Accueil » Thomas Pesquet, de Merville à Baïkonour en passant par Vilgenis

Thomas Pesquet, de Merville à Baïkonour en passant par Vilgenis

thomas-pesquet-soyouz

C'est un Cadet Air France, formé à l'EPAG, qui s'envolera, le 17 novembre à 21h20, aux commandes de Soyouz. Celui qui a appris à piloter à Toulouse-Lasbordes restera six mois à bord de la Station spatiale internationale, en orbite à 400 km de la Terre. Retrouvailles avec un ancien de Merville…

Depuis sa sélection en tant qu’astronaute, il est sur tous les fronts médiatiques. « Je suis un pur produit de l’éducation à la française » aime à rappeler Thomas Pesquet, fils de profs, qui partage son expérience de manière quotidienne sur les réseaux sociaux. Ce portrait aurait pu tout aussi bien s’appeler « Thomas Pesquet ou l’itinéraire d’un enfant gâté » : sportif, intelligent, polyglotte, belle gueule à qui tout réussit, c’est le gendre idéal.

Pour autant, Thomas est bien loin de donner l’image d’un...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

2 commentaires

array(3) { [0]=> int(2) [1]=> int(9) [2]=> int(1270) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Nous allons suivre son envol avec beaucoup d’intérêt…
    J’apprends grace à cet article qu’il a appris à pilote à Lasbordes…comme moi !!! ca fait plaisir !!!

    Répondre
  • Il y a 2 Chinois à bord de Senzhou 11 depuis le 15 octobre qui s’est amarré à un module orbital.
    Pas un traitre mot dans nos media qui sont descendus bien bas.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(3) { [0]=> int(2) [1]=> int(9) [2]=> int(1270) } array(0) { }

array(3) { [0]=> int(2) [1]=> int(9) [2]=> int(1270) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.