Accueil » 2017 s’est fini en douceur sur les aéroports français

2017 s’est fini en douceur sur les aéroports français

Le CORSAI fait de l’aviation le premier secteur à se doter d’un mécanisme de compensation de ses émissions de CO2 au niveau mondial. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

En décembre 2017, la plupart des aéroports français enregistrent des résultats de trafic passagers en sensible retrait par rapport à la croissance de l’année. Parmi les faits marquants de 2017 : Toulouse (+14,6%) passe devant Marseille (+6,2%), Strasbourg (+12,7%) rebondit enfin quand Beauvais s’enfonce (-8,76%), Nantes (+14,6%), Montpellier (+10,67%) et les aéroports Corses réalisent une année record.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. La croissance s’est ralentie en fin d’année dernière. D’une manière générale, les aéroports français ont enregistré en décembre 2017, des résultats de trafic nettement inférieurs à ceux de l’année écoulée. Paris-Orly affiche même un recul de -1,5%, alors que sur les 12 mois, sa moyenne est de +2,6%.

Décélération au second semestre

Aéroports de Paris note que globalement, à Orly et Roissy, le trafic a progressé de +5% au premier semestre et de +4% au second. Si Vinci...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

2 commentaires

array(2) { [0]=> int(1270) [1]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Le problême existentiel de Mulhouse-Bâle ,même avec 8 millions de passagers, est culturel ! Où est Mulhouse ? Où est Bâle ? Ça sent l’étranger, ça pourrait être français, ou suisse ou allemand ou que sais-je, c’est sans doute compliqué, donc méfiance… y compris pour les journalistes !bel

    Répondre
  • ET BALE MULHOUSE( EUROAIRPORT) …….7.900.000….. on existe AUSSI!!!!!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(1270) [1]=> int(3) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(1270) [1]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.