Accueil » Le projet Skylander pourrait redécoller avec des capitaux chinois

Le projet Skylander pourrait redécoller avec des capitaux chinois

Le tribunal de commerce de Briey (Meurthe-et-Moselle) a accepté l’offre de reprise du projet d’avion Skylander par l’entreprise chinoise Tianjiao General Aviation qui affiche de grandes ambitions pour le biturbopropulseur de Sky Aircraft.

13.06.2018

Nouveau rebondissement dans l'affaire du projet SK105 Skylander de GECI Aviation. © Sky Aircraft

Ceux qui pensaient que le projet de biturbopropulseur Skylander était définitivement enterré seront heureux d’apprendre (ou pas…) qu’il n’en est rien. L’avion en devenir qui a défrayé la chronique aéronautique pendant des années, va peut-être pouvoir survivre à la liquidation judiciaire de son constructeur Sky Aircraft, filiale de Geci International, liquidé en 2013.

Le quotidien L’Est Républicain qui a suivi de très près l’affaire depuis son atterrissage à Chambley (54) a annoncé, en effet, que le tribunal de commerce de Briey (Meurthe-et-Moselle) avait entériné l’offre de l’entreprise chinoise Tianjiao General Aviation implantée à Suzhou pour un montant de 1,9 millions d’euros. Selon Reuters, l’entrepreneur chinois se serait engagé à installer deux chaînes de montage en France et deux en Chine.

L’agence de presse rapporte les propos de Me Bertrand Becker, avocat de la région Lorraine qui avait subventionné le projet : « Les Chinois sont des gens extrêmement sérieux. Leur dossier était remarquablement préparé et quand ils ont dit ‘banco’, ils ont immédiatement payé. » En fait, les chinois ont acquis la maquette numérique du Skylander.

Décidemment, avant même son premier vol, l’avion de Sky Aircraft aura beaucoup voyagé. Ceux qui ont suivi l’affaire, se souviennent en effet de l’intermède portugais qui a précédé le naufrage lorrain.

Gil Roy

 

Le Skylander SK-105 réussira-t-il à décoller de Chambley ?

L’Etat vole au secours du Skylander de Geci

Premier vol du SK-105 Skylander repoussé

 

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

17 commentaires

  • McManus

    Ce que les Chinois vont pouvoir faire de cette coquille vide, c’est pas notre problème. La question, c’est combien de dizaines de millions d’euros de subventions publiques ont été détournés par l’initiateur du projet ? Je doute qu’on parvienne à en récupérer ne serait-ce que la moitié. S’il termine à l’ombre, ce sera une (piètre) consolation.

    • dgemalo

      Le coût estimé de la dépense publique pour ce programme (hors subventions européennes de 2001 à 2008) est estimé raisonnablement à une centaine de M€ quand on ajoute aux subventions accordées par le Conseil Régional de Lorraine :
      – les crédits d’impôts et primes à l’innovation accordés par l’Etat (facilement chiffrables avec précision par la cour des compte)
      – le hangar à 2 ou 3M€ pour les 1500m3 nécessaires au ballon dirigeable de l’explorateur JL Etienne mais inutile pour sa mission au Pôle Nord. Il aurait été préférable de le détruire pour l’adapter aux exigences du droit travail et aux conditions spécifiques d’une chaîne de production aéronautique. Chauffage et conditionnement de l’air se sont avérés impossibles à réaliser dans ce bâtiment « hors d’eau » d’une hauteur inutile et pénalisante de plus de 20m.
      – les aménagements du site pour plus de 30M€ (voir la cour des comptes) incluant les accès, parking, trottoirs, voirie, réseaux élect, téléphone et datas, eau potable, eaux usées, réfection et allongement de la piste d’atterrissage construction du BE, de la tour de contrôle « assortie » de son restaurant qui a permis à un chef étoilé de Verdun de s’exprimer pour renforcer l’image de ce haut lieu du tourisme lorrain capable d’accueillir tous les deux ans plus de 400 Montgolfières lors du célèbre « Mondial Air Ballons »
      – notons que les 60M€ recherchés par Madame Morano n’ont jamais transités de l’Elysées à Chambley

      • dgemalo

        C’est plus une question de morale et de justice que d’argent

      • Raoul Volfoni

        @dgemalo

        Pour actualiser un peu vos informations sur Chambley :

