Accueil » Diamond Aircraft se lance sur le marché de l’hélicoptère

Diamond Aircraft se lance sur le marché de l’hélicoptère
premium
libre

Le projet d’hélicoptère quadriplace diesel DA-280 du constructeur autrichien est pris au sérieux par les constructeurs d’hélicoptères légers. Chacun sait que Diamond qui annonce le premier vol dans 18 mois est capable de réussir. L’homme sait tenir ses promesses.

17.04.2017

L'hélicoptère quadriplace à moteur diesel n'est encore qu'une diapositive dans une présentation Powerpoint. Diamond Aircraft promet toutefois de la faire voler dans 18 moins. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Les conférences de presse de Christian Dries sont foisonnantes. Le PDG de Diamond Aircraft a l’habitude d’arriver devant les journalistes, toujours plus nombreux, avec une présentation Power Point dans laquelle, chaque diapositive est une annonce. Il est parfois déçu que la presse qui s’essouffle à le suivre, privilégie ensuite une information plutôt qu’une autre. A Aero 2017, le projet d’hélicoptère DA-280 a volé la vedette au monomoteur DA-50 qui était pourtant exposé sur le stand, avec son moteur diesel SMA.

Un hélicoptère quadriplace à train rentrant

Il faut dire que Dries a pris tout le monde à contrepied en annonçant qu’il se lançait dans les voilures tournantes. Le DA-280 est donc un hélicoptère quadriplace en matériaux composites de 1.350 kg de masse maximale au décollage qui offre une charge utile de 556 kg, sur le papier. Il sera équipé d’un moteur diesel Safran SMA de 280 cv, le même que celui qui est monté sur le gros monomoteur DA-50.

Le DA-280 sera, selon Dries, le premier hélicoptère à train rentrant de cette catégorie. Le constructeur annonce une vitesse de croisière de 145 kts et une consommation horaire de 35 litres. Il sera équipé d’un fenestron et d’un rotor de queue électrique. Il sera doté d’un stabilisateur arrière et d’un rotor principal tripale. Les pales bénéficieront des recherches réalisées dans le cadre du projet Clean Sky.

De l’hélicoptère léger au convertible hybride

En fait, le DA-280 est une étape intermédiaire vers le convertible qu’a dévoilé, il y a deux ans, Diamond Aircraft. Initialement, cette machine devait être équipée de deux moteurs. Aujourd’hui, elle est présentée avec quatre. Le constructeur table sur une motorisation hybride. Il est impliqué à ce niveau dans un programme réunissant notamment Siemens et Airbus. Suite à l’annonce récente d’Airbus d’abandonner l’avion léger électrique E-Fan, il attend de voir ce que va faire le géant européen. Le convertible est un programme d’une dizaine d’années.

Le convertible hybride de Diamond Aircraft. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Avec ce convertible, Diamond Aircraft ne vise pas seulement le marché Oil&Gas, mais également le transport de passagers, voire les évacuations sanitaires. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Le DA-280 doit permettre à Diamond de tester en vraie grandeur des options étudiées dans le cadre de son convertible. Le DA-280 n’en est pas moins un programme à part entière. Christian Dries a donné rendez-vous aux journalistes, dans deux ans à Aero 2019. Son objectif est d’exposer un exemplaire de son hélicoptère quadriplace qui aura effectué son premier vol six mois plus tôt.

Jusqu’à présent, Dries a tenu ses promesses, exception faite de son pocketjet. Toutefois, les travaux réalisés sur le D-Jet ont notamment permis à Diamond Aircraft de certifier son gros bimoteur DA-62 en à peine plus d’un an. C’est aussi le délai qu’il escompte pour obtenir la certification du gros monomoteur DA-50 qui, sur le plan médiatique, a donc fait les frais de l’annonce du lancement du DA-280.

