Accueil » KIOS, une option « pompier du ciel » proposée aux Airbus

KIOS, une option « pompier du ciel » proposée aux Airbus
premium

Annoncé en 2012, le projet d'Airbus de lutte anti-incendies de la start-up Kepplair semblait en sommeil.  Cet été, la société a cependant présenté la maquette de son futur système de largage KIOS (Kepplair IMFT Optimized Sytem), désormais breveté, destiné à équiper son futur avion, une part essentielle du concept.

8.09.2020

Si le projet Kepplair est né autour de l'Airbus A310, c'est l'A330 qui pourrait recevoir la soute KIOS finalement. © Kepplair

Convertir des avions de ligne aux missions, exigeantes, de lutte contre les feux de forêt n'est pas une idée nouvelle depuis le premier trimoteur Ford dans les années 50. Depuis plus de 20 ans, les jets, même lourds, sont aussi devenus fréquents, en particulier en Amérique du Nord. https://www.aerobuzz.fr/aviation-generale/feux-en-amazonie-la-bolivie-appelle-le-supertanker-a-laide/ La crise actuelle du transport aérien a poussé vers les zones de stockage de très nombreux avions disposant encore d'un potentiel opérationnel élevé, une opportunité pour que certains puissent accéder à une seconde...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

 

Identifiez vous pour voir le contenu !

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Frédéric Marsaly

chez Aerobuzz.fr
Frédéric Marsaly, passionné par l'aviation et son histoire, a collaboré à de nombreux média, presse écrite, en ligne et même télévision. Il a également publié une douzaine d'ouvrages portant autant sur l'aviation militaire que civile. Frédéric Marsaly est aussi le cofondateur et le rédacteur en chef-adjoint du site L'Aérobibliothèque.

28 commentaires

  • Stormy
    Stormy

    En Corse, en Ardèche, dans les Alpes du Sud, en Italie, la majeure partie des incendies est l’œuvre de bergers, qui prétendent savoir ce qui est bon pour la nature, alors qu’ils ne font qu’appliquer des techniques primitives, qui depuis des siècles ont dévasté des régions entières du globe (survolez donc Californie, Turquie, Afrique du Sud et apprenez à regarder, puisque vous êtes pilotes)
    Et ces bergers incendient en plus des terres qui ne leur appartiennent pas…. écoutez-les parler, c’est révélateur (ils disent qu’ils empêchent « la broussaille » de progresser, alors qu’il ne s’agit que de la forêt qui repousse ) Regardez la dévastation que sont les Pyrénées, le Pays Basque (sans que cela empêche ceux qui n’y connaissent rien de s’émerveiller devant ce qu’ils appellent « de la splendide nature » alors que ce ne sont que pentes et crêtes dévastées par le feu…)
    Quant aux avions qui « retardent » le feu, ça me fait penser au vocabulaire des pompiers, qui disent qu’il est « maitrisé », « circonscrit », « contrôlé », qu’il faut « faire la part du feu », et qui tournent autour des incendies sans vraiment les combattre sous prétexte que c’est dans des « zones inaccessibles », qui se focalisent sur les habitations et laissent brûler des arbres tricentenaires … mais éteignez-le, bon sang !!!!

  • stanloc

    Fbs a écrit :
     » Mais je vous confirme, pour être originaire du sud, qu’à part les pyromanes, les mégots de cigarettes sont bien une des causes les plus fréquentes de départ de feu. Il n’y a qu’à voir le nombre dont le départ se situe en bordure de route (le mégot balancé par la fenêtre de la voiture, ça évite de devoir nettoyer le cendrier…) »
    Cela ne prouve rien car c’est quand même par la route qu’il est le plus facile de se déplacer dans un massif forestier et pour repartir en particulier.

    • a. moutet

      Quand on voit les efforts et la quantité de comburant a utiliser pour allumer un simple barbecue, il est naturel de se demander pourquoi on utilise pas un mégot a la place, puisque cela semble marcher si bien en forêt ! Trêve de persiflage, la question a se poser est : pourquoi ne travaillent on pas sur un moyen plus efficace que l’eau pour éteindre les incendies ? On sait envoyer une sonde se poser sur Mars et on est incapable d’empêcher un arbre de brûler autrement qu’en allant « pisser » un peu d’eau dessus ? Les forêts brûlées, ce sont des zones constructibles en devenir et donc de l’argent a gagner …… mais il ne faut pas que ce soit trop évident, sinon le peuple ne revote pas pour vous !

      • stanloc

        Comme la première chose à tenter pour éteindre du feu c’est de refroidir le combustible et/ou de le priver d’air l’eau avec sa grande capacité calorifique est attrayante et en plus pas du tout polluante. Dans la marine nationale (les pompiers des aéroports aussi) on avait/a un produit qui mélangé à l’eau de mer (le ne sais pas pour l’eau douce) produit une mousse très abondante qui fait merveille sur un feu d’hydrocarbures pour l’étouffer.
        Justement pour revenir au mégot de cigarette ils sont incapables d’allumer un feu car pour que la flamme naisse il faut élever la température du combustible et cela ne peut se faire avec une source de chaleur aussi faible. Lorsque vous « donnez du feu » à un fumeur sa cigarette ne s’enflamme pas alors qu’il aspire l’air au travers du mégot et de sa cigarette.

