Accueil » Airbus se taille la part du lion au Dubai Airshow 2019

100

Profitez de tout Aerobuzz à vie pour 400€ seulement

J'en profite

Airbus se taille la part du lion au Dubai Airshow 2019

A domicile, Emirates a fait le show avec 50 Airbus A350XWB et 30 Boeing 789-9 commandés. Mais le grand gagnant du salon de Dubai (17-21 novembre 2019) est Airbus avec en particulier un nouveau contrat avec Air Arabia portant sur 120 appareils de la famille A320neo qui vient de prendre l'ascendant sur le 737 de Boeing.

21.11.2019

Les salons internationaux ont tendance à générer artificiellement les annonces. L’édition 2019 du Dubai Airshow n’a pas échappé à la règle mais il est certain aussi qu’il faut un environnement propice pour cela. © Dubai Airshow

A l’instar du Bourget 2019, le Dubaï Airshow 2019 n’a pas battu de records mais les différents contrats signés au cours de la semaine confirment le dynamisme du transport aérien mondial et de sa confiance dans l’avenir. D’ailleurs plusieurs clients n’ont pas attendu l’événement pour signer. Dans les jours qui ont précédé le salon, Air Asia (Malaysie) a commandé 30 A321XLR et Vietjet (Vietnam), une vingtaine. KLM Cityhopper passait commande de 35 Embraer de type E195-E2, dont 21 ferme, pour une valeur totale de 2,48 milliards de dollars. Rien que sur octobre 2019, la compagnie à bas coûts Air Indigo (Inde), signait pour 300 appareils supplémentaires de la famille A320, portant sa flotte monotype à 730 avions. Du côté de Boeing Air New Zealand (Nouvelle Zélande) confirmais huit 787-10 et Air Premia (Corée du Sud) faisait part de son intention d’achat pour cinq 787-9.

L’A320 devient l’avion le plus produit de l’histoire de l’aviation civile

Au 31 octobre 2019, l’avionneur européen affichait un carnet de commandes de 15.193 avions de la famille A320 contre 15.136 pour Boeing et le 737. Autrement dit, l’A320 a détrôné le 737 qui jusque-là détenait le titre de l’avion civil le plus vendu de l’histoire de l’aviation. A Dubai, le monocouloir européen a encore enfoncé le clou !

Airbus a rendu public un contrat avec Air Arabia (Emirats Arabes Unis) portant sur  120 avions dont 20 A321XLR, 73 A320neo et 27 A321neo. Les livraisons devraient débuter en 2024. Une autre compagnie lowcost, l’européenne Easyjet, a commandé 12 A320neo supplémentaires. Elle en opère déjà 39 et en a commandé au total 159.

L’A321XLR confirme

Lancé au salon du Bourget, en juin 2019, le monocouloir long-courrier A321XLR (4.700 NM ou 8.700 km) a engrangé de nouvelles intentions d’achats et commandes à Dubai, en novembre. La première low cost lancée en Arabie Saoudite, Lynas, a confirmé une commande de 10 A321XLR initialement annoncée au lancement de l’appareil au Bourget. Elle opère déjà 27 A320ceo et 4 A320neo et a passé en 2016 un accord avec Airbus pour un total de 80 avions de la famille A320neo.

Le succès commercial de l’Airbus A321XLR se confirme

Pour sa part, le géant du leasing GE Capital Aviation Services (GECAS) a signé pour 20 A321XLR. Il s’agit en fait de 13 nouveaux avions, et de la conversion de 7 A321 en XLR. GECAS a actuellement en commande pas moins de 588 avions de la famille A320.

A330neo, A220 et A350XWB aussi

Pendant le salon, Airbus a dévoilé une série de contrats portant sur d’autres modèles . GECAS a ainsi commandé 12 A330neo et Air Sénégal 8 A220-300 en substitution de deux A330neo sur lesquels la nouvelle compagnie sénégalaise avait placé initialement des options.

