Accueil » Industrie » La Grande-Bretagne mise sur l’hydrogène vert comme carburant du futur

La Grande-Bretagne mise sur l’hydrogène vert comme carburant du futur

Les chercheurs britanniques d'ATI font le choix de transporter l'hydrogène plutôt que de le produire en vol. © ATI

L'Aerospace Technology Institute (ATI) est un groupe de réflexion britannique destiné servir d'incubateur pour étudier les nouvelles technologies pour l'aviation et leur ouvrir la voie grâce à des concepts réalisables. Dans le cadre de l'initiative FlyZero, ATI vient de présenter un jet long-courrier qui pourrait fonctionner à l'hydrogène vert sans émissions.

L’institut de recherche britannique UK Aerospace Technology Institute (ATI) a présenté lundi 6 décembre 2021 un premier projet d’avion de ligne long-courrier sans émissions. Les chercheurs, financés conjointement par le gouvernement britannique et l’industrie britannique, ont travaillé sur la conception de l’avion à hydrogène au cours des douze derniers mois dans le cadre de l’initiative nationale FlyZero du Royaume-Uni.

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

Un commentaire

array(1) { [0]=> int(9) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • par Laurent Altenburger

    une autonomie de 10.000km, ce n‘est que en gros 30% de perte par rapport à l‘Airbus A330. J‘ai du mal à croire au long courrier à l‘hydrogène! 1.500-3.000km seraient bcp plus réalistes et suffisant pour l‘aviation régionale?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(9) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(9) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.