Accueil » Ce que signifie la commande de 270 Boeing et Airbus passée par United Airlines

Ce que signifie la commande de 270 Boeing et Airbus passée par United Airlines

United Airlines annonce sa commande de 150 Boeing 737 MAX 10 et 50 Max 8, et 70 Airbus A321neo. Elle va également réaménager les cabines de l’ensemble de sa flotte monocouloir existante et augmenter de 75% son offre de sièges Premium sur le marché domestique. La major américaine donne le coup d’envoi de la révolution du transport aérien.

29.06.2021

La major américaine United Airlines mise sur son marché domestique pour se renforcer. © Boeing

Le plan de modernisation de United Airlines a été baptisé « United Next ». Dans ses ambitions, il peut aisément être qualifié de révolutionnaire. Non seulement du fait de l'importance de la commande passée le 29 juin 2021, et qui à ce jour est la plus conséquente jamais conclue par United. Mais aussi par la montée en gamme qui est enclenchée. La compagnie américaine vient donc de dévoiler deux nouveaux contrats conclus avec les deux principaux avionneurs de la planète. Le plus...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

16 commentaires

  • Pilotaillon

    Catherine, Jean-Mi pardon d’intervenir !
    Il me semble que « nos impressions » nous trompent et on oublie d’aller voir les informations disponibles (wiki, 1ere page) :
    – « La LGV (Paris Lyon) occupe une surface de 1 600 hectares (à titre de comparaison l’aéroport de Roissy occupe 3 200 hectares), soit une largeur moyenne de 40 m . La plate-forme a 13 m de large, avec un entraxe des voies de 4,2 m . »
    En revanche, les lignes à grande vitesse, comme les autoroutes, sont de véritables murs pour la circulation de la faune sauvage, ce qui en fait des infrastructures perturbatrices de la biodiversité, de l’équilibre des milieux…
    Le rail aura toujours pour lui sa faible résistance au roulement, ce qui lui confère le meilleur rapport puissance dissipée sur poids transporté, sa faible sensibilité aux évènements météo et sa facilité de gestion (Si l’on ne tient pas compte des grèves des Sud et Tistes).
    Des tendances de fond, validées par le coût de leurs déploiement :
    Les chinois investissent massivement (pécuniairement et en diplomatie) sur la route de la soie, par le rail.
    En France le TELT est le chantier du siècle
    Les Bataves cherchent à remplacer le transport aérien des fleurs par le container en mer https://www.hortipoint.nl/hortipoint/gaat-slimme-container-zeetransport-bloemen-boost-geven/. A suivre.

    • Raoul Volfoni

      la comparaison entre la ligne TGV Paris Lyon et CDG sur le seul critère de la surface est elle pertinente ? En Hectares CDG consomme deux fois plus de surface, mais CDG c’est presque 2x plus de passagers (44 millions/an pour la ligne TGV Paris Lyon, 76 millions pour CDG d’après wiki, sans compter le Fret).
      Avec 1600 hectares le TGV ne vous emmène que de Paris à Lyon, avec le double de surface CDG vous emmène dans le monde entier, et permet au monde entier d’arriver à Paris… , la mesure n’est pas la même et la comparaison discutable, les deux étant complémentaires avant d’être concurrents.

      • Pilotaillon

        J’essaie simplement d’amener des éléments de référence, sur lesquelles insistent nos détracteurs. Évidemment les 2 moyens de transports ne sont pas comparables en tous points.
        Par contre, les choix stratégiques ne sont clairement pas en faveur de l’aviation… Et ce ne sont pas des signaux faibles.

    • Jean-Mi

      On oublie également de dire que sur les 3200 hectares de Roissy, une énorme majorité sont des espaces verts laissés libres à la nature, et le reste entretenu mais sans exploitation, avec une présence humaine marginale. Tout cela forme une sorte de réserve naturelle dans laquelle les animaux sauvages se réfugient naturellement et en nombre, et ou ils peuvent circuler librement, protégés du monde extérieur à l’aéroport.
      Sur une ligne LGV, on est plutôt à l’opposé radical de cela : 40 mètres de large enfermés dans des grillages solides sur toute la distance LGV, donc impénétrable. La plateforme de 13 mètres est constituée de ballast traité anti-herbe, anti-broussaille, anti-tout, à grand renfort de round-up. Traverses en béton, rails en acier, pylônes pour les caténaires, et donc régulièrement des transformateurs électriques.
      Ca commence à faire beaucoup non, juste pour aller à lyon…. 😉
      Enfin bon, moi je dis ça….

