Accueil » L’administration américaine s’empare de la « nouvelle mobilité aérienne »

L’administration américaine s’empare de la « nouvelle mobilité aérienne »
premium

Les USA se mettent en ordre de marche. Le Congrès vient de donner le feu vert au ministre des transport de l'équipe Biden pour mettre en place un cadre réglementaire et incitatif, spécifique à l'aéromobilité urbaine. L'Europe, partie la première, ne devrait pas tarder à être rejointe.

23.03.2021

Comme pour les drones, les administrations doivent encadrer une activité naissante, en l'occurrence les taxis volants, sans les contraindre. © Volocopter

L'UAM (Urban Air Mobility), aéromobilité urbaine laisse la place à l'AAM : Advanced Air Mobility, Nouvelle Mobilité Aérienne. Ce nouveau terme recouvre les nouveaux usages et déplacements des personnes et des marchandises entre des endroits qui ne sont pas actuellement ou facilement desservis par les transports de surface ou les modes d'aviation existants. Il concerne les eVTOL (engins électriques à décollage et atterrissage vertical), mais aussi la propulsion électrique, l'usage de l'hydrogène, vol urbain, vol sans pilote, …

Tant...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gilles Rosenberger

chez Aerobuzz.fr
Gilles Rosenberger se définit comme ingénieur (Socata, Aircelle, Safran, GECI-Skylander, Thales, Airbus-Voltair), pilote (aile delta, planeur et avion monomoteur) et entrepreneur. Il a découvert la propulsion électrique avec son implication dans le projet eFAN d'Airbus. En 2018, avec 5 autres spécialistes issus de Safran, Boeing, Valeo ou, comme lui, d'Airbus, il fonde Faraday Aerospace, une start up dédiée à la propulsion électrique et hybride pour aéronefs certifiés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.