Accueil » Vidéo : Safran et Honeywell inventent l’avion qui recule

100

Profitez de tout Aerobuzz à vie pour 400€ seulement

J'en profite

Vidéo : Safran et Honeywell inventent l’avion qui recule

Au salon du Bourget, l’une des présentations dynamiques les plus étonnantes, est sans doute celle de cet A320 d’EGTS International qui avance, recule et tourne sur place, réacteurs éteints et occultés, grâce à deux petits moteurs électriques. Olivier Savin, co-président de la co-entreprise créée par Safran et Honeywell, explique le défi et les enjeux du roulage électrique.

19.06.2013

A propos de Martin R.

chez Aerobuzz.fr
Martin R. est le développeur et webmaster d’Aerobuzz depuis sa création en 2009. Développeur de formation, il a fait ses classes chez France Telecom. Il lui arrive d’oublier ses codes le temps de rédiger un article sur un nouveau produit multimedia ou sur un jeu.

16 commentaires

  • FLASHLOOK

    Vidéo : Safran et Honeywell inventent l’avion qui recule
    pourquoi personne ne parle de la mise en roatation avant impact pr diminuer fortement l usure des trains de pneumatic qui valent tres chers et qui diminueraient fortement au nombres d ATT par ce système de rotation A LA MEME vitesse de toucher de piste des avions !

  • FLASHLOOK

    Vidéo : Safran et Honeywell inventent l’avion qui recule
    dans la suite de cet idée ,,, ne pourrait t on pas envisager puisque les boogies sont équipés de ces moteurs electric d ajouter dans la procedure en APP de faire tourner les roues a vide avant l impact a la vitesse de contact avec le sol a l instant T de l impact des roues ce qui diminuerait fortement l usure due aux frottement des roues qui sont immobile et qui passent dun coup a la VI de toucher ce qui créé des escalopes tres connues par les mecanos de maintenances sol et les echanges intempestif et tres couteux des trains de pneumatic demonte rechange ect des roues qui tournent a la meme vitesse que l avion cest une reduction importance de lusure des trains de pneumatic qui valent tres chers

    les moteurs electric sur les roues pourraient servir avant l atterissage il suffirait de les mettre sur on et reglé a la bonne vi D ATT

    procedure ::
    TRAIN SORTi VEROUILLE
    «  » les 3 vertes » »
    contact moteurs roues = sur on = vi ATT REGLE

  • F/O

    Vidéo : Safran et Honeywell inventent l’avion qui recule
    On peut effectivement penser, sans prendre trop de risques, qu’un opérateur qui juge le système non bénéfique ne l’achètera pas, c’est certain.

    Comme toujours, beaucoup d’enthousiasme, mais il faut faire preuve de pragmatisme. Ce système sera tout à fait viable aux USA où le temps de taxiiage peut être très long sur certains terrains. Voire CDG, Heathrow. Pour la grande majorité de la flotte 320, opérant sur de petits terrains, peu d’intérets.

    Enfin, je rebondis sur ce qui est dis plus bas, ATR propose une procédure POWER BACK depuis pas mal d’années..

    Donc titre mal choisi.

  • michael tolini

    Vidéo : Safran et Honeywell inventent l’avion qui recule
    Un temps envisage sur le 787 (roulette de nez), puis abandonne a cause du surpoids.

  • Sandman

    Vidéo : Safran et Honeywell inventent l’avion qui recule
    Ou encore créer une force inverse au sens de rotation pour freiner ? Aider à l’accélération au décollage ?