        – le hangar à dirigeables est loué par un leader dans le domaine des aerostats qui à fait de Chambley sa base d’essais en vol : http://airstar.aero/fr/a-propos/
        – Le site recense 20 entreprises, plus de 300 emplois et plus de 1000 membres d’associations : http://aerodrome.chambley.grandest.fr/ combien d’aérodromes en France en font autant ?
        – clubs planeur, avion, ulm, vol libre, atelier de maintenance avion, atelier de maintenance hélicoptère, sociétés de travail aérien et de vols en montgolfières, avions et hélicoptères privés remplissent les 6 hangars de 2400 M2 chacun qui sont tous complets. Il est à peu près aussi difficile d’y trouver une place pour y garer un avion à l’année que sur un aérodrome proche de Paris.
        – Un circuit automobile réputé, et d’autres activités économiques de tous les secteurs de l’industrie à l’agriculture complètent l’activité du site et les emplois pérennes qui s’y trouvent.
        – La formation y prend une place de plus en plus importante avec une filière Bac Pro aéronautique dont le nombre d’élèves s’accroit chaque année en plus des formations au BIA organisées par plusieurs entités de l’aérodrome en lien avec des lycées de la région.
        – Plusieurs nouveaux hangars sont en construction : financés par des investisseurs privés qui ont compris le formidable potentiel de ce site.
        – l’activité est de +- 26.000 mouvements par an (seulement 65 des 150 aéroports Français font plus de 26.000 mouvements par an par comparaison, même si, je vous l’accorde, la richesse économique crée par un mouvement de DR400 est moindre que celle crée par un mouvement de 737 ou d’ATR 42 mais ceux qui piloteront demain un 737 apprennent à piloter aujourd’hui dans un aéroclub).
        – Il n’y a jamais eu de restaurant dans la tour de contrôle, on déjeune très bien par contre pour un budget très raisonnable au restaurant situé sur l’aérodrome mais le chef ne vient pas de Verdun et n’a pas (malgré la qualité de sa cuisine) été étoilé.
        – le Mondial Air Ballons qui s’y déroule tous les 2 ans y trouve une infrastructure à la mesure d’un événement mondial qui accueille plusieurs centaines de milliers de visiteurs et près de 500 journalistes qui apportent des retombées économiques considérables et font parler de la Région et de la France dans le monde entier. Le site reçoit en plus régulièrement d’autres manifestations ex: le championnat de France de voltige début juillet et le tour de France ULM fin Juillet
        – Les bordures de trottoirs, accès, réseaux d’eau, réseaux d’électricité, téléphone, balisage lumineux, stations carburant etc.. ont permis d’avoir tout ça à la place des ronces, bâtiments en ruines et herbes folles qui occupaient le site depuis 40 ans : on à déjà vu de l’argent public investit de façon bien moins pertinente.

      • Sam

        Sans oublier le Championnat de France de voltige monoplace qui s’y tient cette première semaine de juillet…

      • Pierre

        @Raoul de la par d’Achille,
        J’ai encore dans mon garage une « première pierre » datant de 1998 certifié par les pontes politique à l’époque d’Euravial.
        Dahout et Fournier doivent sans souvenir.

  • Une très bonne nouvelle pour la primatologue Jane Goodall, à qui Geci a offert un Skylander pour aider sa fondation, lors du Salon du Bourget 2013 !

  • Morbier

    Il semble bien en effet, qu’il s’agisse plutôt d’une réactivation de la fumisterie,que d’un réel projet. Et que les chaînes d’assemblage prévues en France risquent de se faire attendre longtemps.

  • Pierre

    AEROBUZZ est un site qui effectue trop souvent du « copier-coller ». CQFD

    • Gil Roy
      Gil Roy

      Merci Pierre pour votre perspicacité. Nous sommes démasqués. Tant pis. Je fais confiance à nos lecteurs, notamment quand j’annonce quatre lignes de production. Je pense bien connaître le cas Skylander pour l’avoir suivi depuis une dizaine d’années et rencontré les protagonistes. A chacun sa manière. La mienne est de faire confiance à mes lecteurs qui ne sont pas dupes. Pour info, Airbus qui produit 60 A320 par mois, inaugure demain à Hambourg sa quatrième chaine d’assemblage finale sur le sol allemand. Faut-il vous faire un dessin mon cher Pierre, ou avez-vous compris ?

      Quand on a besoin d’expliquer une histoire drôle, c’est qu’en général, elle n’est pas aussi drôle que cela, ou qu’on la raconte mal.

      • PIERRE

        Merci Gil, vous n’avez pas besoin de vous justifier, tout le monde a bien compris votre impartialité.

      • Fbs

        Pour me faire (c’est pas tous les jours) l’avocat de mr Roy, notez qu’il a bien précédé sa phrase d’un « selon Reuters », ce qui est bien une manière de rapporter ce qui engage Reuters sans s’y associer – et a aussi assorti de précautions ce qui a été dit par l’avocat au sujet des chinois en tempérant clairement le discours par les faits établis
        Donc, si le copier coller est l’une des mamelles du journalisme moderne, on ne pourra pas reprocher à mr Roy ni de les avoir reprises à son compte, ni de ne pas avoir cité ses sources, faute d’avoir pu vérifier directement les faits (Pour Reuters par contre….)

      • dgemalo

        Gil, enfin merci pour cet éclaircissement

  • Moltobaleze
    Moltobaleze

    Une maquette numérique non achevée, non validée avec (ou pas) des dossiers de calculs incomplets (…) pour 1.9 M€ et un projet avec 2 chaines en France et 2 en Chine.
    C’est sérieux ça ?
    Il est une information que la Presse pourrait suivre et surveiller : il semble fréquent que les groupes immobiliers Chinois créent une branche aéronautique pour se faire offrir à vil prix les terrains pour construire un aérodrome (dont la Chine semble manquer) et que finalement les dits-terrains voient se construire plus rapidement des immeubles de bureau et d’habitation que de tours de contrôle et de hangars.
    Par ailleurs, la lecture du Républicain lorrain nous apprend que l’acquéreur de la maquette du SK105 est le « Shanghai Daguan Real Estate Compagny Limited ».
    Un groupe immobilier …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.