L’une des plus importantes annonces faites pendant le salon, concerne évidemment les 50 A350XWB  (14,5 milliards $ au prix catalogue) commandés par Emirates. Il s’agit en fait de la conversion d’ne commande initiale datant de février 2019. A l’époque la compagnie de Dubaï (plus grand opérateur mondial d’A380) avait en effet annulé 39 des 162 A380 commandés et signé en compensation pour 30 A350-900 et 40 A330-900. Emirates renoncent donc aux A330-900. Quant aux A350-900, ils seront livrés à partir de mai 2023 et jusqu’en 2028 et sont destinés à opérer de vols très longs (plus de quinze heures).

Boeing en retrait

Avec deux programmes phares en difficulté, Boeing ne pouvait qu’être en retrait. Le 737MAX est interdit de vol jusqu’à nouvel ordre et le programme 777X accuse des mois de retard du fait d’un problème sur le nouveau moteur GE9X. L’avionneur américain sauve néanmoins la mise à la clôture du salon avec cette commande confirmée de Emirates pour 30 787-9 même si en réalité il s’agit de la conversion de 30 777X initialement commandés par la compagnie porte drapeau des Émirats Arabes Unis. Elle reste toujours le plus gros client de ce programme (126 777X en commande). Les livraisons de Dreamliner se feront sur cinq ans à partir de mai 2023.

Le GE9X, plus gros réacteur au monde sous les ailes du Boeing 777X

Toujours sur le long-courrier, la compagnie égyptienne prendra en leasing deux 787-9 supplémentaires (sur six déjà en service) via un contrat avec l’irlandais AerCap qui totalise 117 Dreamliner (en service et en commande). Biman Bangladesh Airlines signe elle pour deux exemplaires (elle opère déjà 4 787-8 et poursuit aussi sa stratégie de modernisation). Cette commande existait depuis octobre mais le client n’avait pas été dévoilé. Enfin la République du Ghana a annoncé le souhait de relancer une compagnie nationale avec trois 787-9 en signant un protocole d’accord avec Boeing.

Un sursaut pour le 737 MAX

Le retour en service du 737MAX a évidemment alimenté les conversation dans les allées et sur les stands à Dubai. Pour l’heure, il y a plus de questions que de réponse. Dans ce contexte, Boeing a néanmoins réussi à rendre public trois contrats portant sur le MAX. Il s’agit des premières commandes fermes depuis son immobilisation soit depuis mars 2019.

Le 737MAX tente de sauver la face à Dubaï

Ainsi, la spécialise des vols charters à travers l’Europe, SunExpress, filiale de Turkish Airlines et de Lufthansa, rajoute 10 options à une commande de 32 MAX pour des livraisons en 2021. Avec certainement quelques réserves en coulisses, comme laisse entendre la déclaration de Jens Bischof le CEO : « Nous sommes confiants que Boeing nous fournira un avion sûr, fiable et efficace. Toutefois, il va sans dire que cela nécessite la navigabilité incontestée du modèle, attestée par toutes les autorités compétentes ». L’autre contrat, le plus important, est une lettre d’intention d’Air Astana, la compagnie aérienne nationale du Kazakhstan, pour l’achat de 30 Boeing 737 MAX (3,6 milliards de dollars au prix catalogue), destinés à sa filiale low-cost FlyArystan.

Boeing a par ailleurs indiqué avoir reçu une nouvelle commande ferme pour 20 MAX sans toutefois révéler l’identité de l’acquéreur. A noter enfin que l’intention d’achat de 200 appareils annoncée en grandes pompes au Salon du Bourget 2019 par le Groupe IAG (British Airways, Iberia…) n’a à ce jour toujours pas été convertie en commande ferme.

Les transporteurs régionaux commandent aussi

La compagnie aérienne du Nigeria Air Peace a signé pour trois E195-E2 supplémentaires (le plus gros avion commercial de Embraer). Il s’agit de droits d’achats convertis en achats fermes. En avril dernier, elle avait en effet commandé 10 Embraer E195-E2 fermes assortis de droits d’achats sur 20 autres. Le transporteur doit réceptionner ses premiers E195-E2 durant le second trimestre de 2020.