  • Michel

    Complément à ce que j’évoquais: imaginons des trains auto-couchette à l’hydrogène traversant la France tous les vendredis avec des emplacements sur les wagons où recharger sa voiture électrique (autonomie amplement suffisante pour les déplacements de vacances-W.E dès lors qu’on n’a plus à se farcir les « culs-à-culs » sur les autoroutes). Peut-être pourrait-on mettre les planeurs ou les ULM électriques sur les plateformes SNCF ? Mème les oies à Moulec !

  • Michel

    Haro sur  » l’écolo », comme dab !
    A une autre époque, j’avais un oncle qui habitait Douai et , aux vacances, mettait sa voiture sur un train de nuit où il louait des couchettes; il arrivait à Nice frais et dispo le matin, grimpait dans sa voiture et en route pour sa location.
    Le Concorde, bien avant son crash, n’était déjà plus pris par les hommes d’affaire pour lesquels il avait été conçu: ils en avait marre d’être « jet-lagués » à mort.
    Le plus grand concurrent du mono-couloir sur les lignes intérieures (ou même internationales) ne serait-il pas plutôt le logiciel de vidéo-conférence ?
    Le progrès, c’est le bon sens, pas la course à l’échalote.

    • stanloc

      Osez compléter votre exemple de train-auto-couchettes en indiquant combien cela coûtait à votre oncle « très aisé » financièrement surement. D’ailleurs choisir Nice pour louer pendant ses vacances n’est pas un choix à la portée du plus grand nombre d’entre nous.
      Si je tire à boulets rouges sur les « écolos » c’est parce qu’ils ne disent que ce qui va dans le sens de leur démarche et qu’ils évitent bien sûr de parler du « revers de la médaille ». C’est de l’hypocrisie, de la malhonnêteté intellectuelle.

      • Tonton Volant

        Très aisé … ? le train auto-couchettes, ce n’était pas excessif.
        En avion, à prix de bazar, combien ça coûte ? ++++ les coûts non comptés : location voiture (peut-être), etc …
        Et quel est le revers de la médaille ???
        Les écolos, il n’y a que ceusses qui ne veulent rien voir qui leur tire dessus à l’aveugle. Il y a quelques dizaines d’années, on se foutait des « bio », maintenant des magasins « bio » se montent partout ;

  • Bob

    Un kilomètre de rails ne mène pas loin, un kilomètre de piste mène au bout du monde !
    (D’après Bernard Chabert)

    • Tonton Volant

      Sentence stupide, pardon !
      Il vaut mieux se taire et passer pour un c… plutôt que de parler et de ne laisser aucun doute à ce sujet . (Pierre Desproges)

  • Raoul Volfoni

    « De toute évidence, United Airlines mise sur le marché intérieur pour se relancer et elle cible les passagers à haute contribution sans négliger les revenus complémentaires. »

    Et pendant ce temps là, en France : on casse nos lignes intérieures, on interdit la publicité aérienne 3 mois le long des plages et on relance le train de nuit pour sauver la planète à nous tous seuls…
    Heureusement qu’on a de grands visionnaires parmi nos politiques, des conquérants, des innovateurs… . Vous allez voir, bientôt sur le périph, une file réservée exclusivement pour les fiacres et l’utilisation obligatoire du grand bi pour les déplacements dans Paris intra-muros.