  • stanloc

    Le temps de remplissage n’est un problème que si on ne met en oeuvre qu’un seul avion.
    C’est peut-être la foudre qui allume des incendies en Californie mais il n’y a pas d’orage lorsque le Mistral souffle à 100 km/h.
    Pour moi c’est clair les incendies EN FRANCE sont le fait d’actes volontaires rarement l’oeuvre de pyromanes et presque toujours d’écobuages mal conduits ou de parfois de gens qui ont intérêt à le faire.
    Lorsque vous voulez allumer votre barbecue vous n’utilisez pas un mégot de cigarette et vous ne placez pas un avion à hélice au point fixe devant.
    Cet été plusieurs régions de France étaient en conditions favorables aux incendies et en plus sans Mistral alors posez-vous les bonnes questions !!!!!!

    • Frédéric Marsaly
      Frédéric Marsaly

      Pyromanes ? très rares. Incendiaires, assez souvent. Que ce soit par maladresse, malchance ou malveillance.

      Pour les mégots, il y a débat même au sein des pompiers, tout comme les débris de verre. Pour cette dernière hypothèse, j’avais du mal à y croire (pour l’effet loupe, il faut une lentille avec la bonne forme, une bonne distance et un bon angle, ça me semblait assez complexe pour que ça puisse fonctionner avec un tesson de bouteille dont les verres ont des qualités optiques risibles) jusqu’au jour où un pompier m’a expliqué avoir réellement rencontré cette situation.

      • stanloc

        Avec une loupe vous pouvez chauffer un combustible mais l’enflammer c’est déjà plus difficile et pas n’importe quel combustible MAIS certainement pas lorsque le Mistral souffle à 70- 100 km/h. C’est TOUJOURS lorsque le Mistral souffle en TEMPÊTE (on dirait cela s’il s’agissait de la Bretagne) que les incendies se déclarent . BIZARRE, non ?

  • Luc Gramsch

    Manifestement , la plupart des intervenants de ce « blog » ne connait pas bien, ni l’origine des feux, ni les moyens de les traiter.
    Vivant dans le midi, je peux affirmer que des incendies sont déclenchés par des jets de mégots de la part de personnes inconscientes.
    La seconde cause sont les départs de feux d’origine criminelle (ça aussi j’en ai des exemples). Et puis le comportement trop peu prudent de différentes personnes sans intentions malveillantes.
    En France il doit y avoir sans doute des départs de feux par la foudre, mais très peu.
    A contrario, aux US c’est souvent le cas; j’ai eu l’occasion d’en voir démarrer 4 la même journée à Minden au Nevada. Les avions du service des feux décollaient dans les 15 minutes.

  • Didouille

    La question que je me pose dans ce type de projet, c’est le ravitaillement. Une fois son contenu largué, combien de temps pour re-faire le plein d’eau, comparé à un Canadair ?
    Pas évident pour les rotations sur de gros feux.

    • stanloc

      Visiblement vous n’avez pas capté que le travail des Canadairs c’est d »éteindre avec de l’EAU l’incendie et le travail des avions terrestres c’est de limiter la propagation du feu en larguant du retardant. Il n’y a pas de lacs ou de mers constitués de retardant pour que les Canadairs puissent refaire le plein donc c’est à terre qu’ils pourraient eux aussi le faire.
      Moi je reste intimement persuadé que les efforts devraient être beaucoup plus sur la détection des incendies plus que sur leur extinction/propagation. Lorsque les pompiers interviennent on parle de centaines d’hectares déjà consumés.37 Mon lampadaire dans mon jardin s’allume si un être vivant dont la température est de 37°C et en plus vêtu passe à 15 mètres de son capteur. Alors un feu qui fait des centaines de degrés c’est encore plus facile.
      De plus qu’on cesse, de grâce, de nous parler de mégots de cigarettes qui enflammeraient notre pourtour méditerranéen. On nous prend pour des imbéciles.

      • Rohmer

        Tout à fait Merci 👍

      • Woodplane

        Les efforts devraient déjà être portés sur la détection des pyromanes !!

      • Frédéric Marsaly
        Frédéric Marsaly

        Aux USA, la cause principale des feux, c’est la foudre…

      • Fbs

        Mais je vous confirme, pour être originaire du sud, qu’à part les pyromanes, les mégots de cigarettes sont bien une des causes les plus fréquentes de départ de feu. Il n’y a qu’à voir le nombre dont le départ se situe en bordure de route (le mégot balancé par la fenêtre de la voiture, ça évite de devoir nettoyer le cendrier…)

      • Didouille

        Merci pour cette réponse, même si je ne pense pas être un ignare, (travaillant dans l’aéronautique depuis 30 ans et ayant servi comme pompier à l’armée), je ne pensais pas me faire « incendier » en posant une question. Reste que hormis le fait que des crétins provoquent des feux plus ou moins volontaires, je trouve que l’effet d’un seul avion rempli de retardant reste très limité.

