Accueil » Bombardier fait briller le Global 7500

Bombardier fait briller le Global 7500
premium

Les avions d’affaires constituent le dernier lien qui relie encore Bombardier à l’aviation. C’est aussi le seul gisement de profits dans un océan de pertes. Après la vente de ses trains à Alstom, la division avions d'affaires apparaît comme le dernier moyen de réussir le sauvetage du groupe industriel canadien. Bombardier est-il prêt à la céder au mieux disant ?

18.02.2020

Avion d'affaires, avion de record, avion superlatif… le Global 7500 (et ses déclinaisons 5500 et 6500). Pour combien de temps encore sera-t-il présent dans le catalogue de Bombardier ? © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Bombardier a perdu 1,61 milliards de dollars US en 2019, pour un chiffre d’affaires de 15,8 Md$. L’aviation qui représente la moitié de l’activité a permis de limiter les dégâts grâce à une croissance de 8,5% générée par les avions d’affaires[note]En 2019, Bombardier a livré 54 Global, 76 Challenger et 12 Learjet. [/note] et les services après-vente. « L’avion Global 7500, avion emblématique de sa catégorie, a atteint la pleine cadence de production. Avec l’augmentation des livraisons, l’avion Global 7500 devrait contribuer grandement à la croissance...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Un commentaire

  • François JOST

    Ben je crois que le choix de Bombardier est déjà fait.
    La vente du ferroviaire à Alstom est lancée, et Alain Bellemar le PDG, affirme se concentrer sur le secteur des avions d’affaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.