Accueil » Hausse de +6,8% du trafic passagers des aéroports français en juin 2018

Hausse de +6,8% du trafic passagers des aéroports français en juin 2018
premium

Le climat social dans le transport aérien français s’est apaisé en juin 2018, mais il demeure un bruit de fond. Nantes (+13,9%) et Lyon (+10,1%) réalisent les meilleures performances en juin 2018. Sur le premier semestre, le trafic passagers est en hausse de +4,8% à 80,7 millions de passagers.

23.07.2018

Sur un an, le pavillon français a encore perdu 1,2 point pour tomber à 41,5% de part de marché au premier semestre 2018. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

 

Identifiez vous pour voir le contenu !

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

2 commentaires

  • HG

    Intéressant, mais Aerobuzz pourrait il obtenir et nous faire connaître la répartition: Low cost/ Compagnies régulières.
    Il est bien entendu qu’ il est moins onéreux de voyager en lowcost qu’avec la SNCF. Ce qui change significativement les comportements du voyageur français….

    • Pilotaillon du 21eme siècle

      Il est également intéressant de constater que le challenger n’arrive jamais de l’intérieur du microcosme. Alors que chacun s’en moquait il y a peu, le low-cost arrive aujourd’hui à bouger simultanément les montagnes AF et SNCF, et il est prévisible qu’il modifie davantage d’éléments dans le futur… Modes de livraison, transport passagers…
      J’essaie de mettre en perspective la puissance des familles médiévales, positionnées au carrefour d’axes de communication, qui ont bâti leur dominance sur les redevances seigneuriales…
      Qui pense aujourd’hui aux situations futures et qui sera le prochain anobli par la rente de situation qu’il aura su construire ?
      Alors Mesdames et Messieurs qui défient la République, le capital tout puissant, ou qui refaites le monde à la sauce « franchouillarde » et surtout « syndicale populaire », il semblerait que vous vous trompez de lieu et de sujet !
      Alors si vous le souhaitez parlons de chiffres et regardons avec les yeux de comptables, évitons le débat sur la stratégie car c’est vraiment trop complexe, et surtout cela dérange trop d’acquis… :o)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.