fin de l’aviation militaire est malheureusement un vœu pieux. La déstabilisation mondiale rebondit en permanence pour de multiples raisons, et le climat futur va rapidement ajouter des paramètres déclencheurs.
      Et pour le coup, les affaires à la fois techniques et économiques viennent ébranler ces systèmes.
      Il est clair que les vecteurs, terrestres, maritimes et aériens devront s’adapter au régime CO2, de même que les armées devront réduire leurs consommations sur les structures. D’autres adaptations devront rapidement se mettre en place, comme l’adaptation au fléchage des capitaux par la taxonomie bruxelloise.
      Mais clairement, il semble nécessaire de préserver notre système de Défense, car les années à venir ne seront pas roses sur la planète.

  • GHISELLI

    Fatigué de cette écologie d’iconoclastes…..!!!
    Retour au temps ou ce même genre d’individu reprochait agressivement à Copernic et Galilée leur position sur l’héliocentrisme et la terre ronde !!!

  • Gilles Rosenberger

    Je ne vois pas d’opposition entre taxation carbone et nouveaux modes de propulsion.
    Je vois plutôt une complémentarité.
    Voir même le chainon manquant.

    Certains constructeurs (pas tous hélas …) ont déjà initié des scénarios volontaristes de développement du vol décarbonné à plus ou moins courte échéance.
    Donc pas tous et jamais de façon complète.
    Qui connait le scénario de Boeing ?
    Qui connait le scénario d’Airbus pour les longs courriers ?

    Avec cette taxation, chacun (constructeur, motoriste, énergéticien) va devoir booster sa stratégie et enfin mettre sur la table bien plus que des budgets de communication.

    Un exemple ? Le SAF (hydrocarbure de substitution) constitue une partie de la solution (pour notamment les longs courriers) et devrait être le principal objectif des essenciers.
    Une entreprise comme TOTAL dépense annuellement plus de 1 milliard par an en R&D dont plusieurs centaines de millions dans le domaine de l’exploration : c’est-à-dire pour identifier les prochaines ressources en pétrole. Au cours des 10 dernières années quels sont les montants effectivement déployés pour identifier les sources de matière première nécessaires aux SAF ?
    Quels montants pour arriver à présenter le recyclage des huiles de friture comme la découverte qui va sauver l’aviation. Plusieurs centaines de millions ? Vraiment ?

    Un rapide calcul montre qu’en captant toutes les huiles des McDo et autre fastfood, on atteint à peine 10% des besoins Français en carburant avion.
    Sans ignorer que le process qui sait fabriquer un kérosène durable saura aussi produire un gas-oil durable. Le besoin ne se limite donc pas à l’aviation …
    Cet exemple prend Total en ligne de mire, mais la même démonstration pourrait porter sur BP et les autres essenciers de l’aviation.

    Cette taxation européenne va faire du mal à la reprise du transport aérien. Probablement plus aux Low Cost qu’aux transporteurs traditionnels.
    Mais elle nous offre l’opportunité de sauver le transport aérien.

  • PlasticPlane

    C’est comme pour le grand banditisme : il faut frapper au porte monnaie…
    Sauf que là, c’est in fine monsieur et madame tout le monde qui payeront l’addition.
    Le tourisme de masse se fera désormais à bicyclette 🙂

    • Oui mais bicyclette … a hydrogène !

    • Woodplane

      Je crains, hélas, que le prochain conflit mondial aura pour origine l’écologie si nos politiques utopistes continuent à vouloir imposer un nouveau mode de vie sans proposer de réelles perspectives viables pour leurs peuples .

      • Joel

        Avant le conflit,une belle crise montée de toute pièce.

      • Rêve unlock

        C’est sûr que si on continue à polluer comme des dingues sans rien faire je ne vois pas comment le réchauffement climatique a la moindre chance de causer un conflit franchement ça va être vivable à +6°C on peut continuer à aller chercher le pain en bagnole on va pas non plus se remettre en question hein

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.