    • exactement , deplus, le airframe de cette avion n’est pas concue pour se type d’opération et peux devenir fatal pour l’equipage, ceci est deja arriver.en plus l ne peux pas opréré dans les conditon extreme comme le CL415 encore moin aux basse altitudes requis pour avoir un eficacité maximum.

      • Frédéric Marsaly
        Frédéric Marsaly

        Vous savez que depuis plus d’une décennie les jets de ligne incarnent le renouveau des flottes de Tanker US ? 747, DC-10, 737 etc…. Pourquoi ?

        En France depuis 1978 on utilise des « lourds » aux côtés des Canadair (DC-6, Hercules, Fokker et Dash) pourquoi ?

  • a. moutet

    Quel est le but de transformer des avions de ligne ? Récupérer des avions en fin de carrière ? Pourquoi ne pas concevoir un système qui puisse entrer dans un Transall, un C-130 ou un A400 M, un système palettisable qui puisse s’installer a la demande dans n’importe quel transport ……. ah oui ! Bien sûr ! Ça existe déjà ! Mais pas en France, c’est bien connu, pourquoi utiliser ce qui existe a pas cher plutôt que créer une usine a gaz au prix exorbitant …. parce que l’on touche rien dessus !

    • dolfin

      @alex, oui un système palettisable existe aux US, mais connaissez-vous les avantages /inconvénients de celui-ci ( largage peu dense (MAFFS), cout énorme lorsque exploité par l’A.N.G., équipages pas toujours hyper au point…)
      Effectivement il existe le RADS de Coulson qui a l’air bien mais ils ont finis par le monter dans un 737 pour des histoire de couts (cellules de C-130 rares et cheres par rapport a un 737, cellules Transall rincés (même l’A.Française les retires alors qu’en manque de capacités,A400 hors de prix (et tout juste qualifié vol tactique après cb d’annés de service?)) )
      un article qui je pense vous intéressera; http://www.marsaly.fr/fred/le-lm-100j-fireherc/
      « Pourquoi chercher à obtenir des Hercules à 20 millions alors que je touche mes Boeing 737 à 3 millions pièce » a avoué Wayne Coulson

      • a. moutet

        La gestion d’un feu pourrait être (en France) remise entre les mains de l’armée pour le soutient aérien, là les avions existent et le seul coût est celui de l’heure de vol, le matériel et les pilotes étant payés même si les avions restent au sol. Cela dit, c’est sûr, un avion amorti par son utilisation en vol commercial est certainement moins cher qu’un avion neuf ou militarisé.

    • Frédéric Marsaly
      Frédéric Marsaly

      Les systèmes modulaires, oui, ça existe et c’est aussi ce que propose Kepplair. Pourquoi pas le Transall ? parce que les avions encore existants (et ils ne sont pas nombreux) sont rincés. Pourquoi pas les C-130 ? parce que les meilleures soutes ne sont justement pas les MAFFS mais les RADS en deux parties, un peu comme le système que veux concevoir Kepplair. Mais surtout, les performances en vitesse et emport d’un 330 n’ont juste rien à voir avec les avions de transport tactiques. Un peu comme les 747 et DC-10 (Very Large Air Tanker) épaulent les LAT (Large Air tanker) que sont justement les C-130, Electra, Orion ou autres BAe 146 et dérivés.

  • ddechamp71

    L’A330 est certainement une excellente base en matière de capacité d’emport et de rapidité de projection sur les différents foyers, et de plus est facilement disponible sur le marché de l’occasion, ce qui pourra donner un second souffle à cette machine déjà ancienne. Mais quand on sait combien cet avion est « tape-cul » dans la turbulence, je souhaite bon courage à ses équipages ! 😉

    DC

  • SIMON joani

    excellente idée la transformation en avion de lutte contre incendie félicitations !!!!

    • Xtian

      questions:
      combien de charge?
      combien de temps de remplissage ?
      si pour l’Europe: ou ?
      🙂 🙂 🙂 🙂

      • bdd13
        bdd13

        Rassurez-vous, dans quelques années, les feux auront atteint pratiquement toutes les zones européennes. Les Etats le savent, et mettent en place d’ores et déjà les moyens de prévention adaptés à des zones climatiques jusque là non touchées. Malgré l’amélioration de cette prévention, l’Europe devra se doter un jour où l’autre d’appareils pouvant intervenir sur des rayons d’actions incompatibles avec les équipements d’aujourd’hui, si on veut attaquer un feu dans les meilleurs délais, où qu’il soit.

      • Frédéric Marsaly
        Frédéric Marsaly

        pas tant pour l’attaque initiale que pour l’endiguement des feux bien établis. Les scénarios catastrophes sont déjà écrits. Oui, ce sont des moyens internationaux, pas locaux.

      • Joel

        bdd13 fan du « Jour d’après »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.