Accueil » Livraisons et commandes en chute libre pour Boeing

Livraisons et commandes en chute libre pour Boeing

Sur les 11 premiers mois de 2019, Boeing a livré deux fois moins d’avions que sur la même période de 2018. Les commandes plongent encore plus dramatiquement pour s'établir à -84 unités.

11.12.2019

Au salon de Dubaï (novembre 2019) Emirates a convertis une commande initiale de 30 777X en 30 787-9. © Boeing

Les conséquences pour Boeing, des problèmes du 737MAX et, dans une moindre mesure, les déboires du programme 777X, se mesurent au nombre de livraisons réalisées en 2019 et aux commandes enregistrées sur la même période. Sur les 11 premiers mois de 2019, le constructeur américain a livré 345 avions commerciaux. Sur les 11 premiers mois de 2018, il en avait livré 704. En 2019, sur la même période, Airbus qui est engagé dans une montée en cadence, a livré 725 avions. Ces trois nombres illustrent l’ampleur de la crise à laquelle est confronté Boeing.

Commandes et livraisons de Boeing en 2019 (au 30 novembre)

 

737747767777787TOTAL
Livraisons12174040137345
Commandes nettes-18226-375-84
Commandes brutes682638111243

Source : Boeing

La traduction chiffrée de la crise du 737MAX

Pour Boeing, comme pour Airbus, les monocouloirs pèsent très lourds sur le bilan de l’activité. En 2018, le 737 a représenté 580 livraisons sur un total de 806 unités, tous modèles confondus, soit plus de 7 avions sur 10 livrés. Sur les 11 premiers mois, seulement 121 Boeing 737 ont été livrés, soit moins de 4 sur 10.

L’essentiel des livraisons a été réalisé avant que l’interdiction de vol soit totale, c’est-à-dire sur le premier trimestre 2019. Cette proportion s’est encore effondrée. En novembre 2019, Boeing n’a livré que deux 737 (sur un total de 24 livraisons) et encore s’agit-il de deux P-8 Poseidon, version militaire du 737-800. Avant le déclenchement de la crise du 737MAX, Boeing avait atteint la cadence de production de 52 737 par mois. Suite à l’interdiction de vol, la cadence a été ramenée à 42. D’où les parkings qui débordent et la recherche de nouvelles aires de stockage des avions qui sortent de chaine d’assemblage.

Un solde 2019 négatif des commandes

Quant aux commandes, les mêmes causes induisent les mêmes effets catastrophiques. Sur les 11 premiers mois de 2019, Boeing n’a enregistré que 243 commandes brutes auxquelles il faut retrancher 119 annulations et les conversions. Cette année, le constructeur a intégré une nouvelle norme comptable (ASC 606) qui impute encore le résultat de 131 unités. Au final, le solde des commandes est négatif et s’établit à -84.

En 2018, sur 12 mois, Boeing a enregistré 925 nettes dont 678 pour le seul 737, essentiellement dans sa version MAX. Sur les 11 premiers mois, le solde des commandes de 737 s’établit à -182 unités (en tenant compte de la norme comptable ASC 606). Dans la réalité industrielle, le solde des commandes de 737NG est positif avec +22 unités, et celui du 737MAX, est négatif à -73.

Concernant les autres programmes, le 777 affiche un solde négatif de -3 commandes nettes sur les 11 premiers mois de 2019, avec 20 commandes nettes pour le 777 et -23 pour le 777X qui accumulent des retards. Boeing a enregistré 26 commandes nettes pour le 767 et 75 pour le 787 qui en 2019 sera en tête des livraisons de Boeing.

Gil Roy

La crise du Boeing 737 MAX affecte la croissance du secteur aérien en Europe

Le 737 MAX pourrait coûter très cher à Boeing

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.