Accueil » Objectif 100% de carburant d’aviation durable pour ATR

Objectif 100% de carburant d’aviation durable pour ATR

ATR et la compagnie aérienne suédoise Braathens Regional Airlines vont collaborer avec Neste, producteur de carburant d’aviation durable (SAF) afin de mener une campagne de tests en vol avec 100% de SAF au cours de l'année 2022.

20.09.2021

Les détails sur la date et le lieu où sera entrepris le premier vol de tests demeurent encore confidentiels. Avec ces essais, les trois parties prenantes espèrent accélérer la certifications à 100% de SAF des ATR. © ATR

Pour ce premier vol de démonstration, l’un des 12 ATR 72 de la compagnie suédoise Braathens Regional Airlines volera avec 100% de SAF envoyé sur l’un des Pratt & Withney Canada PW127M et un mélange 50% de SAF / 50% kérosène vers le deuxième moteur. Le carburant d’aviation durable (SAF, « Sustainable Aviation Fuel ») utilisé pour ces tests sera le MY Sustainable Aviation Fuel produit par Neste.

Avec cette configuration, ATR estime la réduction des émissions de CO2 à hauteur de 64 %.

« Sur l’une des routes habituelles de Braathens Regional Airlines, un ATR alimenté avec 100 % de carburant d’aviation durable dans les deux moteurs pourrait ainsi réduire ses émissions de CO2 de 82% » précise Stefano Bortoli, Président exécutif d’ATR.

L’objectif des trois entreprises est également d’accélérer la certification des moteurs des ATR avec 100% de SAF et de dépasser la limite réglementaire actuelle d’un mélange 50/50. Le consortium vise une échéance à 2030.

Le test qui sera mené fait suite à la collaboration entre ATR et la compagnie suédoise lors de ce que les deux entreprises appellent le « vol parfait » effectué en 2019. Lors de cette première expérimentation, chaque aspect d’un vol avait été optimisé, avec notamment un mélange de SAF à 50 %. Les différentes optimisations avaient permis de réduire de 46 % les émissions de CO2 par rapport à un vol standard d’après les chiffres d’ATR.

ATR plus vert que jamais au pays de Greta Thunberg

120 solutions pour optimiser un ATR

 

 

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Fabrice Morlon

chez Aerobuzz.fr
Après des études de lettres, Fabrice Morlon s’oriente vers le journalisme. Il a fondé l'agence de communication Airia en 2013. Pilote privé, il a rejoint la rédaction d’Aerobuzz, début 2013. Fabrice Morlon a, principalement, en charge l’aviation légère, l’avionique et les équipements.

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

9 commentaires

  • Matt

    Est-ce que quelqu’un peut préciser ce qui est entendu par ces baisses d’émissions de CO2 de 46, 64, 82%?
    Est-ce que cela considère le cycle de vie du carburant, considérant par exemple que le SAF est le fruit de recyclage, c’est-à-dire grosso-modo du CO2 qu’on enlève ici pour le relâcher là, comparé à un fluide fossile qu’on extrait, modifie, raffine, puis déverse dans l’atmosphère?
    Il me semblait que le SAF restait un kérosène. Et mes petites connaissances me disent que, le CO2 étant un produit de combustion du kérosène, une baisse de 82% d’émissions de CO2, uniquement au moment de la combustion, et à rendement moteur égal, signifierait une baisse de 82% de la consommation de carburant lui-même.
    Le SAF permet-il une meilleure combustion, un meilleur rendement moteur?
    (Thermodynamiquement une évolution si importante me paraît impossible).
    Ou bien le SAF n’est pas du kérosène et il émet simplement d’autres produits de combustion que le CO2 ? (méthane? (Quid des effets de serre), eau…?)

  • Jean‑pierre bourgeois

    C’est toujours la même histoire qui se répète, à chaque génération d’avion la conso diminue 10% la capacité d’emport augmente , le prix du billet baisse,… et le trafic aérien augmente de 20% et plus

    Bien avant les nouvelles technologies, c’est cette tendance qu’il faudrait inverser, quitte à augmenter les tarifs, taxer le carburant, bannir les low cost, réduire nos activités, aériennes et autres, et même ce sera bien difficile voir impossible de tenir la limite des 2 degrés.. ….. On voit déjà les effets dévastateurs avec un seul degré.

    Tout cela ne se fera pas ou trop peu … et la « petite » Greta voit juste, qu’on le veuille ou non.

    • Denis

      Où est votre problème ? Si les avion ne rejetaient plus de CO2, ce serait encore trop !

    • Thierry

      Ca commence à me fatiguer cette lubie contre et uniquement contre les avions.
      L’industrie de la mode, le transport maritime, les milliers de camions qui traversent la France tous les jours, la surpopulation incontrôlée, etc etc
      Mais non, tout est de la faute des avions !
      La pandémie, les feux de forets, les inondations c est forcément les avions !
      Je pense qu’il y a une bonne grosse idéologie de gauche ou d’extrême gauche derrière tout ça, car l’avion c’est pour les riches et être riche, c’est mal, c’est sale, ça n’est pas populaire.

      • Tonton Volant

        « surpopulation incontrôlée » qui voulez-vous supprimer ?
        Et pour les gens de droite, tous les autres (« populaires ») sont de gauche !

      • bdd13

        Moi ce qui me fatigue, c’est la paranoïa du monde aéronautique, qui croit être le centre du monde.
        Non, il n’y a pas que l’aéronautique qui est visée (faut écouter un peu les infos).
        Signé : un sale riche (plutôt riche sale) qui est descendu à 5tCO2/an avec des mesures drastiques qui ne concernent pas que l’aéronautique.

  • bdd13

    Une autre question : pouvez-vous faire un point sur la législation ? Il me semblait que l’Europe n’était pas à plus que quelques % en termes de mélange autorisé.
    La Suède n’est pas dans la zone euro, mais fait tout de même partie de l’Europe…

  • Dominique FAGNOUL

    Pourriez-vous préciser quels sont les obstacles à franchir pour passer de 50% à 100% de SAF ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.