Accueil » Air France acte également la fin de son secteur E145

Air France acte également la fin de son secteur E145
premium

Même sort pour le plus petit module que pour le plus gros, en l’occurrence l’A380. Air France accélère l’arrêt de son secteur Embraer E145 opéré par Hop !. 126 pilotes sont à reclasser.

18.06.2020

Après l'ATR, c'est l'E-145 qui est retiré de la flotte de Hop! et du réseau court courrier d'Air France. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Comme pour l’A380, les mois étaient comptés pour l’E145 et comme pour le quadriréacteur de 516 sièges, la crise du Covid-19 bouscule le calendrier du biréacteur de 50 sièges. Le plus petit des avions régionaux de la flotte d’Air France est le premier à faire les frais de la restructuration du réseau domestique, avant même l’annonce du plan de licenciement massif que doit faire la compagnie, début juillet 2020. Il resterait 11 E145 en liste de flotte. La compagnie en a...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

 

Identifiez vous pour voir le contenu !

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

22 commentaires

  • woodplane

    Peut être de nouvelles opportunités pour des compagnies étrangères qui pourraient proposer les liaisons laissées vacantes par Hop?

  • Marre - Yves

    les ATR consomment moins que les jets et la différence de vitesse sur ces courtes lignes se fait à peine sentir. Une option pour conserver des lignes transversales…

  • Rouviere

    Air France acte surtout la fin d’un temps, que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître… .

  • Mikeul

    Je ne comprends pas la disparition de ces deux flottes proches : ATR et E145. Le gouvernement veut diminuer le CO2 ,pourquoi ne pas garder le turbopropulseur ? Par quoi vont ils le remplacer? Chalair ATR? ou un low cost étranger du type Volotea ?

  • Bernard B.

    Il semble évident que sur un Lille -Nantes ….et bien d’autres lignes régionales on ne gagne pas un temps significatif avec un jet (Covid ou pas)

  • mcr59

    Un E145 avec 50 passagers qui vol 1h à 1h3o doit de plus moins générer de pollution qu un train au quart vide sur les lignes secondaires de la sncf
    matériel ferroviaire thermique plus ou moins vieux ou électrique continu sur une
    partie du trajet, durée du parcour parfois indécente sur les transversales, dues au manque d entretien d emprises ferrées usagées ( voir 30 à 50 km/h)
    Arrêter des dessertes aériennes desenclavant le pays, belles idées d égoïstes parisiens qui veulent se donner bonne conscience écologique en culpabilisant les autres mais en fuyant Paris avec leur voiture au premier virus venu
    Heureux les simples d esprits pseudo écolos le royaume des couloirs aériens vous sera
    ferme

    • Catherine Bouroullec
      Catherine Bouroullec

      Sans compter ces milliers de voyageurs obligés de rallier des gares déjà saturées dans des centre-villes de plus en plus inaccessibles et totalement engorgés eux aussi….
      Une gare dessert une ville, un aéroport dessert une région !
      Quand nos intégristes-intellos-bobos-parigots se mettront-ils enfin à « réfléchir », au lieu de « réagir » ?

      • Tonton Volant

        Donc, vous, vous réfléchissez ! Bravo, bel intellect ! Les autres sont des ânes (même pas parigots)
        Les miroirs feraient bien de réfléchir un peu plus avant de renvoyer les images. (Jean Cocteau)

      • Michael

        Petite exception a votre propos, le magnifique aeroport de Nice qui est en bout de la promenade des anglais a qqs km du centre ville. Avec en prime une approche a couper le souffle quand on a la chance de se trouver assis sur un siege a gauche avec atterrissage face a l’Est.

  • Benek

    Ces avions devaient sortir de flotte début 2021, il leur restait tout juste quelques mois à tirer. Entre la reprise lente et l’aérien régional qui n’est pas encouragé actuellement, c’est une décision logique de ne pas les faire redécoller. HOP continue pendant ce temps de faire rentrer des E190. Par contre que va t il advenir de ces EMB145 détenus en propre et qui ont entre 15 et 23 ans ? Y aura t il un acheteur ?

  • olivier

    C’est vraiment dommage car j’utilisais régulièrement ce type d’avion sur des petites lignes entre Nantes, Strasbourg, Rennes, Lilles, etc, pour des déplacements professionnels à la journée. Beaucoup plus agréable et confortable à mon goût que les A320 et autres. Embarquement depuis le tarmac qui donnait une vrai expérience aérienne. Je regrette les bimoteurs à hélices, genre taxi-brousse et les ATR42 qui donnaient aux déplacements pro un petit air de départ pour l’aventure.

    • Jujupilote

      Bien d’accord avec vous !
      J’ai le souvenir d’une arrivée à Brive dans le cockpit d’un E145. Approche LNAV en IMC « à la main », en notant l’altitude tous les nautiques. Je ne pensais pas que cela se faisait encore en ligne !

      L’arrêt de ces avions présage l’arrêt de ces lignes par AF. On leur demande de réduire le CO2 en France et ils vont commencer par les lignes moins rentables. Espérons que d’autres les reprendront.
      Quelle erreur de supprimer ses lignes en proposant à coté des séjours au bout du monde pour rien du tout ! Qui pollue le plus ? Qui est le plus utile ?
      Et accrochons-nous pour l’annonce des résultats de la convention citoyenne sur le climat ! (co-présidée par le chef de Terra Nova et l’organisatrice de la COP21 faut-il le rappeler).

  • fildru

    Pour mémoire , Embraer a été aidé par l’ ingénieur Max Holtz , comme les Broussards et super Broussards bien de chez nous !
    Courage car le CO2 est recyclé par les plantes !

    • bdd13
      bdd13

      Vous avez raison, sauf qu’il y a une limite, et nous produisons un excédent d’environ 2 gigatonnes par an.

      • stanloc

        Comment fait-on pour faire cette mesure ?

      • Raoul Volfoni

        Et la fin de l’enfant unique en chine, juste la part de cet accroissement de population sur les 30 prochaines années c’est chiffré à combien de gigatonnes ? quelqu’un a une idée ?

      • bdd13
        bdd13

        Il y a 39,7 GT d’émissions (naturelles + anthropiques), et 37,8 GT absorbées par l’ensemble océan/terre.
        Les éléments sont calculés essentiellement par la modélisation de l’ensemble Terre/Atmosphère pour les échanges naturels, et les émissions anthropiques par des algorithmes simples concernant les données existantes sur les fonctions humaines de l’industrie, du transport, élevage etc…
        Le surplus non absorbé par la capacité Terre/océans reste dans l’atmosphère pour un bon moment (une partie y sera encore le siècle prochain)

      • Jujupilote

        Très bien bdd13.
        Si vous voulez parler en chiffres, faisons comme cela.
        Quelle est la précision de ces chiffres ?
        39,7 / 37,8, cela fait 5% de « dépassement ».

        Je suis tout ouïe 🙂

  • Fbs

    Ça c’est une bêtise. Cet avion vole bien, je l’adore en tant que passager et il permet d’exploiter des lignes en sommeil ou qui n’arrivent pas à retrouver leur niveau d’antan sans laisser la place à la concurrence et sans perdre trop de pognon. Je doute qu’on va remplir des a320 sur toutes les lignes dès cet été…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.