Embraer a aussi signé avec le loueur égyptien CIAF Leasing un contrat pour trois E190 de première génération. L’entreprise possède déjà trois Embraer E170, dont deux placés chez Jasmin Airways, et attend deux E195 en novembre. Embraer a récemment fait la promotion de son E-195-E2 en Afrique en le présentant à la 51e Assemblée générale de l’Association des compagnies aériennes Africaines, qui s’est tenue les 11 et 12 novembre à l’Ile Maurice. Sur le marché africain, l’E195-E2 est en concurrence frontale avec l’A220 en service chez Air Tanzania (2 A220-300 déjà livrés et 2 appareils attendus) et Egyptair (4 A220-300 livrés et 8 appareils attendus).

Embraer toujours dans le rouge en 2019

 

Le grand retour du Q400 de DHC

Suite au rachat du programme Q400, un an plus tôt, Longview Aircraft a dévoilé ses premiers commandes en salon, à Dubai.  Elin Group au Nigéria a commandé 3 appareils, Acia Aero, trois aussi et la filiale d’Aeroflot, Aurora, quatre appareils supplémentaires (elle en exploite déjà deux). Quant au gouvernement du Ghana il a opté pour 6 Q400 pour équiper sa nouvelle compagnie nationale créée en partenariat avec Ethiopian Airlines. Mais l’annonce conséquente est celle de la société de leasing Palma Holdings avec une lettre d’intention de 20 avions…

Bombardier vend son programme Q400

 

ATR en sole position

En face, ATR s’est contenté de célébrer la livraison du tout premier ATR-600 à Tunisair Express. Au précédent Bourget, le constructeur européen d’avions turbopropulseurs avait annoncé un total de 75 commandes pour une montant de 1,7 milliards de dollars et fait décoller son ATR 42-600S (ou STOL pour Short Take Off landing) avec 17 intentions d’achats.

Rolls Royce remporte la mise avec le Trent XWB

Le Trent XWB de Rolls-Royce équipera les 50 A350-900 d’Airbus commandés par Emirates à Dubaï Airshow. Le motoriste britannique a en outre annoncé un contrat de service pour la flotte de la compagnie régionale ALS (Kenya). La maintenance portera sur les AE3007 qui équipent des Embraer ERJ135 et ERJ145 (10 avions au total). Du côté de CFM International, coentreprise entre Safran et General Electric, le Leap équipera notamment la vingtaine d’A321XLR commandés par le loueur GICAS. Un partenariat dans la continuité puisque le motoriste CFM se retrouve déjà sur 85% de la flotte GICAS.

Lufthansa Technik et l’A350 VIP

Lufthansa Technik va équiper la cabine du tout premier Airbus A350 version VIP destiné à l’Executive Transport Wing de la German Air Force. L’avion est attendu dans les ateliers de Hambourg en avril 2020. Le client, le gouvernement allemand, va dépenser 1,3 milliards d’euros pour l’achat de trois A350-900 équipés sur mesure, en remplacement de ses A340 vieillissants.

Côté France, l’atelier MRO AMES (Aerostructures Middle-East Services), filiale conjointe d’AFI KLM E&M et de Safran Nacelles, a profité du Dubai Airshow 2019 pour annoncer la livraison d’un premier carter de soufflante (FSM) révisé pour le GE90, destiné à un client du Moyen-Orient.

Localement, l’entreprise émiratie Sanad Aerotech a annoncé un accord important avec le motoriste américain GE à partir de janvier 2020. Le contrat (valorisé à 136 millions USD) porte sur 237 visites de réacteurs LEAP en « quick turn » d’ici 2030 ainsi que l’entretien complet de 315 GEnx d’ici 2035.

Jérôme Bonnard 

 

A propos de Jérôme Bonnard

chez Aerobuzz.fr
Journaliste polyvalent, à la fois rédacteur et reporte d'images, Jérôme a couvert tous types d'actualités en France comme à l'étranger et a été co-finaliste du Prix Albert Londres en 2012 pour sa couverture du conflit Libyen en 2011. Il est surtout passionné par tout ce qui vole depuis son plus jeune âge et pilote sur ULM multiaxe. Il a rejoint l'équipe rédactionnelle de Aerobuzz.fr en 2018 et consacre la plus grande partie de ses activités au monde aéronautique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.