Accueil » Le géant An-225 Mriya détruit

Le géant An-225 Mriya détruit

L'An-225 Mriya sur l'aéroport Antonov. © Antonov / Dylan Malyasov

L'AN-225 était dévolu à l'origine au transport de la navette spatiale soviétique Buran

Le plus grand avion-cargo du monde a été détruit par le feu lors d’une attaque russe de l’aéroport Antonov à Gostomel. L’An-225 Mriya était unique.

Ce sont des sources officielles concordantes qui ont confirmé, le 27 février 2022, la destruction du plus grand avion du monde, au sol, sur sa base de Gostomel. L’An-225 a été victime d’une attaque russe, le 24 février 2022, alors qu’il était dans son hangar. C’était un exemplaire unique.

Selon FlightAware, l’An-225 Mriya a effectué son dernier vol le 5 février 2022, entre le Danemark et l’Ukraine.

Il avait repris du service pendant la pandémie. Il venait juste de bénéficier d’un grand...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

Un commentaire

array(1) { [0]=> int(9) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • par Catherine Bouroullec

    Triste nouvelle en vérité, une victime collatérale de plus…… D’accord, cette guerre épouvantable fait d’abord des victimes humaines, et de nombreuses vies sont massacrées dans des conditions barbares en ce moment. C’est une grande tragédie.
    Mais Mriya, c’était aussi un morceau du patrimoine technique de l’Humanité; c’était la démesure, l’audace, la réussite…. C’était l’incroyable envol, dans un fracas indescriptible, de ce qui n’aurait jamais dû décoller !
    Mriya, c’était le « rêve », le « désir ardent »…..
    Mriya, comme Concorde, c’était aussi un morceau de ma jeunesse…..

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(9) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(9) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.