  • Francois

    Vidéo : Safran et Honeywell inventent l’avion qui recule
    Suite logique:

    Utiliser les moteurs électriques pour lancer la rotation des roues avant l’atterrissage afin de diminuer l’usure des pneus lors de l’impact avec la piste 🙂

  • Mak

    Vidéo : Safran et Honeywell inventent l’avion qui recule
    Je crois que l’économie n’est pas simplement sur le push back, mais sur la procedure de taxi. Avec des Sops adaptés, tu fais la mise en route quand t’es n° 2 au point d’arret ou en approchant de celui ci et tu coupe après avoir évacué la piste. Fini le délestage énorme du à l’attente au ralenti ou aux taxiages sans fin
    L’idée en est à ses balbutiements. Mais le champs d’application peut etre vaste.

  • lavidurev

    Vidéo : Safran et Honeywell inventent l’avion qui recule
    Une invention simple qui permet des économies non négligeables en attendant d’équiper les aéroports de « Tracma » totalement électriques .

  • F/O

    Vidéo : Safran et Honeywell inventent l’avion qui recule
    300kg…. sur A320… Compact?! donc comme c’est un système permanent, il sera embarqué pour rien sur des lignes avec aéroports non congestionnés où il ne sera pas utilisé. Mais bon, ce n’est « que » 300kg.

    • Gil Roy
      Gil Roy

      Vidéo : Safran et Honeywell inventent l’avion qui recule
      @ F/O : On peut penser que les opérateurs qui n’estimeront pas utile le système, parce que n’offrant pas d’économies suffisantes, n’opteront pas pour l’emport de 300kg supplémentaires.

      Lors de la conférence de presse, au Bourget, hier matin, la question a été posée à Michael O’Leary. Sa réponse a été claire. Le patron du Ryanair a expliqué que son choix des aéroports était conditionné au fait de pouvoir effectuer un aller-retour en moins de 25 minutes. Autrement dit, Ryanair optimise le roulage en optant pour des aéroports secondaires non congestionnés, et dans le cas d’aéroports plus importants, en exigeant d’être stationné près de la piste. Donc, Ryanair ne sera pas un client d’EGTS ! G.R.

  • Vms

    Vidéo : Safran et Honeywell inventent l’avion qui recule
    Oulalala disparition du métier de pushiste d’ici quelques années….Prenez garde à ce que Mr Montebourg et les syndicats ne viennent pas mettre à mal ce beau projet.

  • F/O

    Vidéo : Safran et Honeywell inventent l’avion qui recule
    Quelle est la masse du système embarqué? l’économie de carburant invoquée n’est réelle que pour un certain temps de taxiiage (prise en compte des 5 min de warm up des moteurs) ET un certain temps de vol..

    • Bizut 744

      Vidéo : Safran et Honeywell inventent l’avion qui recule
      J’ai discuté avec un ingénieur au Bourget : poids supplémentaire de tout le système sur un A320 : 300kg. Système compact et très séduisant !

  • Pierre

    Vidéo : Safran et Honeywell inventent l’avion qui recule
    il est possible que cette technique devienne un must,
    l’économie substantielle que le taxiage autonome électrique va apporter,
    compensera probablement les coûts de mise en oeuvre et de formation de ce procédé.
    Une question quand même quand au surplus de poids rapporté sur la masse à vide de l’appareil…
    Je vois bien ce système mis en oeuvre et utilisé lors des taxi IN plutôt que taxi OUT.
    Diminution de la consommation au roulage, réductions des nuisances environnementales.
    Bravo à cette équipe Française.

  • Luco 67

    Vidéo : Safran et Honeywell inventent l’avion qui recule
    Vous êtes un « peu abusif » en écrivant qu’ils inventent l’avion qui recule!
    Beaucoup de turboprops en sont capables (Transall, C130, etc…).
    Il m’est même arrivé de reculer en DC8!

    Luco67

    • Bizut 744

      Vidéo : Safran et Honeywell inventent l’avion qui recule
      Le fonctionnement du système est très différent der inverseurs de poussée, et sa facilité d’emploi sans commune mesure. L’avion peut reculer de la même façon qu’il avance, en sécurité et sans risque pour les moteurs, les personnels, etc. Il suffit d’assurer une vigilance extérieure pour les manœuvres…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.