Accueil » Hill Helicopters dévoile son futur hélicoptère monoturbine HX50

Hill Helicopters dévoile son futur hélicoptère monoturbine HX50

La start-up britannique Hill Helicopters a levé le voile sur son hélicoptère léger HX50. L’entrée en service de ce nouveau monoturbine est annoncée pour 2023.

26.08.2020

L'hélicoptère léger HX50 de Hill Helicopters se caractérise pour le moment par ses lignes épurées et son design moderne. © Hill Helicopters

Un nouveau constructeur fait son apparition sur le marché des hélicoptères légers à turbine. Il s’agit du britannique Hill Helicopters de Rugely au nord de Birmingham (Grande-Bretagne) qui vient de présenter son projet HX50. L’entreprise n’est toutefois pas récente.

Jason Hill, fondateur et ingénieur en chef de Hill Helicopters, s’est lancé en 2007. L’année suivante, il a esquissé les caractéristiques de son futur hélicoptère léger monoturbine. En 2010, il a commencé à développer les technologies de son hélicoptère. La conception du HX50 date 2015, mais Hill est vraiment entré dans le détail cette année.

Le HX50 est donc un hélicoptère propulsé par une turbine de 500 ch (372 kW) dont l’origine n’a pas encore été révélée. C’est un cinq places à train d’atterrissage rentrant. Sa vitesse de croisière est annoncée à 140 nœuds et son autonomie maximale à 700 NM (1.296 kilomètres). Sa charge utile est donnée à 800 kg. Ce nouvel hélicoptère sera principalement construit en matériaux composites, y compris les trois pales du rotor principal et le rotor de queue caréné.

Volker K. Thomalla

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Volker K. Thomalla

chez Aerobuzz.fr
Journaliste aéronautique et pilote privé, Volker K. Thomalla est spécialisé dans les questions de l’aviation d’affaires et du trafic aérien. Il a écrit une douzaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a été rédacteur en chef des magazines aéronautiques allemands Flug Revue et Aerokurier entre 1995 et 2016.

4 commentaires

  • Jean-Mi

    Ben, partout ailleurs ! Il n’y a qu’a voir le nombre d’hélicos mono turbine de par le monde, voir mono moteur tout court. Les Robinson R66 et R44 sont un succès terrible, les hélicos Guimbal aussi…
    Aux états-unis, de très nombreux mono-turbine type Bell 206 et 407 et 412 sont utilisés par la police et les nombreuses télés en pleine ville.
    Dans les alpes, de nombreux écureuils et lama continuent de travailler en haute montagne et sur les lignes électriques ailleurs… Certes, c’est pas en pleine ville…
    Mais la quantité d’hélicos monomoteur en service me fait dire qu’il y a quand même un beau marché.

  • asrine

    C’était la question que je voulais poser ,quels sont les pays ou la réglementation autorise encore les monomoteurs ?(pistons ou turbine)

  • Seb

    Bizarre de se lancer dans un monoturbine alors qu’ils sont interdits de vol au dessus des villes? (tout du moins enEurope)

    • François

      Bell avec le 505 Jet Ranger, et Leonardo avec le Kopter SH09, n’ont pas trouvé ça bizarre …
      En dessous d’une certaine taille, il n’est pas rentable d’avoir deux turbines.
      La preuve, la proportion d’Ecureuils biturbine vendus, semble assez faible par rapport aux mono-turbine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.