    • Jean-Mi

      Gaffe aux effets d’échelle. Les USA, c’est grand.
      Faire New-York/Chicago, c’est pas loin sur la carte des USA et c’est une grosse ligne intérieure. C’est 2h10 de vol direct, ou bien 1300km par la route… Une petite distance pour un ricain.
      Lille-Marseille, ça fait en gros 1000km de mémoire, la distance la plus grande de notre pays, grosso-modo…
      Dallas-Houston, toute petite ligne US, est l’équivalent d’un Paris-Lyon en distance…
      Il n’est donc pas anormal que les lignes intérieures US soient denses et entretenues, elles sont en fait l’équivalent de nos lignes européennes. Donc à comparer avec du Londres-Madrid, ou du Stuttgart-Varsovie… Pas du Paris-Toulouse…

      • Catherine Bouroullec

        Les lignes intérieures, ce n’est pas seulement une question de distance….. Faites Nantes-Lyon par la route, ou en train, vous m’en direz des nouvelles…. Avec ces postures faussement écolo-vertueuses, on oublie juste qu’une gare dessert une ville, alors qu’un aéroport dessert une région. Les villes sont déjà saturées, les habitants veulent rester « entre-soi », pourquoi obliger les voyageurs à aller à la gare ?
        On oublie aussi la pollution visuelle et sonore engendrée par les lignes ferroviaires qui zèbrent la campagne française, impactant des centaines de milliers de riverains, alors qu’un aéroport n’a qu’un impact limité sur un nombre limité de personnes qui habitent (ou viennent s’installer) à proximité. Un avion en croisière ne réveille aucun dormeur….

      • Jean-Mi

        Tout à fait d’accord avec vous Catherine. L’organisation « en étoile » de nos autoroutes et de nos trains avec pour centre Paris, fait que les axes qui sont sur les branches de l’étoile sont très bien desservis et qu’il est aujourd’hui facile de se déplacer dans ces branches, quel que soit le moyen de transport. Je pense à du Paris-Lyon-Marseille, du Paris-Lille-Bruxelles, du Paris-Bordeaux-Biarritz, du Bordeaux-Toulouse-Montpellier… Donc, dans ces branches, on a le choix et l’avion n’est parfois pas le plus rapide ni le plus simple.
        Par contre, quand on est « en travers » de ces branches de l’étoile, alors là, c’est la misère, oh oui !!!
        Dans ces cas, l’avion est magique. Faire du Brest/Clermont-Ferrand ou du Mulhouse-Bordeaux… Bon courage !
        Vos remarques sur la pollution matérielle et sonore sont très pertinentes et devraient être rappelées aux écolos !
        Aéroport = 2.5km de bitume (piste) au départ, puis 2.5km de bitume à l’arrivée, et zéro impact entre les deux, traversant à haute altitude parcs naturels, chaines de montagnes (sans tunnels ni viaducs…) et en plus on va n’importe ou depuis ces 2.5km de piste….
        Paris-Lyon par l’autoroute : 2×2 voies et même 2×3 voies sur 400km de long pour ce seul trajet, barrant le passage des animaux, traversant des forets, des cultures, des vallées, des ponts, etc… Oups ! Le train est encore pire avec la ligne TGV électrifiée clôturée de A à Z… Re-oups…

      • Roparzh

        On nous parle de l’excellent bilan carbone du train, mais on oublie que le train roule sur des rails, 50000km de rail en France qu’il faut renouvellera tous les 20 ans en moyenne soit 2500km de rail tous les ans. A ma connaissance l’acier des rails est fait de fer et de charbon. De même la construction de lignes nouvelles, TGV ou non induit des problèmes environnementaux sérieux biodiversité, eau de surface, nappes phréatiques. Comparons aussi le coût environnemental des infrastructures véhicules, trains et avions. On pourrait être surpris!

    • Gérard Guérit

      Le problème français n’est pas l’écologie, mais la pseudo-écologie, bien nommée « punitive », qui donne bonne conscience aux décideurs politiques, qui est parfaitement inutile et même nuisible. Au lieu d’une réflexion globale, cartésienne et cohérente, on est actuellement dans le « n’importe quoi », l’effet d’annonce et l’interdiction de tout, sans rien proposer de sérieux pour les 10,20, 30 ans à venir….Pendant que nous nous complaisons dans notre phase de régression et de flagellation, d’autres avancent, et vite….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.