Accueil » Le CFA des métiers de l’aérien passe en classe supérieure

Le CFA des métiers de l’aérien passe en classe supérieure

A la rentrée 2019, la capacité d’accueil du CFA des métiers de l’aérien aura atteint près de 950 apprenants avec la mise en service de son nouveau site de Paris-Le Bourget (Bonneuil-en-France). Face aux besoins croissants de la filière aéronautique, le CFA décuple ses efforts pour trouver les candidats qui répondent aux attentes des entreprises.

3.04.2019

L'entrée du futur centre de formation du CFA des métiers de l'aérien à Bonneuil-en-France. De quoi redorer l'image de l'apprentissage. © JFS Architectes / ADP

Le regard des jeunes et des familles sur l’apprentissage serait-il en train d’évoluer en France ? En 2018, le nombre des contrats signés a progressé de +7,7% par rapport à 2017 (318.000 contrats contre 295.000). Le gouvernement a décidé de pousser cette filière négligée.

Mobilisation des filières professionnelles

Cette hausse est également à mettre au crédit des centres de formation et des branches professionnelles qui sont à la pointe du combat pour faire changer les mentalités et tordre le cou aux idées reçues. A l’image de l’AFMAé (CFA des métiers de l’aérien) et du GIFAS, ils multiplient les actions pour redorer le blason d’un mode de formation qui n’a pas la côte en France.

La pente est raide, mais l’enjeu en vaut la peine. « Sur les 7.000 jeunes formés par le CFA des métiers de l’aérien en 23 ans d’existence, 95% ont obtenu leur diplôme de l’Éducation nationale et la majorité d’entre eux ont intégré une entreprise. », affirme Muriel Caristan, déléguée générale de l’AFMAé et directrice du CFA de l’aérien.

Une formation avec à la clé un emploi

Un contrat d’apprentissage est la garantie d’une formation de qualité adaptée et, la quasi certitude de décrocher un emploi à durée indéterminée. Depuis des années, dans l’industrie aéronautique, il y a plus d’offres d’emploi que de candidats. Et cette situation va perdurer dans les années à venir compte tenu des carnets de commandes remplis et de l’accélération des départs en retraite.

Pour faire face à ces besoins qui vont aller croissant, le CFA s’est redimensionné. A la rentrée de septembre 2019, les apprenants AFMAé seront accueillis d’une part sur le nouveau site de Paris-Le Bourget sur la commune de Bonneuil-en-France (95), d’autre part sur le site Paris-Saclay sur l’aéroport de Toussus-Le-Noble (78).

Un véritable campus en construction à Bonneuil

Le centre de formation de Paris-Le Bourget est construit par ADP et représente une superficie de plus de 6.000 m2. Il accueillera dès cette rentrée environ 700 apprenants en alternance en formation Aéronautique ou en formation Gestion de la Relation Client.

Le développement de l’activité de Paris-Saclay à Toussus-le-Noble (78) repose sur l’achat de hangars et la réalisation de travaux d’aménagements, la location auprès d’ADP de surfaces complémentaires pour accueillir des salles de classe et la construction d’un centre de formation ayant une capacité d’accueil de 200 apprenants en formation technique uniquement.

Le site de Bonneuil n’aura rien à envier aux plus modernes des campus des grandes écoles. Le choix de sa localisation répond aussi à la volonté de se rapprocher d’un grand bassin de vie. C’est une façon de résoudre en effet les problèmes de déplacement des apprentis, et ainsi de faire sauter un premier verrou. Mais cela ne suffit pas. Il faut aller chercher les candidats. Et pour ce faire, le CFA s’est organisé.

L’AFMAé s’organise pour détecter ses « Aéro’Talents »

« Depuis l’an dernier, nous avons intensifié nos efforts pour trouver nos Aéro’Talents : nos effectifs ont ainsi augmenté de 13,5% ! », explique Christine Pelliet, responsable Communication et Sourcing à l’AFMAé. « Nous avons depuis mis en place un service Sourcing dédié de 5 personnes et avons élargi nos cibles à des publics différents (demandeurs d’emploi, salariés en reconversion professionnelle, intérimaires) pour satisfaire les besoins de nos entreprises et des territoires et nous avons poursuivi la mise en œuvre de notre projet d’inclusion Diversit’Air, ciblant : les Quartiers Prioritaires de la Ville (QPV), la féminisation des métiers techniques et les personnes en situation de handicap. Nous avons également renforcé le réseautage, la communication et la mutualisation des activités avec des associations partenaires. »

La mission de l’équipe Sourcing, est également tournée vers les entreprises. A la demande de ses entreprises partenaires, l’AFMAé est en mesure de rechercher des candidats du bon profil, effectue une présélection en leur faisant passer des tests, suivis d’un entretien de motivation. « Cela nous permet de mesurer l’adéquation des candidats au regard des attentes des entreprises, notamment en matière de savoir-être. Nous mettons ensuite en relation avec nos entreprises les candidats dont le profil pourrait leur convenir. », précise Christine Pelliet. « Nous orientons les autres vers notre réseau d’associations partenaires (association Jeremy, projet Envol +, …) pour leur permettre d’intégrer un cursus de préformation sur des dispositifs existants. ». Parmi les mises à niveau, il y a des stages d’anglais, cette langue étant un prérequis indispensable en aéronautique, quelque soit le niveau de recrutement.

