Accueil » Pratt & Whitney Canada se penche sur la propulsion hybride électrique 

Pratt & Whitney Canada se penche sur la propulsion hybride électrique 

Pratt & Whitney Canada (Raytheon Technologies) dévoile son plan pour développer davantage et intégrer sa technologie de propulsion hybride électrique à un programme de démonstrateur de vol, dans le cadre d’un investissement de 163 M$ auquel participent les gouvernements du Canada et du Québec.

16.07.2021

Le démonstrateur de propulsion hybride électrique de Pratt & Whitney Canada sera développé sur une base de Dash-8. © PWC

Pratt & Whitney Canada prend les commandes du plan de relance verte de l’industrie aéronautique du Canada. L’un des axes de recherche porte sur la technologie de propulsion hybride électrique. L’objectif est d’atteindre une réduction de 30 % de la consommation de carburant et des émissions de CO2 pour un avion régional.

P&WC travaille aux côtés de De Havilland Aircraft of Canada Limited (De Havilland Canada) à l’intégration de la technologie hybride électrique dans un appareil De Havilland Canada Dash 8-100 qui servira de démonstrateur de vol. Un moteur électrique et un système de commandes innovant de Collins Aerospace, également une division de Raytheon Technologies, seront aussi intégrés au démonstrateur.

Dans le cadre du plan de relance verte du Canada, le Fonds stratégique pour l’innovation du gouvernement du Canada soutient le démonstrateur de technologies. Le gouvernement du Québec soutient de son côté ce projet par l’intermédiaire d’Investissement Québec et du ministère de l’Économie et de l’Innovation dans le cadre de l’initiative Aéronef pour la mobilité numérique et verte de demain.

Ce nouveau programme combine deux technologies évoluées, développées en collaboration par P&WC et Collins, lancée en 2019, et fait suite au Projet 804 qui a permis de jeter des bases solides pour cette nouvelle initiative. P&WC compte commencer les essais au sol en 2022, qui mèneront aux essais en vol sur démonstrateur Dash8-100 en 2024.

 

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

3 commentaires

  • Jean Paul Delevoye

    Même Raytheon s’y met à l’électrique sur une de ses motorisations phares. Les constipés (si je peux me permettre) de l’électrique (trop lourd, batteries pas au point, H2 c’est mieux, pompe à subvention) commencent peut-être à voir la lumière. Ils sont en tout cas moins prolixes…

    • Pilotatillon

      @JPD Vous me pardonnerez cette trivialité : les entreprises constipés d’aujourd’hui seront absentes (économiquement mortes ou dépendantes donc inefficaces) demain.
      Aussi simple que cela.
      Quand aux pompes à subventions, les heureux destinataires de ces INVESTISSEMENTS d’Etat et d’Europe, sont triés sur les volets : potentiel d’innovation stratégiques, capacité à porter leur engagements et avant tout capacité à rembourser la part d’avance qui fait toujours partie des dotations.
      Vous connaissez aussi bien que nous tous, le soin avec lequel les banques surveillent l’emploi des fonds. Oui elles font obligatoirement partie des levées de fonds !
      Ici en France comme ailleurs, n’y a donc pas de pompes, mais des « doseurs » à aides à restructurer, adapter le tissus économique.
      Ces pratiques stratégiques sont très encadrées par tous les organes de régulation, Régions, Europe et monde (OMC) car elles touchent aux règles de la concurrence.
      Allez, prenons tous une grande bouffée de nos 400ppm de CO2, avant de parler d’autre chose.

    • Garcia

      @ JP Delevoye… Mais bien sur…. un communiqué de presse qui balance -30% sur la conso… et hop !! tous les problèmes sont réglés !!
      Que ces gens (et vous….?) nous fassent une démonstration d’ingénieur, que l’hybridation d’un avion turboprop régional, permet de réduire la conso de 30% et on s’inclinera… Moi, personnellement, cette démonstration, même théorique, je l’attend toujours..
      « les constipés », comme vous dites, ils en ont peut-être marre, aussi, de rabâcher toujours les même choses contre l’ingénierie du « buzz » et du « powerpoint » , dont vous avez l’air adepte.
      Pour ce qui est de démontrer que l’hybridation est une solution qui permet de réduire la consommation de carburant…. économisez vos neurones : tant qu’il n’existera pas de batterie à plus de 1000 Wh/kg (installé/intégré), ça ne fonctionnera pas. Autant vous dire qu’on a encore quelques années devant nous….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.