Gil Roy

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

8 commentaires

  • Nikolay

    Citation: « …des pays où il n’y a pas besoin de certification »

    Bonjour,
    Des pays où il n’y a pas besoin de certification (au moins nationale), il n’y a pas beaucoup. Peut être l’état islamique et encore, je n’en suis pas sûr.
    Cordialement,

  • Lefrancois

    est-ce le diesel mis au point par des spécialistes de formule 1 et dont le rendement serait proche de 90%? comment se fait-il d’ailleurs que l’armée ne le teste pas?

  • Christophe

    Bonjour,

    Que le proto vole dans 18 mois, pas de doute.

    Par contre le concepteur devra résoudre les vibrations d’un moteur diesel. L’utilisation de ce type de moteur à une puissance continue n’est pas simple.

    Le choix d’un train rétractable pénalise la masse de l’appareil. Quel tarif pour ce « Mini Dauphin », et quel coût à l’heure de vol par rapport à un R44?

    Pour de « l’entrée de gamme » pour singer Eurocopter, il va trouver quelques clients, si Bruno Guimbal ne commercialise pas son projet de quadriplace, car il a un solide réseau.
    Pour les autres utilisateurs il y a des options plus chères mais plus intéressantes comme le R66 ou le nouveau Bell 505 qui n’a pas de butées calendaires.Sur un tableau d’amortissement, c’est l’heure du choix par rapport à la communication « agréable » du constructeur.

    Nous verrons bien si l’appareil est certifié en 2019…!

    Christophe

  • Heli con

    On peut m’expliquer pourquoi une Sté Autrichienne de « petite taille » créée de toute pièce dans cet objectif en Euro-Autriche est capable en 2 ans de mettre n’importe quel engin volant sur le marché (mono, bimoteur helico.) et qu’en Euro-France c’est totalement impossible quelque soit la durée envisagée?
    Il n’y aurait pas un problème de sur-législation sur-administration pour ne pas dire double? De gens qui trouvent des raisons d’interdire plutôt que de trouver les moyens et donner les conseils et l’assistance pour autoriser et valider?

    • Gil Roy
      Gil Roy

      Je pense qu’il faut aller chercher la réponse, non pas dans l’environnement administratif comme vous le supposez, mais plutôt dans la personnalité de Christian Dries, le patron de Diamond Aircraft. Connaissez-vous beaucoup de constructeurs qui réussissent à mener jusqu’à la certification autant de programmes ? N’oublions pas que Dries n’est pas seulement un constructeur d’avions (et bientôt d’hélicoptères…), mais aussi un motoriste. Regardez le développement des différentes versions du DA42MPP… Le succès du DA62. Son biplace d’entrainement militaire DART-450 est prometteur aussi. Et sur ce programme, il ne va pas perdre de temps à rechercher une certification EASA (au moins au début) ; il cible des pays où il n’y a pas besoin de certification !

      • Pilotaillon de première classe

        Un entrepreneur qui tente sa chance.
        Il n’est pas naturel d’aimer les gens qui réussissent en France. Ils créent des inégalités…
        En revanche, il arrive parfois d’être interpelé par des réussites « étonnantes », davantage remarquées car étrangères.
        Je veux mettre en avant les hommes qui contribuent à tous ces projets, des financements et un climat favorable, autour de l’entrepreneur. C’est difficile de faire sans…
        Alors j’aime comparer les situations et voir le temps nécessaire pour adapter (moderniser) nos attentes et nos prises de positions au quotidien.
        A suivre. Mais soyez prudents avant tout !
        PS : nous avons également des projets et des réussites, le Cabri, l’Elixir,… en tous les cas contribuons, chacun à son niveau car les enjeux et le monde sont grands.

  • DAUMONT

    Gil, bonjour. Un article premium pour une info parue le 7 avril dans AeroVFR ?

    • Gil Roy
      Gil Roy

      J’assume. Au-delà de l’information, il y a un développement, une analyse, une mise en forme, etc. François Besse fait un remarquable travail, mais nous n’avons pas le même modèle économique, ni les mêmes objectifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.