Un catalogue de formations appelé à s’étoffer

« Notre offre de formation diplômante en alternance repose actuellement sur le Bac pro Aéro, BTS Aéro, Mentions Complémentaires Aéro et Accueil dans les transports. Nous proposons en complément des Certifications professionnelles Aéronautiques dans les secteurs des Composites, de la Structure, de la Cabine, du Câblage, de la Logistique et des Personnels Navigants Commerciaux. », résume Muriel Caristan. «  L’AFMAé cherche en permanence à développer son offre de formation pour qu’elle réponde au mieux aux besoins de ses entreprises et aux besoins des territoires. »

De nouvelles formations certifiantes ou diplômantes sont ainsi dans les tuyaux : sur le domaine réglementaire aéronautique (notamment, marchandises dangereuses, Facteurs Humains, …), dans le domaine de l’activité aéroportuaire (autour des métiers de la piste, des préparations avion et opérations aériennes), dans le domaine du service au client (relation client mais aussi servicing, …), dans la structure des aéronefs (une licence pro aéronautique option structure et composite à l’étude, en partenariat avec l’université de Tremblay).

« Nous remarquons depuis 3 ans une croissance des effectifs d’apprenants retenus par nos entreprises partenaires.», constate Muriel Caristan. Signe que le CFA des métiers de l’aérien est en phase avec sa branche professionnelle. Une raison de plus pour les jeunes (et les moins jeunes) de regarder du côté de l’aéronautique.

Gil Roy

 

Le plateau technique de Toussus-le-Noble, du CFA Métiers de l’aérien. © AFMAE

Les contrats proposés par les entreprises partenaires du CFA de l’aérien à la rentrée 2019

Formations aux métiers techniques : 313 nouveaux contrats d’apprentissage

215 contrats d’apprentissage pour le métier de mécanicien aéronautique et préparer le diplôme du Baccalauréat Professionnel Aéronautique :

  • option Systèmes, 1 an sur le site Paris le Bourget
  • option Systèmes, 2 ans sur le site Paris le Bourget ou celui de Toussus-le-Noble
  • option Avionique 2 ans sur le site Paris le Bourget
  • option Structure 2 ans sur le site Paris le Bourget

48 contrats en alternance pour préparer le diplôme de Mention Complémentaire aéronautique

  • option Avion Moteurs à Turbines en 1 an sur le site Paris le Bourget
  • options Hélicoptère Moteurs à Turbines en 1 an ou le site Paris le Bourget
  • option Avionique en 1 an sur le site Paris le Bourget

50 contrats d’apprentissage pour préparer le diplôme BTS Aéronautique :

  • en 2 ans sur le site Paris le Bourget ou celui de Toussus-le-Noble

Les profils recherchés sont des personnes habiles de leur mains et très rigoureuses pour répondre au mieux aux normes de sécurité imposées par les entreprises.

 

Formations à la relation client en 1 an : 250 contrats

250 contrats d’apprentissage pour préparer le diplôme Mention Complémentaire Accueil dans les Transports en 1 an pour le métier d’agent d’escale.

Les profils recherchés sont des personnes ayant un bon niveau d’anglais conversationnel et aimant le contact passager avec une clientèle multiculturelle.

 

Le CFA des métiers de l’aérien à l’heure d’Erasmus

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Un commentaire

  • Délsias

    Bonjour,

    Je suis très intéressé par une formation diplômante me permettant de trouver un travail.
    Je suis Responsable Qualité, Sécurité et Lean Management et j’ai 20 ans d’expérience.
    J’ai fait plus de 10 années en Qualité Aéronautique.
    Ma formation de base est un Bachelor en mécanique et physiques chimie (obtenu avec Erasmus à Oxford).

    Je suis demandeur d’emploi et je suis prêt à faire une formation afin de revenir dans l’Aéronautique, et ce dans plusieurs domaines (Chaudronnerie, personnel au sol…). Il y a un Aérocampus à Latresne près de Bordeaux. Je suis disponible pour commencer très rapidement.

    Pourriez vous me guider pour savoir à qui je peux m’adresser ?

    Très cordialement.
    Christophe Délias.
    0623768223

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.